Partagez | 
 

 C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]   Sam 26 Déc - 23:24

    Depuis l'incendie, Elena était restée dans un état de torpeur avancée, à peine consciente du monde qui l'entourait. Elle n'avait plus aucune volonté, tout le monde essayait de la bouger par tous les moyens possibles mais rien n'y faisait. Sa mère se pliait en quatre pour elle et même si la jeune fille ne voulait pas lui faire de mal, elle ne changeait pas. Seulement sa génitrice avait plus d'un tour dans son sac... elle parvint à redonner à sa fille la conscience du monde qui l'entourait. Le jour de Noël, alors que Lena s'était levée à une heure peu matinale, alors que sa mère l'avait amenée au pied du sapin, la cavalière avait découvert un petit paquet doré... contenant des papiers. Pas n'importe lesquels, les papiers d'un cheval. Elle avait regardé sa mère avec une tête mortelle, plus que surprise par ce cadeau, tandis que la femme, toute contente, lui parlait de ce nouveau cheval. C'était un étalon pur sang arabe de cinq ans, noir comme la nuit avec une pierre-précieuse blanche sur le front, d'où son nom Black Diamond. Il avait vécu chez un particulier depuis son sevrage mais l'homme totalement dépourvu d'expérience avait essayé de le dresser sans succès. Il avait fini par battre le bel étalon jusqu'au sang, car ce dernier était un brin fougueux. En désespoir de cause, il avait été destiné à l'abattoir et Lily l'avait sauvé juste à temps pour en faire cadeau à sa fille. Elena était effarée par la stupidité de sa mère. Elle était entrée dans une colère froide, la suivant quand même sans rien dire jusqu'au ranch. C'est ici que le jour du 25 décembre, elle avait découvert l'étalon sortant d'un camion se cabrer pour presque tuer Steven. Le cheval traumatisé essayait par tous les moyens de s'échapper à la main de l'humain, et il avait fini par être lâché dans le pré de Castle Rock. Pendant cette scène, Lena était restée interdite, révoltée contre sa mère. De quel droit elle pensait pouvoir remplacer Nirvana ainsi ? Comment pouvait-elle lui confier un étalon sauvage alors que son ancienne jument était douce comme une perle ? Elle voulait vraiment que ce cheval fou la tue, c'était pas possible. Pourtant, elle avait gardé le silence, refusant de s'approcher de ce cheval barbare. Certes, il avait beaucoup souffert et elle le comprenait. Mais ce n'était pas à elle de l'aider ! Elle ne pouvait rien faire pour ce pauvre cheval. Il n'avait rien à faire avec elle. Cependant, deux jours après Noël, Lena refusait toujours d'aller le voir. Elle laissa éclater sa colère. Elle se disputa rudement avec sa mère, et ainsi renoua solidement avec la réalité. Sa mère la prenait pour une lâche, une faible... Elle allait lui montrer qu'elle n'avait pas peur de cet animal ! Elle arriva au ranch littéralement enragée.


    Elle claqua la porte de la voiture de sa mère et marcha à grands pas furieux vers Castle Rock. A son arrivée, Black la regardait d'un air méfiant, les yeux roulants et les oreilles en arrière. Elena s'arrêta, c'était la première fois qu'elle était seule avec lui, et la première fois qu'elle vit réellement la beauté de l'étalon. Elle fit quelques pas vers l'enclot et le cheval recula en même temps. Elle finit par s'asseoir sur la palissade de bois qui clôturait l'enclos, regardant Black qui se serrait dans le fond du pré. Elle vit ses yeux apeurés, ses cicatrices sur les flancs et la croupe. Elle aurait bien voulu faire quelque chose pour lui. Elle soupira, elle ne pouvait rien faire. Puis elle pensa à Nirvana, songeant qu'elle avait trop pleuré pour la jument et qu'il lui fallait aller de l'avant. Elle savait qu'elle ne pourrait jamais dressé l'étalon, qu'elle n'en avait pas la capacité. Elle aurait au moins voulu l'approcher sans qu'il n'aie peur d'elle. Un beau rêve sans doute... ses pensées continuèrent à vagabonder ainsi, fébriles. Et finalement, ces pensées déviaient vers l'étalon. Il l'attirait, quoi qu'elle pouvait en dire. Il fallait qu'elle arrête de vivre dans le passé comme elle l'avait toujours fait. Pleine d'une volonté nouvelle, elle sauta de la barrière et atterrit à l'intérieur de l'enclos. L'étalon hennit de peur au même moment. La jeune fille soupira, comment allait-elle s'y prendre ? Ce cheval la réduirait en bouillie si facilement. Qu'est-ce qu'elle s'était imaginée ? Qu'il allait se laisser approcher comme ça ? Elle était bien trop naïve. Elle jeta un coup d'oeil vers l'arrière, ne sachant que faire. Elle se rendit alors compte qu'elle n'était pas seule.

