Partagez | 
 

 Next to the lake [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Next to the lake [libre]   Mar 5 Jan - 21:29

Rose avait eut envi d'écrire une lettre à son cher et tendre ami Chris. Elle avait attrapé du papier à lettre et un stylo, l'avait mit dans son sac et avait décidé d'aller écrire vers le lac. Là-bas, elle trouverait probablement du calme. Elle prit le chemin jusqu'au lac, après avoir passé un peu de temps avec Trésor.
En arrivant devant l'immense étendue d'eau, elle s'assit et sortit un bloc note qui lui permettrait d'écrire. Elle replia ses genoux devant elle, cala le calepin dessus et posa la pointe du stylo sur la feuille. Elle hésita quelques instants à peine avant de commencer à faire aller et venir l'encre le long de la feuille. Les mots vinrent ensuite assez naturellement, comme si il était à côté d'elle. A la seule différence qu'il fallait qu'elle aille à l'essentiel, elle ne pouvait raconter tout et n'importe quoi, comme elle l'aurait fait s'il avait été à ses côtés, là, maintenant.


Chris,

J'espère que ça va, j'ai hâte que tu me répondes, savoir ce que tu deviens sans moi ; ). Comme promis, je t'écris une lettre.
Ici, c'est plutôt bien. J'ai rencontré plein de monde J'ai un chez moi qui me va parfaitement, Trésor est très heureux.
Je crois qu'il apprécie l'endroit, c'est vaste. Il a pas mal d'espace.
J'avoue, pour l'instant je n'ai pas fait la connaissance de grand monde.
C'est dure de s'habituer à un nouveau rythme de vie. Tu me manques.

As-tu des nouvelles de ma mère? Tu sais que les relations entre elle et moi sont compliquées.
Mais l'on arrête jamais d'aimer sa mère non?. Elle s'est remise de ma "disparition"?

J'ai souvent des souvenirs qui remontent à la surface, les paysages de là-bas, toi, ma sœur.
Je t'ai promit de pas être triste, après tout c'était moi qui voulait ce nouveau départ.
J'attends avec impatience une réponse de ta part.
Tu me manques.

Je t'aime.

Rosalba.



Rose relut la lettre, puis la rangea dans son sac. Elle ferma les yeux, et se rappela les paysages d'autrefois. Elle ouvrit les yeux, et se trouva là-bas.
Elle avait déclenché une illusion. Un grand soleil illuminait à présent le ciel dégagé. Elle sentait les senteurs des prés environnant. Rose était assise contre un arbre, les herbes folles l'entourant. Voilà ce que la jeune femme voyait à présent en ouvrant les yeux. Elle sentait la brise caresser la peau tendre de sa joue. Tout était reconstitué avec une précision parfaite.
Oh, cette illusion n'était pas privée, elle s'étendait sur un périmètre autour d'elle. C'est pour cela qu'elle vit arriver un étranger qui entra par inadvertance dans le mirage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Jeu 7 Jan - 17:25

    En ce jour d'hiver, la neige avait fondu depuis quelques jours déjà. Le soleil avait chauffé la terre et à présent, elle avait retrouvé sa sècheresse habituelle. Pourtant, le froid redevenait piquant et l'air était sec. Dans ces froids extrêmes, la neige ne pouvait pointer. C'était le temps préféré de Malaya, qui malgré sa couleur blanche, n'aimait pas tellement l'or blanc : ça glaçait les petons et ça recouvrait la bonne herbe. Manuel savait que sa jument était une vraie gourmande ! Il arriva sur le Dos d'Âne sans licol, avec l'intention de venir voir sa jument juste pour la compagnie et de la laisser tranquille ensuite. Il n'était pas très chaud pour une séance de travail en liberté avec elle, il était un peu trop frigorifié pour brandir ses mains dans tous les sens, et les exposer au froid mordant. Il avait préféré prendre un cours de dressage avec un cheval du ranch. Il ne montait pas très souvent, mais aimait bien apprendre à affiner ses aides et à accroître ses sens. Il aimait écouter les moindres signes du cheval qui se mouvait sous lui et adorait lorsqu'il atteignait l'osmose une fraction de seconde. C'étaient des sensations qu'il ne pratiquait pas souvent mais qu'il appréciait énormément.


    Ce jour là lorsqu'il vit Malaya au pré, elle paraissait de bonne humeur, joueuse. Il excita sa curiosité et la fit danser quelques minutes, puis, gelé par son activité peu sportive, il prit la sortie du pré. Sa petite jument continuait de caracoler autours de lui en le suivant, il la laissa faire, toujours heureux de passer un peu de temps avec elle. Il saisit sa guitare non loin du club house, puis partit vers le lac, la jument blanche toujours sur ses talons, le suivant plutôt nonchalamment à présent. Il aimait bien aller au lac pour se ressourcer, il pouvait écouter la nature là-bas, généralement il n'y avait pas beaucoup de monde et il s'y sentait bien. Il s'assit auprès d'un arbre, ignorant toujours sa jument et après avoir accordé son instrument, il se mit à jouer. La mélodie complexe d'Absolution naissait entre ses doigts, qui effleuraient les cordes avec une facilité déconcertante. Il joua pendant un quart d'heure, et, transporté, il entra dans sa transe habituelle, les yeux fermés, la bouche embrassant le ciel. Il flottait au-delà de son corps et n'avait plus conscience de ce qui l'entourait, jusqu'à ce que son esprit le transporte aux limites du réel. Un maux de tête violent le prit et au même instant, il vit une jeune fille brune, laissant aller sa plume sur une feuille de papier. Le paysage était exactement le même qu'aujourd'hui, c'était le même arbre... Manuel avait brusquement cessé de jouer, il retomba durement à la réalité, son mal de tête le quittant aussi vite qu'il était arrivé. Il détestait ce pouvoir, il ne voulait pas le voir. Il se leva, gratouilla sa jument qui se remit à caracoler autours de lui, et il s'éloigna. Il partit vers le club house avec l'intention de ranger sa guitare et de voir si le manège était libre à présent, pour faire travailler sa jument au chaud. A mi-chemin, il se retourna pourtant. Il ne pouvait pas fuir éternellement son pouvoir. Il fallait qu'il apprenne à le dompter. Il retourna sur ses pas, il voulait en avoir le coeur net. Lorsqu'il arriva, ce qu'il vit lui fit un choc. Sous ses yeux s'étalaient exactement la même herbe, la même brise glaciale, la même jeune fille et la même feuille de papier. Il ferma les yeux un instant, inspirant profondément pour se calmer. Il n'aimait pas ce pouvoir, il le trouvait trop impersonnel. Ca le mêlait à la vie des gens de façon trop direct, et lui qui était plutôt réservé et casanier, il n'aimait pas ça du tout. Il s'approcha pourtant, il fallait qu'il le dompte, ce pouvoir... Malaya s'était mise à brouter, il avait toujours sa guitare sur son dos.