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
Elizabeth E. Teatch

avatar

Messages : 554
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 24
Localisation : Derrière toi !

Dossier du cavalier
Âge: 26 ans
Ton pouvoir: La télépathie..
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]   Lun 4 Jan - 20:21

Elizabeth était perdue depuis l'incendie qui avait ravagé le ranch. Elle n'avait pas été blessée, sa jument non plus, mais la jument d'une jeune fille, Elena, était morte dans les flammes. Elizabeth se demandait à quoi servaient leurs supers pouvoirs s'ils n'étaient même pas capable d'arrêter un incendie. Elle avait toujours cru que si elle possédait un pouvoir, c'était pour se rendre utile à la société, pour aider. Elle se tenait à cette idée pour ne pas sombrer dans la folie. Certes, elle avait sauvé une jeune fille, mais elle l'aurait fait avec ou sans pouvoir. Et maintenant, elle ne pouvait se défaire d'une idée sournoise. A quoi lui servait son maudit pouvoir ? Peut-être que ce n'était pas pour le bien...
Elizabeth s'efforça de penser à autre chose. Elle était jeune et voulait profiter de la vie, quoi qu'elle soit, ou plutôt qui quelle soit, parce qu'elle se considérait toujours comme une fille humaine. Elle utilisait simplement une plus grande partie de son cerveau, du moins, c'est ce qu'elle espérait. Ainsi, c'était les autres qui n'étaient pas "normaux", qui étaient sous-développés en quelque sorte, et elle, elle représentait la société future.
Ce matin là, elle s'était habillée simplement, jean délavé et tee-shirt noir uni. Elle avait attaché ses longs cheveux en une queue de cheval haute, et avait chaussé une vieille paire de tennis. Elle était toujours seule dans sa grande maison, elle s'était habituée à sa solitude et avait même pris quelques manies. Elle n'avait même plus réellement envie qu'une colocataire vienne, mais elle savait qu'elle n'aurait pas son mot à dire.
L'incendie étrangement avait ravivé son lien avec la belle Litchee, et sentait la confiance l'une envers l'autre augmenter de jour en jour, et malgré la résolution d'Elizabeth de passer à des choses plus sérieuses comme le dressage ou l'obstacle, à cause de l'incendie, finalement, toutes deux se contentaient encore de simples ballades.
Aujourd'hui, il faisait plutôt beau, et c'est avec entrain qu'Elizabeth avait sellé sa jument. Elle chantonnait à l'oreille de sa jument, cette dernière avait d'ailleurs l'air de bonne humeur aussi. Elle avait les oreilles constamment en avant, peut-être qu'elle appréciait la chanson que sa cavalière lui chantait.
La première partie de la ballade se passa au mieux, Elizabeth au début avait essayé de maintenant sa jument au petit trot, mais Litchee voulait absolument galoper. Elizabeth n'avait pas envie de lutter conre sa jument fougeuse, alors elle laissa ses rênes coulées, et éclata de rire lorsque sa jument partit soudain au grand galop, avant de se calmer petit à petit et de prendre un petit galop confortable. Elizabeth se sentait simplement bien, et profitait du vent qui fouettait son visage.
Sa jument ralentit finalement, et Elizabeth décida de rentrer tranquillement au ranch. Auparavant elle prit soin de prendre quelques photos du paysage, ses parents lui réclamaient plus que quelques lignes quand elle avait le temps, ils voulaient de longues lettres accompagnées de photogaphies de là où elle habitait maintenant. Elle avait déjà photographié sa belle maison, le ranch et sa jument, mais Elizabeth voulait absolument ajouter le paysage qu'elle trouvait magnifique.
Soudain, sur le chemin du retour, elle perçut des pensées de détresse. Plus elle s'approchait, plus les pensées étaient nettes. Elena. Elizabeth avait reconnu la fréquence en quelque sorte de ses pensées. Apparement, elle avait un étalon fou furieux devant elle, elle voulait essayer de s'en approcher mais elle ne savait comment faire. Elizabeth ne s'y connaissait pas vraiment en dressage de cheval sauvage, mais elle avait envie de revoir Elena. Et puis, peut-être qu'à deux elles pourraient faire quelque chose.
Elizabeth mit donc Litchee au pas et s'approcha doucement. Elle laissa Elena se rendre compte de sa présence pour ne pas l'effrayer. Lorsque ce fut fait, Elizabeth lui sourit gentiment.