    " - Bonjour mademoiselle. Vous n'avez pas froid ici ? "

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Ven 8 Jan - 10:57

" - Bonjour mademoiselle. Vous n'avez pas froid ici ? "

Dés qu'elle avait vu entrer le nouvel inconnu dans son illusion, Rose avait cessé le mirage. Elle ne saurait dire si le jeune homme avait remarqué qu'il était entré dans les souvenirs de la jeune femme. Rose ne comprit pas tout de suite pourquoi il lui posait cette question. Mais en revenant au véritable monde qui l'entourait, elle se rendit compte du temps glacial qui régnait. Soudainement elle se sentit un peu dépaysé et bête. Et elle eut un petit pincement au cœur, c'est vrai que son ancien "monde" lui manque. Son illusion lui avait procuré de la chaleur car elle avait produit un paysage d'été, et tout cela puisé dans ses simples souvenirs. De plus, elle ne connaissait pas grand monde ici, et elle se disait que si elle continuait à ne pas parler, elle allait continuer à vivre isoler avec Trésor, comme elle le faisait depuis son arrivée.

" - Bonjour. Maintenant que vous le dites, peut-être que je vais avoir un peu froid..."

Elle observa le jeune homme qui se tenait devant elle, parcourant les traits de son visage et s'attardant quelques instants sur ses yeux. Elle ne saurait dire s'il possédait quelque faculté particulière comme elle et beaucoup de gens ici, elle n'arrivait pas non plus à déterminer son caractère. Rose détourna le regard, cela ne servait à rien de rester à le dévisager de la sorte, à part peut-être le mettre mal à l'aise. Elle se surprit à grelotter. Elle aurait bien voulut provoquer une autre illusion pour se réchauffer et éloigner la morsure du froid. Mais elle avait peur de déstabiliser le jeune homme... Le silence ne dura pas très longtemps, et le cerveau de la jeune femme travaillait pour le briser. Lorsqu'elle se rendit compte qu'elle ne connaissait pas le prénom du jeune homme, elle le lui demanda.

" - Euh... Je m'appelle Rose et vous? "

Bon, d'accord c'était peut-être un peu directe comme approche. Elle aurait put choisir quelque chose de plus subtil, m'enfin. Tant pis. Elle attendit patiemment une réponse de la part du jeune homme. Elle balaya du regard le ciel gris, frissonnant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 10 Jan - 17:33

    La jeune fille qui se trouvait ici avait l'air un peu perdue, désorientée. Son expression toucha Manuel, dans un sens il la comprenait, chacun a besoin de se retrouver seul un jour où l'autre et bien souvent lorsque l'on s'évade, la chute est plus brutale encore. Oh oui, il le savait... Néanmoins il ne posa pas de question, le silence est d'or dans ces situations là. Il vaut mieux oublier et passer outre, c'est plus facile.


    " - Bonjour. Maintenant que vous le dites, peut-être que je vais avoir un peu froid..."


    Gardant le silence, le jeune homme sourit. Il ne savait pas non plus que dire, il n'avait jamais été très extraverti et à l'aise avec les inconnus, même bercé par toute la compassion du monde. Il s'approcha encore de quelques pas et posa sa guitare à terre. Malaya leva le nez vers lui, espérant probablement une friandise, une caresse, maintenant que le dos de son dresseur était débarrassé, il serait sûrement plus disponible pour elle... Il sourit avec amusement vers sa jument, non il avait autre chose en tête. En regardant de nouveau la jeune fille, il la vit grelotter réellement. Il retira son manteau et le lui tendit.


    " - Tenez, vous aurez moins froid avec. "


    Il lui sourit timidement, regardant le ciel. Il se demandait s'il allait neiger bientôt, ou si le temps resterait aussi sec que maintenant. Visiblement, il n'y avait pas beaucoup de vent et aucun nuage ne se profilait à l'horizon. Il ferait beau encore jusqu'à... il l'ignorait, le temps changeait si vite dans ces montagnes. Le plus grand prédicateur de météo du ranch était aussi la personne qu'il appréciait le moins, il n'allait donc pas lui demander son avis.


    " - Euh... Je m'appelle Rose et vous ?
    - Manuel. Enchanté. "


    Il sourit un peu plus largement, il n'était pas très bavard, c'était le moins que l'on puisse dire. Pourtant, il était curieux, il aimait comprendre pour mieux ressentir. Il construisait ses relations avec les gens par des sentiments, et pour cela il aimait les connaître un peu mieux. En revanche il n'était pas curieux à outrance, seulement des questions de base, impersonnelles. Son pouvoir le laissait déjà voir trop de choses, il ne voulait pas en rajouter.


    " - Vous êtes au ranch depuis longtemps ? "


    Manuel se demanda furtivement si elle aussi, elle était une "irradiée". Il n'avait appris que tardivement que ce ranch abritait des gens comme lui, il y avait longtemps monté sans être au courant de rien. Il s'était senti soulagé, pour la première fois de sa vie il n'était pas la seule abomination ayant survécu à des choses aussi bizarres... Il s'assit en tailleurs à quelques mètres de la jeune fille, lui faisant face, posture dans laquelle il avait pris l'habitude de donner et de recevoir.

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Lun 11 Jan - 20:13

Lorsqu'il lui tendit son manteau, Rose fut tellement surprise qu'elle faillit sursauter. Elle allait refuser quand une nouvelle vague de tremblement la prit. Elle attrapa le manteau pour le poser sur son dos en murmurant un " Merci. ". Aussitôt, le remord la prit: n'allait-il pas en avoir besoin? Il faisait sacrément froid et si elle n'avait pas prit une veste plus chaude, tant pis pour elle. Elle rajouta donc:

" - Si tu as froid et que tu la veux, tu la prends. Après tout, c'est ta veste..."

Le jeune homme lui dit ensuite son prénom: Manuel. Rose trouva que cela lui allait bien. Elle le regarda s'asseoir en tailleur en face d'elle, à quelques mètres seulement. Elle posa son coude sur un de ses genoux, et posa sa tête dans la paume de sa main. La chaleur du manteau, que le jeune homme avait chauffé en le portant, commençait à se répandre sur son dos. Elle porta un regard reconnaissant sur Manuel.


" - Vous êtes au ranch depuis longtemps ? "


Rose s'accorda quelques secondes de réflexion... Combien de temps? 2, 3 semaines? Un mois maximum... Elle ne savait pas vraiment. Elle avait peu d'ami, aucun ami.


" - Un mois tout au plus. Et vous? Qu'est-ce qui vous a amené ici?"


Elle en avait profité pour poser cette question, car cela l'intéressait. Elle se demandait s'il était venu à cause de la réputation du ranch, sur ses mystérieux habitants irradiés... ou parce qu'il aimait bien les chevaux. Ou les deux. Elle espérait qu'il ne la trouverait pas trop curieuse ou pire indiscrète. Rose plissa les yeux lors d'une légère brise, elle reporta ensuite son regard sur le jeune homme qui se tenait en face d'elle. En le voyant sourire, elle ne put s'empêcher de sourire aussi. Un jeune et timide sourire qu'elle esquissa tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 17 Jan - 0:12

    " - Si tu as froid et que tu la veux, tu la prends. Après tout, c'est ta veste..."


    Manuel sourit d'un air rassurant et légèrement amusé. La jeune fille avait l'air gênée, mais elle tremblait de froid. Il apprécia le tutoiement, il aimait bien ces rapports chaleureux et naturels qui rapprochaient les êtres humains entre eux. Ca changeait des hypocrites et des faux semblaient et redonnaient de la noblesse à des rapports trop souvent souillés et inhumains.


    " - Ne t'inquiète pas, je n'ai pas froid, je suis bien couvert ! Si j'en avais besoin je ne te l'aurais pas prêtée. "


    Le jeune homme avait beau être généreux, il n'était pas galant à ce point ! En fait, il n'était nullement galant, encore moins dragueur, tout ces termes là ne faisaient pas partie de son monde. Il se souciait simplement des gens en général. Enfin, tout dépendait de qui... il y avait certaines personnes, trop superficielles ou mauvaises, qu'il ne pouvait pas voir. Pour le reste, il n'avait pas de préjugé, était assez tolérant et avait du coeur. Il s'ouvrait peu à peu, même s'il restait relativement réservé...


    " - Un mois tout au plus. Et vous? Qu'est-ce qui vous a amené ici ?
    - Je suis là depuis un petit bout de temps maintenant... un an ou deux, je ne sais plus. Ce qui m'a amené ici, c'était la nécessité, je m'investissais beaucoup dans mon travail et je n'avais plus assez de temps à accorder à Malaya. "


    Il tendit une main et se retourna vers la petite jument qui broutait toujours, et qui releva la tête d'un air malicieux, avant de se réintéresser à l'herbe rase.


    " - Je ne voulais pas qu'elle soit délaissée pour autant et il m'a semblé qu'ici, les chevaux étaient bien soignés. C'est pour ça que je l'ai placée ici. Et puis maintenant, mon travail est moins prenant et j'ai plus de temps pour venir ici. J'aime bien ces lieux, je les trouve apaisants. Mais je n'ai appris que très récemment la particularité du ranch. "


    Manuel sourit, c'était bien vrai, avant il n'en savait rien, de ces histoires d'irradiés et autre... il se croyait bizarre et seul, cette découverte avait été un soulagement. Mais ça n'avait pas endormi sa méfiance envers certains, qui font cramer les écuries par exemple. Son regard était devenu sombre, il n'aimait vraiment pas ce personnage, il n'était pas honnête, toujours tapi sous des apparences, et si mystérieux par ailleurs. Il releva la tête, s'adonnant de nouveau à ce moment, à la nature et à la jeune fille avec qui il conversait.


    " - Et vous, comment êtes-vous donc arrivée ici ? "

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Mar 19 Jan - 21:32

Rose s'extasia intérieurement de la beauté de la jument de Manuel. Elle voyait bien à quel point il l'aimait et cela lui rappela Trésor. La jeune fille écouta avec attention le jeune homme parler de son histoire, du pourquoi il était ici.


" - Je ne voulais pas qu'elle soit délaissée pour autant et il m'a semblé qu'ici, les chevaux étaient bien soignés. C'est pour ça que je l'ai placée ici. Et puis maintenant, mon travail est moins prenant et j'ai plus de temps pour venir ici. J'aime bien ces lieux, je les trouve apaisants. Mais je n'ai appris que très récemment la particularité du ranch. "


Elle le regarda sourire, se demandant à quoi il pensait, et aussi si il était un irradié. S'il était...Comme elle?


" - Et vous, comment êtes-vous donc arrivée ici ?


Comme si elle ne savait plus elle-même, elle s'accorda quelques secondes de réflexion puis répondit.


" - Ce qui m'a attiré ici c'est la particularité du ranch, il me fallait des gens comme moi, ma...particularité m'ayant déjà apporté bien trop d'ennuis. Je n'en ai entendu parlé il y a peu et j'ai laissé ma vie derrière moi pour me reconstruire ici. De plus j'étais sûre que Trésor allait se plaire aussi ici..."


Rose se rappela de son enfance, à nouveau, elle se souvint des paysages de son enfance avec justesse et précision, les grands prés, le ciel bleu, Trésor... et retint juste à temps de projeter une illusion autour d'elle. Puis, les évènements qui avaient suivit, la mort de sa sœur, le séjour à l'hôpital psychiatrique lui arrachèrent un frisson. Elle s'obligea à revenir vers la réalité, vers le visage de Manuel qui l'observait. Elle le regarda, et lui fit un sourire pour garder contenance, et essayer de cacher son dépaysement soudain.


" - ça vous... te dérange pas pas si je te tutoie? "


Elle eut un nouveau sourire timide. Cela ne lui semblait pas naturel de le vouvoyer. Mais peut-être ne l'entendrait-il pas comme ça? Elle ne savait pas sur quel pied danser et avait opté pour la franchise. Elle admira la jument avant d'observer à nouveau le jeune homme qui se tenait face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Lun 25 Jan - 17:13

    Manuel sourit en regardant la jeune fille réfléchir. Oui il comprenait bien ça, le ranch est un lieu familial où on se sent bien, on s'y sent tellement chez soi qu'on a du mal à croire qu'on n'y est pas depuis toute sa vie. Il devient alors bien difficile de se rappeler combien de temps on y a passé...


    " - Ce qui m'a attiré ici c'est la particularité du ranch, [...] De plus j'étais sûre que Trésor allait se plaire aussi ici..."


    Le jeune homme acquiesça d'un air compréhensif, il savait combien un pouvoir peut faire souffrir. Il en avait parlé avec certaines personnes, drôlement extraverties d'ailleurs, évidemment il n'aurait jamais abordé le sujet de lui-même, il était bien trop réservé... et il avait entendu maintes et maintes horreurs. Il pensait que tous les irradiés ici étaient inoffensifs de par leur âme, mais que leur corps ne les écoutait pas toujours et outre-passait ses droits, en créant le mal même. C'était ensuite tellement difficile à gérer pour les âmes... Beaucoup de personnes avaient fait le mal sans le vouloir, et souffrait de la culpabilité depuis longtemps. La culpabilité était un des pires maux de l'humanité, Manu en était convaincu. Lui n'était pas de ceux-là, et il en était bienheureux. Son pouvoir n'avait fait souffrir personne d'autre que lui-même, et c'était très bien ainsi. S'il pouvait le faire disparaître ce serait encore mieux, mais il apprenait à vivre avec... en essayant de l'oublier au mieux.


    " - ça vous... te dérange pas pas si je te tutoie ?
    - Non pas du tout, au contraire ! On n'est plus en ville ici, on est dans la nature la plus reculée. L'homme n'est rien au milieu des montagnes. A quoi bon se dissimuler derrière des enrobages de politesse ? "


    Il sourit légèrement d'un air gêné. Il n'avait pas vraiment osé tutoyer la jeune fille malgré ses belles pensées. La timidité avait encore le dessus sur les convictions du jeune homme, il en avait honte parfois, comme à l'instant. Et puis, il aimait bien Rose, elle s'était confiée à lui sans le connaître, c'était une marque de confiance devant laquelle il ne pouvait pas rester insensible. Une âme qui s'ouvre à toi même aussi peu, mérite que l'on ouvre la sienne en retour. C'était un des premiers principes de Manuel, qu'il avait appris au fin fond de son art dans son métier, et qu'il appliquait chaque jour depuis.