" Salut ! Je ne sais pas si tu te souviens de moi. Elizabeth. Besoin d'un petit coup de main peut-être ?"

Maintenant, elle allez devoir s'efforcer de bloquer les pensées d'Elena, essayer d'être une fille normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Re: C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]   Dim 17 Jan - 14:29

    Elena détailla la jeune fille qui se trouvait devant elle, et lui rendit son sourire. A l'entendre parler, elles se connaissaient... Ca ne faisait aucun doute. Le visage de cette jeune fille ne lui était pas étranger. Elizabeth. Ce nom en revanche, ne lui revenait pas. C'était la première fois que ça lui arrivait, et elle se sentait franchement mal à l'aise. Elle était persuadée de connaître cette fille sans arriver à la replacer. Elle farfouilla dans sa mémoire, désireuse de dissiper ce sentiment de gêne, qui ne devait pas être franchement plaisant pour Elizabeth. Ca ne fait jamais plaisir d'être oubliée... pourtant elle ne l'avait pas oubliée. Un frisson de peur parcourut Lena. Pourquoi ? La jeune fille n'avait pas l'air méchante et encore moins dangereuse. Mince alors, elle ne comprenait vraiment pas. Elle n'avait que des impressions de plus en plus désagréables mais aucun souvenir concret. Finalement elle laissa tomber, préférant sourire largement, et faire comme si oui bien sûr, elle se souvenait d'elle ! C'était plus poli et moins gênant.


    " - Bonjour ! Moi c'est Elena, mais enfin tu le sais déjà... "


    Elle sourit d'un air un peu gêné. C'était pas si facile que ça de faire semblant tout compte fait. Elle était sûre que ce n'était qu'un trou passager et que ça allait lui revenir, même si c'était très gênant sur le coup. Elle se retourna vers son étalon, qui continuait de la regarder avec des yeux roulants au fond de son pré. Elle soupira, et passa de l'autre côté de la clôture, en sentant à distance l'étalon se détendre au fur et à mesure qu'elle s'éloignait. Enfin, sentir est un bien grand mot, c'était surtout bien visible.


    " - Oh, non ça ira, mais merci de ta proposition. Pour être honnête, je n'aurais jamais le niveau pour dompter un étalon pareil. Je ne comprends pas ce que ma mère avait en tête en me l'offrant. Enfin, j'espère trouver quelqu'un qui parviendra mieux que moi à s'occuper de lui ! "


    Elena sourit légèrement. C'est sûr qu'il méritait qu'on s'occupe bien de lui, et que ce n'était sûrement pas elle qui pouvait lui offrir ça. Elle n'avait toujours connu que des chevaux gentils et doux. Comme Nirvana en fait... Elle regarda de nouveau Elizabeth. Elle la détailla à nouveau, franchement ennuyée. C'est en voyant ses bras qu'elle comprit. Ce fut comme un choc pour elle, de revoir cette fille. Elle s'était demandée si elle avait été réelle, finalement. Cette nuit n'avait été qu'un long cauchemar et elle avait eu mille difficultés à distinguer le vrai du faux. L'idée s'était pourtant imposée que cette personne était bien réelle, sinon elle n'aurait jamais quitté Nirvana. Pendant plusieurs jours elle en avait voulu à cette personne, dont elle n'arrivait plus à mettre de visage. Sûrement que les choses auraient été plus simples sans son intervention. Lena n'avait jamais été particulièrement forte ni courageuse. Parfois plutôt naïve et lâche. Mais maintenant qu'elle voyait cette personne en chair et en os devant elle, son propre comportement la dégoûta. Cette fille avait risqué sa vie pour la sienne. Aussitôt, un sentiment de gratitude naquit en elle, pour la première fois. Seulement elle ne savait pas comment l'exprimer... elle se promit d'y réfléchir avant la fin de leur conversation.