    " - C'est sûr que c'est un merveilleux refuge ici pour les gens comme nous. Tu sais en ce qui me concerne, je n'ai pas vraiment eu à fuir ce que j'étais, je me suis canalisé grâce à ma jument et à mon métier, principalement. Ca m'a beaucoup aidé. Mais sans ça, j'aurais probablement eu besoin de ce lieu bien plus tôt. Mais tu vois, les gens se méfient beaucoup de ce ranch depuis l'incendie, on a l'impression qu'on est moins à l'abri qu'avant. Tu ne trouves pas ? "


    Il avait lâché ses genoux et à présent, ses mains étaient posées dans l'herbe en arrière, tandis que ses jambes étaient toujours repliées sur elles-mêmes. Il était curieux d'avoir l'avis de Rose pour cette question, car avant l'incendie, il était ici mais il ignorait totalement que le lieu abritait d'autres irradiés. Heureux hasard en fait. Pourtant depuis, il sentait que la question du ranch était un peu sensible pour les gens normaux. Il avait entendu des commentaires à la sortie du théâtre par les spectateurs qui ne l'avaient pas laissé de marbre. C'était ça qui lui avait mis la puce à l 'oreille... jusqu'à ce que cet imbécile de directeur clame haut et fort qu'il avait mis le feu à l'écurie à cause de son pouvoir. Décidément, il se coupait les jambes lui-même. Admettre en public qu'il était pyrokinésiste, c'était le meilleur moyen pour officialiser le statut des irradiés, et ainsi attirer tous les curieux et les gens mal intentionnés sur le ranch. Ce Steven n'était vraiment pas très fin. Manu attendait vraiment de voir ce qu'en pensait Rose, si elle aussi sentait que le ranch n'était pas aussi paisible qu'avant...

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Lun 25 Jan - 22:48

" - C'est sûr que c'est un merveilleux refuge ici pour les gens comme nous. Tu sais en ce qui me concerne, je n'ai pas vraiment eu à fuir ce que j'étais, je me suis canalisé grâce à ma jument et à mon métier, principalement. Ca m'a beaucoup aidé. Mais sans ça, j'aurais probablement eu besoin de ce lieu bien plus tôt. Mais tu vois, les gens se méfient beaucoup de ce ranch depuis l'incendie, on a l'impression qu'on est moins à l'abri qu'avant. Tu ne trouves pas ? "



Rose regarda Manuel bouger, puis se mit à réfléchir, un incendie...? Ahh oui! Elle en avait entendu parler, elle était arrivée peu après l'incendie, elle comprenait un peu la crainte de ceux qui n'était pas irradiés mais... mais elle ne pensait pas qu'on pouvait en vouloir à quelqu'un pour les effets incontrôlés de son don...



" - Je vois ce que tu veux dire. Je suis arrivée peu après l'incendie mais on m'a raconté ce qu'il s'était passé, je ne peux pas du coup comparer avec l'ancienne vie au ranch, mais je ressens la tension. Je comprends la méfiance que peuvent avoir certain, mais je ne pense pas que l'on puisse en vouloir à Steven... On ne contrôle pas totalement ses... pouvoirs. Cela aurait put arriver à n'importe qui d'entre nous. Beaucoup d'entre nous pourraient tuer un ou plusieurs personnes ou chevaux en perdant le contrôle... Non? Après je ne sais pas, peut-être que je ne suis pas au courant de tout... Je suis assez neutre, je connais peu de gens, pour ne pas dire personne. Donc... Qu'en penses-tu toi? "



Rose réalisa qu'elle pouvait très bien tuer avec son "don" et cela la répugna. Elle réprima un hoquet de dégoût. Penser qu'elle était capable de faire du mal à quelqu'un... Cela la repoussait.
Parfois la jeune femme aimait cette capacité, mais la plupart du temps, elle ne l'aimait pas beaucoup, après tout, cela avait détruit plusieurs années de sa vie.
Elle regarda plus précisément le jeune homme devant elle, se demandant quel était son don. Cette question lui brûlait la langue, mais elle n'osait pas, après tout, il s'agissait d'une question très personnelle, faisant appel à un passé parfois douloureux.


Rose s'ébouriffa doucement ses cheveux, geste machinal et fit bouger ses chevilles engourdies. Elle rajusta le manteau de Manuel sur son dos et se retourna vers lui avec un sourire timide.
Elle se demandait quel était le passé du jeune homme. Elle ne savait pas vraiment lire chez les gens... Les relations humaines et elle... Ce n'était pas toujours l'évidence, elle avait perdu une partie de son humanité en perdant les êtres qui lui étaient le plus cher au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Ven 5 Fév - 21:05

    " - Je vois ce que tu veux dire. [...] Qu'en penses-tu toi ? "


    Manuel sourit d'un air compréhensif. Il aimait bien cette jeune fille, son objectivité, son pacifisme. Lui était aussi comme ça dans la vie de tous les jours, mais lorsque des sujets lui tenaient à coeur, et qu'il en avait parfaitement connaissance, il basculait rapidement dans la bataille, pour ce qui lui semblait bon ou juste. Son métier lui avait donné confiance en lui et en son jugement, et même s'il respectait toujours l'avis des autres, il savait maintenant choisir le sien. Il se retourna vers elle, elle semblait mal à l'aise, et le jeune homme espérait dissiper cette gêne.


    " - C'est vrai qu'il n'est pas toujours facile de nous contrôler. Mais c'est pour ici que nous sommes là. Steven est le premier à nous donner des cours, à tenir ce lieu sois-disant pour installer la paix entre les gens, que cette paix induise l'harmonie avec les chevaux et le contrôle de soi. C'est aussi le premier à déraper de manière aussi grave. Il y a eu des morts quand même... Je pense que s'il est incapable de se maîtriser, il n'a rien à apprendre aux gens et il n'a pas sa place ici. Mais bon... c'est mon avis. "


    Manu soupira, il n'avait jamais trop su retenir ses pensées ou son ressentiment, généralement il était assez limpide pour tout le monde, à part sur les planches. Mais depuis qu'il exerçait son métier il s'en rendait compte, c'était mieux d'en avoir conscience plutôt que de servir de cobaye pour aiguiser le sens psychologue des autres sans même le savoir. Il regarda Rose, de ses yeux francs et directs, pleins d'écoute et d'attention, ce que chaque humain devait recevoir selon lui. Il ne savait pas vraiment lire dans les gens mais cette écoute accrue lui permettait souvent de pouvoir comprendre certaines choses tout de même. En l'occurrence, il comprit un certain déséquilibre dans leur conversation. Elle s'était confiée et lui non. C'était le genre de situation qui le gênait et dont il se sentait obligé de contre-balancer. Il ne voyait pas cela comme une contrainte, mais comme une obligation humaine, et tant qu'il y avait de l'humanité, il y avait du bonheur. C'était sa conception de la vie, si l'humanité se partage, le bonheur aussi, il en bénéficierait donc lui aussi.


    " - Tu sais, je pense qu'il ne faut pas être trop exigeants envers nous mêmes. Tu me diras, c'est facile pour moi, j'ai un pouvoir assez léger à porter. Je peux lire l'avenir, ça ne peut faire de mal à personne et ne détruit pas nécessairement de vies. Mais ces pouvoirs que nous avons à cause d'une terrible erreur humaine, nous ne les avons ni choisis ni bénis. On s'en est mordu les doigts et beaucoup d'entre nous en souffrent encore. Pourtant, je pense qu'on n'a rien à se repprocher tant qu'on ne prend pas de plaisir à détruire. Tu sais, je crois qu'on n'est coupable que de ce qu'on a voulu. La culpabilité est un maux terrible, qui prouve en même temps notre valeur en tant qu'humain, mais qui nous détruit aussi. Parfois, il faut savoir admettre notre innocence, et cesser de nous faire souffrir pour rien. "


    Ces derniers mots étaient prononcé d'une manière assez douce, qu'il agrémenta d'un léger sourire. Manu ne prétendait pas détenir la parole véritable, il avait son avis et le donnait, Rose était libre d'avoir un avis contraire à lui, n'importe qui pouvait le prendre pour un vrai déluré. Pourtant il sentait que certaines personnes ont parfois besoin qu'on leur dise des choses rassurantes, et que ça peut leur faire du bien. On sème ce que l'on récolte.

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 14 Fév - 17:24

Rose trouva un ton presque courroucé dans les paroles du jeune homme. Il semblait extrêmement réticent envers Steven. D'un côté, la jeune femme le comprenait: Steven avait fait une terrible erreur en provoquant cet incendie et il avait apparemment troublé la sérénité du ranch. Mais on lui avait toujours apprit à pardonner, cette loi était une des plus importantes dans l'éducation de sa mère, d'où l'extrême tolérance que pouvait avoir Rose.
Manuel reprit d'un ton plus doux.


" - Tu sais, je pense qu'il ne faut pas être trop exigeants envers nous mêmes. Tu me diras, c'est facile pour moi, j'ai un pouvoir assez léger à porter. Je peux lire l'avenir, ça ne peut faire de mal à personne et ne détruit pas nécessairement de vies. [...] Parfois, il faut savoir admettre notre innocence, et cesser de nous faire souffrir pour rien. "


La jeune fille fut touchée et troublée par ces paroles. Elles étaient douces et chargées de compréhension, alors que celles qui précédaient était habillées de rancœur.
Elle retint le pouvoir du jeune homme. Ainsi, il pouvait lire l'avenir. Intéressant et effrayant...


" - Je vois ce que tu veux dire, mais je pense que c'est plus facile à dire qu'à faire. Mon don est de créé des illusions, cela parait inoffensif comme ça mais cela peut m'être mortel et a briser une partie de mon adolescence. Si l'on est coupable que de ce que l'on veut, de qui est-ce la faute? Si cela vient de nous mais que l'on ne l'a pas voulut?"


Rose se dit qu'il ne fallait peut-être pas rejeter la faute sur quelqu'un.
Elle reprit d'une voix posée et douce.


" - Et si l'on suit ton raisonnement, on ne peut pas en vouloir à Steven, il n'a surement pas voulut causer toute cette peine.
On m'a élevé en me disant de pardonner, de toujours pardonner. Je pense que tout le monde a le droit de faire des erreurs.
Évidemment, tu as le droit d'être en colère contre lui, il a brisé, d'après ce que tu me dis, la sérénité du ranch. Mais comme je l'ai dit, je suis arrivée il y a peu, mon avis n'a pas tellement d'importance.
"


La jeune fille s'accorda un temps de réflexion, elle ne voulait pas créer une tension entre Manuel et elle. Elle appréciait le jeune homme, mais ne le connaissait pas assez pour prévoir ses réactions.
Elle posa une question qui la taraudait.


" - Et ton don... Comment ça marche? Je veux dire, tu contrôles ce que tu veux voir ou pas? Si ce n'est pas trop indiscret..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Mer 17 Fév - 23:39

    Manuel écoutait Rose avec un réel intérêt. Il appréciait sa façon de réfléchir. Il voyait qu'elle était ouverte à son discours, et ça lui faisait plaisir de pouvoir parler avec quelqu'un de choses un peu plus profondes et importantes que le dernier entraînement de saut ou du repas du midi. Ces occasions là de discuter réellement étaient assez rares pour lui - peut-être aussi parce-qu'il était réservé et n'allait pas facilement vers les gens - et il les appréciait d'autant plus.


    " - Je vois ce que tu veux dire [...] Si cela vient de nous mais que l'on ne l'a pas voulu ?
    - C'est quelque chose de très difficile à définir. Depuis toujours, l'homme a eu besoin de trouver des boucs émissaires dans les moments difficiles. Il est bien plus facile de se relever et de panser ses plaies lorsque l'on trouve un coupable. Je pense que parfois, il faut admettre qu'il n'y a pas de coupable véritable. A la limite, on pourrait incriminer les responsables de Tchernobyl, mais à quoi ça servirait ? Ils étaient pris dans un système eux aussi. On peut remonter très loin la liste des coupables, mais au final, ça n'aiguise que notre rancoeur, et ça ne change pas grand chose. Dans le cas de pouvoirs destructeurs, on ne peut s'en prendre à personne, c'est comme ça qu'on arrive à accepter ce que l'on est. Mais évidemment, c'est bien plus facile à dire qu'à faire. Le plus dur est d'admettre que personne n'est en faute. "


    Manu parlait toujours de sa voix douce et grave. Il analysa le pouvoir de la jeune fille, et l'imagina comme extrêmement destructeur. Vague et difficile à imaginer, mais... ce pouvoir devait être capable du meilleur comme du pire. Pas facile à gérer du tout. Le jeune homme comprenait bien les questionnements de cette fille. Parfois, on a besoin d'une explication lorsqu'on a trop perdu... Il sourit légèrement au discours de Rose. Il jugeait ces discutions constructives, lorsque son interlocuteur n'était pas du même avis que lui. Au final, d'écouter des avis différents permettait de voir les choses sous un autre angle et d'élargir notre façon de pensée, même si l'on restait sur la même position. C'était extrêmement positif.


    " - Tu sais, je ne pense pas que l'importance des pensées ait un rapport avec l'ancienneté. Chaque avis est important et intéressant à entendre. Pour moi, le cas de Steven est à part. Je ne nie aucun pas son statut d'être humain et son droit à l'erreur, surtout avec un pouvoir aussi dangereux. Ce qui m'a toujours dérangé en lui, c'était son manque total de précautions et sa désinvolture face à ce risque qui pend au nez de tous les pyrokinésistes. Et le pire pour moi, c'est cette désinvolture ajoutée à la responsabilité qu'il a ici au ranch. Lorsqu'on a de telles responsabilités, lorsqu'on porte sur ses épaules le poids aussi grand que celui de gérer un rassemblement de personnes aux pouvoirs potentiellement dangereux, on prend quelques précautions, à commencer par celle de se surveiller sois-même. Il n'a jamais tenté de maîtriser son pouvoir, il était toujours oisif et inconscient. C'est pour ça que je ne suis pas prêt à lui pardonner cet accident... "


    Manu se tourna vers Rose, avec un léger sourire. Il lui exposait sa façon de penser, et lui faisait comprendre en même temps qu'elle pouvait lui répondre sans crainte, même s'ils n'étaient pas du même avis. Il l'acceptait totalement, et trouvait cela constructif. Il voulait bien lui faire comprendre qu'il la respectait d'autant plus par sa liberté d'opinion et de pensée.