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
Elizabeth E. Teatch

avatar

Messages : 554
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 24
Localisation : Derrière toi !

Dossier du cavalier
Âge: 26 ans
Ton pouvoir: La télépathie..
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]   Lun 8 Mar - 15:54

Malgré sa décision de ne pas écouter les pensées d'Elena, son pouvoir fut plus fort qu'Elizabeth, comme bien souvent. La jeune fille de se souvenait pas d'Elizabeth, ce qui était plutôt compréhensible, même si Elizabeth, si elle avait été sauvée de la sorte, aurait immédiatement cherché à savoir qui l'avait aidée. Cependant, personne ne réagissait pareil, ce qui apportait d'ailleurs à la diversité du monde. Elizabeth ne chercha pas à lui rappeler brutalement ses souvenirs, ils étaient bien trop douloureux et sans doute qu'Elena n'aurait pas apprécié une intrusion dans son esprit. Elizabeth garda donc le silence, souriant largement. Elle savait que ce qu'avait vécu Elena était terrible, elle-même n'aurait pas su que faire si Litchee avait été tuée. Il fallait donc qu'elle rassure Elena, et qu'elle l'aide au possible. Elena décida apparemment de faire comme si de rien n'était, et Elizabeth n'intervint pas. Elle aurait effectué sans aucun doute le même choix, même si pour elle il était presque impossible d'oublier une personne, surtout lorsqu'elle était devant elle, puisqu'en général, lorsque quelqu'un rencontrait une connaissance, il pensait à elle et à des souvenirs communs. De toute façon, Elizabeth ne connaissait pas encore assez de monde pour ne plus s'en rappeler. Quoique depuis son arrivée aux états-unis, elle avait élargi son cercle d'amis. C'était plus facile ici, où énormément de personne avait un pouvoir, ils se comprenaient mieux, et Elizabeth n'avait plus peur d'être anormale. L'attention d'Elizabeth se retourna vers la jeune fille qui était toujours en face d'elle. Elena sortit de l'enclos, et lui répondit que non, elle n'avait pas besoin d'aide, qu'elle allait chercher quelqu'un de meilleur pour prendre soin de lui. Elle n'avait pas l'air d'être sûre d'elle, bien au contraire, et peut-être que ce manque de confiance jouait dans son impossibilité à approcher l'étalon. Elizabeth était effarée de voir que sans avoir réellement essayer quelque chose, la jeune fille était prête à renoncer. Certes, dresser un tel animal ne serait pas chose facile, mais impossible n'est rien. Elle ne se permettait pas de juger Elena, mais en règle général, voir quelqu'un peu sûr de lui agaçait prodigieusement Elizabeth, parce qu'elle pensait que lorsque l'on veut, on peut. Pour elle, les seules limites qui existaient étaient celles que l'on se fixait soi-même. Elle prit la parole, et d'un voix pleine de fougue, essaya de motiver Elena :

« Ce n'est pas une question de niveau. C'est une question de feeling et de désir. Si tu veux dresser cet étalon, tu y arriveras. Sans doute pas en un jour, ni facilement, mais tu peux le faire. Il te faudra sûrement des interventions de personnes extérieures pour te mettre sur la bonne voie, mais ce n'est pas grand chose. Et tu n'as pas tenté de prendre soin de lui, alors comment peux-tu savoir que tu t'en occupes mal ? De plus, ta mère voulait te faire plaisir, t'aider à oublier le passé et aller de l'avant, c'est évident. Même si elle s'y est mal pris, et qu'elle t'a offert cet étalon un peu tôt, cela partait d'une bonne intention. Et si elle a choisi un cheval aussi différent de Nirvana, c'est sans doute pour que tu n'identifie pas le nouveau cheval à Nirvana. Désolée, je me suis un peu emballée. Je n'ai pas à me permettre de te dire de telles choses. »