    " - Et ton don... Comment ça marche ? Je veux dire, tu contrôles ce que tu veux voir ou pas ? Si ce n'est pas trop indiscret...
    - En réalité, non je ne maîtrise absolument pas ce que je vois. Mais précisément, je maîtrise les circonstances dans lesquelles je peux avoir ces visions. Elle ne surviennent que lorsque je me laisse emporter par mes émotions lorsque je joue de la guitare. Le problème c'est que cette évasion à travers la musique est aussi un profond bien-être pour moi, et je ne peux m'en passer. Tu comprends donc qu'il est difficile pour moi de m'empêcher d'avoir ces visions. Mais ce n'est pas comme si elles débarquaient à toute heure du jour et de la nuit ! Et toi, tu arrives à te maîtriser généralement ? "


    Son ton était toujours calme et rassurant, quoiqu'un peu gêné. Il comprenait bien qu'elle n'accepte pas de lui en parler, c'était du ressort de sa vie privée et elle avait tout à fait le droit de le garder pour elle. Pourtant, son pouvoir l'intriguait, et il était curieux de savoir si elle avait une emprise sur lui, au moins pour l'intensité ou la dangerosité de ces illusions...

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 28 Fév - 17:39

(dsl du retard :s)

"-[...] Et toi, tu arrives à te maîtriser généralement ? "

Rose comprit le dilemne qu'avais exposé Manuel: jouer de la guitarre ou échapper à son don. Mais elle pouvait comprendre son envie de s'évader avec son instrument de musique...

" - J'arrive à contrôler les visions que je provoquee, sans problème, je peux même inclure des personnes dedans. Mais en revanche, celle que je ne provoque pas... il m'est arrivé de rester plusieurs jours bloquée dans une vision, et c'était un véritable cauchemar. De plus, les visions ont sur moi un effet physique, si je créé un endroit chaud, j'ai chaud. Et c'est pour cela que je n'avais pas froid avant que tu arrives. Mais si je créé une vision ou je suis immergée dans de l'eau, je peux me noyer..."

Rose fit en sorte de cacher ses inquiètudes à ce sujet. Elle avait peur, la nuit de rêver trop fortement, trop brusquement. Cela provoquait des insomnies qui l'épuisaient. Une question surgit alors dans l'esprit de la jeune fille.

" - Pourquoi tu n'aimes pas ton don?"

En effet, cela attira la curiosité de Rose. Le don de Manuel ne présentait pas aux premiers abords des gros inconvénients. pourtant le jeune homme semblait ne pas apprécier de posséder cette capacité. Mais après tout, peut-être que cela était plus difficile qu'on ne le pense. Elle n'était personne pour juger quelque chose dont elle n'avait pas idée.
Elle fit un sourire timide, signalant à Manuel qu'il n'était pas obligé de répondre. Rose se sentait bien, apaisée et rassurée en sa présence. EN sécurité. Mais cela ne l'amenait-elle pas à poser des questions trop personnelles?
Elle avait l'impression de ne rien connaître aux relations avec les autres, et cela l'attrista. Manuel semblait pourtant à l'aise, ou peut-être cachait-il bien son jeu.
Elle secoua imperceptiblement la tête pour chasser ses idées de son esprit et repeignit sur son visage la sérénité qui l'habitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 7 Mar - 16:54

[Aucun problème, je suis au moins aussi en retard que toi x)]

    " - J'arrive à contrôler les visions que je provoque, sans problème [...] je peux me noyer... "


    Manu acquiesça, il imaginait mieux le genre de pouvoir qu'elle avait. Un pouvoir aussi merveilleux que destructeur. Rester bloquée dans une vision... quoi de plus effrayant. Etre enfermé à l'intérieur de sa propre tête ! Ca donnait des frissons. Il se doutait que Rose était effrayée par ce pouvoir, en tout cas il ne voyait pas comment il pouvait en être autrement. Ce devait être difficile de vivre avec, mais il le fallait...


    " - Pourquoi tu n'aimes pas ton don ? "


    Manuel mit un certain temps avant de répondre. En vérité, il réfléchissait à la réponse. Des tas de choses le dérangeait dans ce pouvoir, il avait du mal à les cerner toutes.


    " - En réalité, je le trouve assez frustrant. Trop impersonnel. Tu sais, je suis quelqu'un d'assez timide, même si ça ne se voit pas forcément - encore une fois mon métier m'a beaucoup aidé pour ça. Avant, j'étais un véritable associable. "


    Le jeune homme fit une pause et détourna la tête, légèrement gêné. Ca ne lui était encore jamais arrivé de laisser échapper des bribes de son passé ainsi. Ca l'effrayait de revoir cette maison reculée, le lac, l'étouffement... Sa vie coupée de relations humaines, totalement repliée. C'était effrayant de penser qu'il avait pu en parler. Il n'avait jamais voulu que ça se sache, même les personnes qui lui étaient les plus proches n'étaient pas au courant de son sombre passé. Finalement, il sourit, désireux de dépeindre sur son visage la gêne occasionnée.


    " - Du coup, je trouve que mon pouvoir viole un peu l'intimité des gens. Dans le sens où je vois des choses parfois, de la vie de personnes que je ne connais pas, ou seulement de vue... des choses qui leur arriveront bientôt et qu'ils ignorent. Tu comprends, je trouve ça gênant de savoir quelque chose sur eux qu'ils ignorent, alors que ça ne me concerne pas. Et puis... parfois, je vois aussi des drames. Seulement je ne peux rien faire, et ça aussi c'est assez frustrant, blessant parfois. "


    Manu baissa légèrement les yeux. Il ne pouvait rien faire, ce n'était pas forcément vrai. Il le pourrait peut-être, s'il en avait le courage. Cependant, il n'avait pas l'étoffe d'un héros, il voulait juste vivre sa vie tranquille, et oubliait ses visions du mieux qu'il le pouvait. Il avait la sensation d'être un véritable égoïste. Il pourrait améliorer la vie des gens s'il le voulait vraiment. Ce n'était pas une question de volonté, il avait les meilleures intentions du monde mais... de courage. Guitare en main, le jeune homme commença un petit arpège, et il sentit bientôt le souffle chaud de sa petite jument par-dessus son épaule. Il se mit à rire, quelle tête devait-elle encore faire !


    " - Crois-tu qu'elle me quémande à manger ? "

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: a   Dim 14 Mar - 18:38

" - En réalité, je le trouve assez frustrant. [...] Avant, j'étais un véritable associable. "

Manuel sembla soudainement être troublé par ses paroles et Rose se garda bien de faire toute remarque. Il tourna la tête, comme choqué par ce qu'il avait dit. Elle avait du mal à imaginer le jeune homme associable. Elle laissa au jeune homme le temps de se remettre d'une émotion qui lui échappait et fit mine de n'avoir rien remarquer.

" - Du coup, je trouve que mon pouvoir viole
un peu l'intimité des gens. [...] Seulement je ne peux rien faire, et ça aussi c'est assez
frustrant, blessant parfois.
"

Rose n'aurait jamais imaginé cela de ce côté des choses, non pas qu'elle aurait aimé violer l'intimité des gens, mais plutôt, cela ne lui était pas venu à l'esprit. Il était vrai qu'après tout, les visions qu'il subissait lui montraient même des personnes inconnues. La jeune femme se demandait pourquoi il ne pouvait rien faire, mais en même temps, pas facile d'interrompre le cours du destin. Elle ne savait que dire et resta silencieuse. Elle avait l'impression que ce sujet était délicat et était touchée que Manuel lui parle aussi ouvertement.
Elle ne rajouta rien.
Et le jeune homme joua de la guitare.
Rose avait toujours aimé la guitare et admiré ceux qui en jouait, malheureusement, la jeune fille ne savait pas ne serait-ce jouer qu'une note.
La jument du Manuel s'approcha de lui et elle eut un sourire en voyant la complicité et l'affection qui semblaient unir le cheval et son cavalier. Il se mit à rire et rien que le bonheur que lui inspira ce moment la fit imiter Manuel.
Elle laissa échapper un rire cristallin et court.

" - Crois-tu qu'elle me quémande à manger ? "

Elle pensa à Trésor à ce moment-là et elle eut un vague sourire en voyant l'image de son cheval dans sa tête. Elle pensa alors que connaître un cheval était assez personnel, et elle dut s'avouer qu'elle n'avait point la réponse à la question que lui posait Manuel.

" - Aucune idée, répondit-elle dans un sourire, je pense que tu peux plus le dire que moi "

Ses yeux se posèrent à nouveau sur la guitare.

" - Cela fait longtemps que tu joues de la guitare? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 21 Mar - 16:37

    Rose paraissait amusée par le comportement de Malaya, dans tous les cas, Manu l'était autant qu'elle. Et pourtant, il la connaissait par coeur, mais elle ne cessait jamais de le faire rire ! Une vraie histoire d'amour entre ces deux là...


    " - Aucune idée... je pense que tu peux plus le dire que moi. "


    Manuel sourit. Il comprenait son point de vue, et il se mit à rire légèrement.


    " - Oui c'est vrai que généralement, on connait mieux son cheval que quiconque. Ca fait très longtemps que je travaille avec Malaya, mais tu vois, elle est tellement maligne que j'ai encore parfois du mal à savoir ce qu'elle pense ! C'est une vraie petite chipie imprévisible... "


    Sur ces mots, la jument blanche tourna la tête et resta rivé sur le visage de son maître. Ce dernier éclata de rire et tendit la main pour la caresser sur le chanfrein. La petite jument ferma doucement les yeux, puis retira brusquement sa tête pour s'attaquer à une touffe d'herbe verte.


    " - Ah, je n'avais pas tort, cette gourmande voulait une gâterie ! Regarde-là, une vraie morfale... "


    En vérité, le jeune homme regardait la jument avec des yeux pétillant et un regard amoureux. Il ne se lassait jamais de se moquer gentiment de Malaya, parfois il avait l'impression qu'elle comprenait le sens de ses paroles, vu les regards qu'elle lui lançait. Manu s'était surpris plusieurs fois à lui voir un regard humain. C'en était presque inquiétant parfois. Son regard quitta celui de la jument lorsque Rose lui parla de sa guitare.


    " - Oh, oui... j'en joue depuis... très, très longtemps. "


    La voix du jeune homme était assez lointaine, ses yeux étaient perdus dans le lointain. Il n'avait jamais oublié cette journée, il ne savait plus exactement quel âge il avait peut-être quinze... il n'oublierait jamais cet éclair fulgurant, sa soeur qui s'était enflammée en chant, ses frères qui.... et lui... une guitare... c'était le moment qui avait scellé son existence. Qui l'avait fait chaviré mais qui aujourd'hui lui donnait un sens, des années plus tard. Finalement, son regard revint brusquement dans la réalité. Il se rendit compte qu'il n'avait pas été très explicite. Il fit un sourire d'excuse à la jeune fille qui devait attendre une vraie réponse. Pas très courtois sur ce coup là.


    " - Excuse-moi. En fait, j'ai commencé à jouer de la guitare quand j'étais enfant. Ca m'est venu d'un coup, et puis au fur et à mesure, j'ai compris que ça me faisait du bien, alors j'ai continué. Et toi, tu en joues ? Ou d'un autre instrument peut-être ? "

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Lun 29 Mar - 19:18

Rose regarda en souriant Manuel parlait de sa jument, à sa jument. il voyait bien dans ses yeux l'étincelle de malice qui y brillait lorsqu'il parlait d'elle. Il la regarda avec tant d'amour et de tendresse que Rose se sentit obligée de détourner les yeux...


" - Oh, oui... j'en joue depuis... très, très longtemps. "


A ce moment-là, Manuel sembla partir loin dans ses pensées, son regard devenait vague et il paraissait plongé dans des souvenirs. Elle l'observa sans être vue, étudiant ses traits occupés et lointain. Elle comprenait ses moments d'intimité. Il arrivait à la jeune fille parfois de se retrouver aussi avec elle même, de se noyer dans ses souvenirs.
Manuel sembla sortir de ses songes et lui sourit, semblant s'excuser.


" - Excuse-moi. En fait, j'ai commencé à jouer de la guitare quand j'étais enfant. Ca m'est venu d'un coup, et puis au fur et à mesure, j'ai compris que ça me faisait du bien, alors j'ai continué. Et toi, tu en joues ? Ou d'un autre instrument peut-être ? "


Elle? Jouer de la guitare? Rose eut un regard triste. Non, elle n'avait aucun don admirable, aucun talent particulier, si ce n'était ce pouvoir fantômatique. Non, elle restait banale. Alors que son regard se promenait sur les douces courbes de la guitare de Manuel, elle regretta de ne jamais en avoir jouer. Parce qu'elle aimait cette musique. De toute façon, Rose n'aurait pas eut le talent pour, ça elle en était presque certaine...
M'enfin...


" - Non. Je n'en joue pas, ni de la guitare ni d'un autre instrument. Cela me chagrine, j'admire énormément la guitarre et je regrette de ne pas avoir essayer d'en jouer plus tôt. Mais je doute que avoir eut le talent suffisant pour en jouer, si j'avais décidé ne serait-ce qu'essayer... "

En réfléchissant, elle se dit qu'elle dessinait bien, mais que cela n'était pas quelque chose que l'on exhibait aussi facilement. Elle se sentait soudainement la plus banale du monde, ce qui n'était pas logique étant donné le don surnaturel qu'elle possèdait.
Elle décida d'essayer de cacher cette douleur et se recomposant un visage serein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 4 Avr - 17:31

    Manu se tourna vers la jeune fille. Le regard de celle-ci semblait s'assombrir, même si elle restait parfaitement sereine. Il détourna les yeux quelques secondes, il pensait avoir touché un point sensible, même s'il ignorait lequel. Et il préférait ne pas le savoir, pour une fois qu'il avait l'occasion de ne pas violer l'intimité des gens, il n'allait pas s'en priver. Mais cette jeune fille réveillait en lui la douceur qu'il avait acquise grâce à son métier. Il voulait aider sans déranger. Il ne lui fallait pas nécessairement comprendre pour ça, juste tenter, et puis... soit il se tromperait lourdement, soit il aurait raison. Dans tous les cas, il aurait essayé quelque chose, il ne serait pas resté totalement neutre et inutile comme avec son pouvoir... Finalement, il regarda Rose droit dans les yeux et sourit largement.