Elizabeth sentit soudain qu'Elena se souvenait d'elle, et de leur rencontre. Elle fut obligée d''entendre ses pensées, qui tombaient maintenant comme un déluge. La haine contre elle d'abord, puis à présent la gratitude. Elizabeth comprenait les sentiments d'Elena, cette nuit avait été horrible pour tout le monde, mais personne n'avait connu une telle perte. Elizabeth reprit la parole, d'une voix plus gênée cette fois. Il fallait qu'elle lui avoue qu'elle pouvait lire dans ses pensées, elle ne pouvait pas continuer à l'espionner comme ça :

« Heu, écoute, tu sais, beaucoup de personnes ici ont un pouvoir... Et j'en fais partie. Je peux lire dans les pensées. Sauf, que, hum, je ne contrôle pas encore vraiment mon pouvoir, et donc par moment j'entends tes pensées sans le vouloir. Enfin, voilà, c'était pour te prévenir. »

Un ange passa, et avant qu'Elena ne se soit reprise pour lui répondre, Elizabeth ne put s'empêcher de répondre à une de ses pesées qu'elle avait capté :

« Et tu sais, je pense que pour aller chercher sa jument prisonnière des flammes, il faut être courageux. Si tu avais été lâche, jamais tu n'y aurait été, tu n'aurais pas bougé et tu te serais contentée de pleurer. Aie confiance en toi. Et aie confiance en lui. »

Elle désignait le bel étalon apeuré. Elizabeth sourit lentement à la jeune fille, elle attendait la réaction d'Elena à ses paroles, et elle avait le pressentiment que pour une fois, ce ne serait pas une réaction violente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Re: C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]   Mar 13 Avr - 23:20

    La jeune fille qui s'adressa à Lena semblait dotée d'un caractère fort. Elle le nota immédiatement, et Elena écouta un sermon digne de ce nom. Au fond d'elle, elle savait que cette inconnue avait raison. C'est sûr que lorsqu'on n'essaie pas, on n'est pas prêt d'y arriver... Mais 'Lena était aussi agacée par ceux qui pensaient qu'à force de volonté on arrive à tout. Ca aide c'est certain, mais elle restait convaincue que certaines choses demandent de l'expérience et du savoir faire. Elle avait vu trop de gens essayer de débourrer des chevaux trop fougueux pour eux, et essuyer des échecs par leur manque d'expérience. Le résultat était des chevaux apeurés et dégoûtés de l'espèce humaine. Alors, elle ne voulait pas être de ceux là, qui se croyaient capables de tout sans être conscient des difficultés de cette entreprise mais surtout, de la portée de leurs erreurs. Elle avait vu combien le débourrage d'un cheval était dur à rattraper... elle ne voulait pas perdre la confiance de l'étalon à cause d'une telle erreur, elle était sûre que quelqu'un qui s'y connaissait vraiment pourrait tout d'abord habituer le cheval à l'homme, et puis elle pourrait gagner sa confiance... Elena baissa légèrement les yeux et sourit doucement. En poussant son raisonnement jusqu'au bout, elle voyait en même temps une explication rationnelle mais... elle ne pouvait se nier la vérité à elle-même. Bien sûr qu'elle choisissait la solution de facilité. Elle ne pensait pas avoir les capacités pour dresser cet étalon, et elle ne les avait sûrement pas. Mais qu'est-ce qu'une tentative lui coûterait ? Après les traumatismes qu'avaient vécu ce cheval, elle n'allait pas lui faire plus de mal que ce qui avait déjà été fait. Il ne pouvait pas perdre sa confiance en l'homme puisqu'il n'en avait plus depuis longtemps. Au fur et à mesure du discours de la jeune fille, 'Lena prit conscience que c'était surtout de la lâcheté de ne pas essayer d'approcher seulement l'étalon. Après tout, une tentative de contact même infructueuse, le cheval ne l'oubliera pas. Ca peut toujours être le début d'une relation constructive... Elena rejeta cette idée. Elle ne voulait pas se laisser bercer par des illusions. Elle ne voulait pas espérer revivre ce qu'elle avait vécu avec Nirvana. C'était un passé qui restait derrière elle, et puis chaque relation est unique et irremplaçable. Jamais elle retrouverait ce qu'elle avait perdu, elle n'y comptait pas. En revanche, peut-être pourrait-être elle construire autre chose, de différent ? Ca aussi, elle le rejetait. Elle ne voulait plus rien espérer. Les espoirs vains, ils étaient trop nombreux dans une vie, et elle savait que si celui-ci se brisait, elle perdrait encore beaucoup. C'est une espérance aussi vaine que celui de penser que son bonheur durera toujours, comme celui qu'elle avait vécu des semaines plus tôt.