    " - Tu sais, tu n'as pas besoin de talent particulier pour jouer de la guitare. C'est facile et ça s'apprend vite. Tiens. "


    Toujours avec le même sourire enjoué, il mit la guitare entre les bras de la jeune fille, sans vraiment lui laisser le choix, mais sans la brusquer pour autant.


    " - Chaque case correspond à un demi-ton. Si tu mets ton doigt ici avec cette corde, ça fait un la. Essaie ! "


    Le même sourire joyeux et rassurant se peignait sur le visage du jeune homme. Un musicien dans l'âme apprécie toujours de transmettre ses quelques connaissances. Il la regardait attentivement, l'observant dans son comportement face à cette nouvelle perspective, sa prise en main de l'instrument et sa compréhension de son fonctionnement. Il était à l'affut du moindre signe d'intérêt, et dans ce cas, il ne la lâcherait plus...!

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: u   Dim 4 Avr - 21:15

Manuel se mit à la regarder droit dans les yeux et lui fit un grand sourire.

" - Tu sais, tu n'as pas besoin de talent particulier pour jouer de la guitare. C'est facile et ça s'apprend vite. Tiens. "

Avant qu'elle comprenne le sens de cette phrase, Manuel lui mit l'instrument entre les mains. Elle voulut protester, mais il ne lui en laissa pas le temps.

" - Chaque case correspond à un demi-ton. Si tu mets ton doigt ici avec cette corde, ça fait un la. Essaie ! "

Elle ne perdit pas des yeux la corde et la case qu'il lui avait désigné tandis qu'elle prenait timidement la guitare en main. Tant qu'à faire pourquoi pas. Elle avait un peu peur de se ridiculiser, mais elle faisait confiance Manuel. Depuis le début de leur conversation, il ne l'avait pas jugé et elle ne voyait pas pourquoi il le ferait maintenant.
Rose caressa machinalement l'instrument avec une tendresse qui la surprit. Elle sursauta imperceptiblement, se reprit ; appliqua avec précaution son doigt à l'endroit indiqué et fit vibrer la corde que lui avait montré le jeune homme. Elle avait souvent vu des gens jouer de la guitare, elle imita donc le fameux geste qu'elle avait aperçut auparavant.
L'instrument émit un son, une note.
Un monde.
Ses poils se hérissèrent.
Frisson.
Elle ne savait pas si c'était une note juste ou non, elle n'en avait aucune idée. Elle se sentait déjà heureuse d'avoir ne serait-ce fait sortir un son de cet instrument qu'elle avait toujours admirer. Mais elle espérait qu'elle avait réussit. Manuel lui consacrait du temps et elle appréciait énormément cela. Il essayait de lui apprendre à connaître l'instrument.
Ce fut timidement qu'elle leva les yeux vers son "professeur".

" - euh... c'est comme ça? "

Elle se sentit soudainement stressée, allait-il s'arrêter là? Décider qu'elle n'en valait pas la peine? Il affirmait qu'il ne fallait pas de talent mais si...
*Stop* s'ordonna-t-elle intérieurement.
Elle se calma et planta son regard dans celui du jeune homme, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Sam 10 Avr - 21:23

    Manuel souriait, il s'amusait comme un enfant. Pour lui c'était extrêmement jouissif de voir que sa passion intéressait quelqu'un d'autre, et c'était drôle de voir que quelqu'un pouvait prendre du plaisir ainsi. Mais il prenait cela pour un bon moment à passer, rien de plus. Lorsqu'il vit la jeune fille frissonner à la vibration de la corde, il comprit que pour elle, ça avait une autre dimension. Il fut tout d'abord surpris, il se demanda comment une simple note pouvait faire chavirer autant une personne. Car il décelait cela dans les yeux de Rose. Mais pourquoi ? Il était quelque peu déconcerté. Mais il ne chercha pas à comprendre outre mesure. Elle avait certainement des raisons personnelles à cela, qui ne le concernait absolument pas. Et après tout, s'ils se faisaient plaisir tous les deux, où était le problème ? de plus, Manu pouvait bien comprendre ce qu'elle ressentait. Lui-même vibrait au son de sa guitare et se laissait parfois transporté vers les profondeurs abyssales de sa musique. Alors il n'allait pas juger un frisson pour une note, au contraire. Il était seulement dérouté car il ne pouvait pas le comparer à son expérience personnelle. Il aurait du pouvoir dire que lui aussi, lorsqu'il avait tenu une guitare dans les mains pour la première fois, et lorsqu'il avait touché sa première corde, ça l'avait fait vibrer. Mais ça ne s'était pas passé comme ça, malheureusement. Il n'avait jamais été un gamin comme les autres et la première fois qu'il avait joué de la guitare avait marqué la fin d'une enfance heureuse, et en même temps le premier bain de sang de toute sa vie. Ce jour là il ne l'oublierait jamais, mais moins à cause de son premier morceau de guitare que de la mort de ses parents adoptifs. Et lorsque Rose lui demanda si elle faisait bien, il comprit que ça avait une certaine importance pour elle. Voulait-elle se prouver quelque chose ? Manuel l'ignorait. Dans tous les cas, il lui sourit.


    " - Oui ! C'était un magnifique la ma chère ! Alors maintenant, tu as bien entendu le son du la... tu vas pouvoir faire l'accord correspondant ! Tu vas mettre ton index dans la deuxième case, sur la quatrième corde en partant du bas. Le majeur sur la troisième, et l'annulaire sur la deuxième, toujours dans la même case. Appuie bien avec tes doigts, et du revers de l'indexe ou du majeur de ton autre main, tu joue toutes les cordes, sauf la première du haut, la plus grave. Prête ? Quand tu veux. "


    Manu lui lança un clin d'oeil, il restait toujours dans sa bonne humeur légère, faisant comme s'il n'avait pas remarqué l'importance que ce 'cours' avait pour Rose. Ca l'aiderait peut-être à dédramatiser si jamais c'était grave pour elle, et dans tous les cas, ça leur ferait passer un bon moment...

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Ven 16 Avr - 21:12

" - Oui ! C'était un magnifique la ma chère ! Alors maintenant, tu as bien entendu le son du la... tu vas pouvoir faire l'accord correspondant ! [...] Prête ? Quand tu veux. "

Manuel lui adressa un clin d'oeil, et la jeune femme lui adressa un sourire en retour. Elle regarda l'instrument repèrant ce qu'il lui indiquait. Cela lui rappela lorsque son ami, Chris, jouait de la guitare. Il était doué lui aussi, et cela était parfois un de ses passe-temps. Il était plus jeune, donc pas aussi doué que Manuel. Mais, lorsqu'ils étaient encore des enfants, il lui racontait que la guitare était vivante, et que c'était elle qui jouait, et que lui était seulement son serviteur. Elle sourit à l'idée de ce concept, et se retint de provoquer une illusion comme elle