    Mais plus Elena écoutait cette jeune fille, plus elle était intriguée. Il y avait quelque chose d'insolite. Tout d'abord elle se souvint d'elle, et toutes ses émotions remontèrent à la surface. Mais aussi, et surtout, elle savait des choses qu'elle ne lui avait jamais dit... il n'y avait pas trente explications à ça. 'Lena sourit. Une empathique, ou télépathe, elle n'avait jamais trop fait la différence. Mais elle n'eut pas le temps de méditer à cette idée là plus longtemps, car la comparaison entre Nirvana et l'étalon la marqua. C'était exactement ce qu'elle s'était empêchée de faire un peu plus tôt, cette assimilation. Ainsi, c'était calculé d'avance par sa mère ? Elle réprima un sourire. Elle l'avait toujours compris, c'était certain. Elizabeth avait compris aussi, et Elena eut un élan de sympathie pour elle. Elle aimait les gens qui essayaient de comprendre les autres comme ça. Certes, ça pouvait se révéler agaçant. Mais tous les gens qui lisent dans les pensées n'analysent pas aussi bien les ressentiments des autres. Certains essaient plutôt de les oublier... Cette jeune fille assumait son pouvoir et vivait remarquablement bien avec. Tout l'inverse de la lâcheté dont Elena venait de faire face avec son étalon.


    " - Tu n'as pas à t'excuser, tu as raison au fond. C'est sûrement stupide mais lorsqu'on a toujours connu quelque chose de confortable, l'inconnu fait peur. En l'occurrence, j'avais peur de mal faire avec lui... mais qu'est-ce qui peut être pire que ce qu'ils lui ont déjà fait, hein ! "


    'Lena eut un léger rire nerveux. Elle regarda son étalon, ses yeux apeurés, ses muscles ramassés, ses oreilles en alerte. Il fallait que ces gens soient des monstres pour qu'il finisse ainsi. Et si jeune... Un cheval marqué à vie, c'était certain. Il méritait tellement mieux. Elena ne voulait pas rester cette jeune fille lâche qu'elle s'était découverte. Elle voulait être de celles qui lui redonnerait confiance en l'homme. Mais elle savait qu'elle ne pouvait y arriver seule. Parce-que le feeling, ça se développe avec le temps et l'expérience. Elle avait tout son temps mais aucune expérience. Elle devrait apprendre à ressentir... Mais elle s'interdisait des sentiments à longueur de journée. Comment déceler le moment où il fallait avancer de celui où il ne faut plus bouger ? Elle le sentirait sûrement un jour... mais quelqu'un devait être là au début. Elle sentait que seule, elle ne serait capable de pas grand chose. Peut-être parce-que seule, elle n'en avait pas le courage.


    Finalement, Elizabeth confia son pouvoir à la jeune fille. Cette dernière sourit largement. Non seulement elle l'avait deviné, mais... elle se souvenait. D'un jeune homme qui avait eu le même don que la jeune fille, qu'elle avait connu quelques mois plus tôt. Elle avait longuement parlé avec lui, et elle s'était senti bien avec lui, tout simplement. Elle se sentait plus pure et plus humaine avec les gens qui lisaient dans les pensées. Au début ça l'avait dérouté comme tout le monde, mais finalement... elle s'était rendue compte qu'on ne peut ni mentir ni être hypocrite avec ces gens là. Et finalement, l'honnêteté et un gage d'humanité. Elle se sentait avec lui comme un cristal à la lumière, ou une eau claire sous un ciel changeant. Mais ce jeune homme était parti, incapable de contrôler la douleur de ce pouvoir, et incapable de surmonter tout ce qu'il avait entendu pendant l'incendie. Elena ne l'avait même pas vu avant son départ, elle ne l'avait sû que par un de ses amis, l'ex-palfrenier... Ce jeune homme lui manquait, c'était certain. C'était un grand problème de 'Lena, elle s'accrochait trop aux gens, à trop de gens, et elle était ensuite si triste lorsqu'elle les perdait de vue. C'étaient ça, les principaux espoirs vains d'une naïve. Elle l'était quand même moins que dans son enfance, mais... elle l'était toujours trop face aux gens. En l'occurrence, elle ne se faisait pas d'illusion. Elizabeth avait certes le même don que Galabriel, mais ne lui ressemblait en rien. Et c'était mieux ainsi, les temps avaient changé, elle avait besoin d'un caractère fort qui la ramenait à la réalité et la force à voir les choses en face, même celles qui sont douloureuses. Elle était certes plus gênée qu'avant du fait qu'elle pouvait lire dans les pensées. Avec Galabriel, elle pouvait facilement dire qu'elle n'avait rien à cacher, et dans ses pensées non plus. Mais aujourd'hui... vis à vis de tant de choses, elle avait des pensées enfermées. Des pensées dont elle avait honte parfois, sur des gens au ranch, sur la nature de l'homme, sur... l'incendie avait ébranlé sa vision du monde, comme pour beaucoup de gens. Et elle qui avait toujours été du genre petite fleur bleue, c'était un changement radical. Des changements brusques qu'elle n'assumait pas encore assez pour accepter sans complexe qu'ils soient lus. Pour cela, elle ne pouvait affirmer comme pour Galabriel que ce don ne la dérangeait pas. Mais ça ne la repoussait pas pour autant, au contraire, elle pensait que ça pouvait la faire avancer. Elle ne demandait que ça à présent. Lorsque le recul n'est plus possible, seule l'avancée est envisageable pour continuer à vivre, c'était ce qu'elle se disait à présent. A tort ou à raison, elle ne voulait pas trop le savoir. Elle sourit encore.


    " - Je m'en suis doutée... ne t'inquiète pas, ça ne va pas me faire fuir, j'ai déjà connu quelqu'un avec ce pouvoir là, au ranch. Enfin, tu me diras, ça ne change pas grand chose... "


    Elena se coupa d'elle-même. Elle aurait voulu dire que ça ne la gênait absolument pas, mais elle aurait menti, et elle avait compris qu'il était inutile de mentir à Elizabeth, elle le saurait forcément. Une certaine gêne la prit, elle se hâta d'écouter ce que disait la jeune fille, c'était un changement de sujet qui était le bienvenu pour elle. Les paroles d'El' la toucha énormément. Elle ne se pensait pas courageuse d'avoir voulu aller chercher Nirvana, pour elle c'était la force de l'amour qui avait opéré. Mais alors, quelle devait être la force qui avait poussé Elizabeth à sauver une inconnue au péril de sa vie... c'était une force plus admirable encore, car sans poussée intéressée. Elena avait tout à perdre en laissant mourir sa jument. Alors qu'Elizabeth, à l'inverse, avait plus à perdre qu'à gagner en allant la sauver... C'était ça la véritable force pour 'Lena. Néanmoins, elle sourit.


    " - Je... merci. "


    Elle ne sut comment exprimer ce qu'elle ressentait. L'avantage, c'est que ce n'était pas toujours nécessaire de l'exprimer avec des mots, El' le comprendrait tout de même. Elle savait qu'elle avait beaucoup à apprendre de la jeune fille, et elle regarda son étalon, réfléchissant à ce qu'elle pouvait faire. Elle se tint droite après s'être appuyée contre un poteau, prête à agir. Seulement elle était un peu perdue, face à l'inconnu, elle ne savait comment s'y prendre, quoi faire... Elle se retourna vers Elizabeth.


    " - Qu'est-ce que je pourrais faire pour commencer, à ton avis ? "


    Elena passa de nouveau par dessus la barrière pour se retrouver à l'intérieur du pré. Elle espérait qu'Elizabeth la suivrait, et lui donnerait des conseils, pour l'aider à se lancer... Elle en avait à présent la volonté, grâce à El', mais elle ne savait comment faire.

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est quoi cette blague ? [PV Elizabeth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» c'est quoi cette plante?
» c'est quoi cette "plaque" sur sa tête ??? je m'inquiète
» c'est quoi cette plante?,
» c'est quoi cette bete énorme?
» C'est quoi cette plante??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Espace flood :: Anciens RPs-
Sauter vers: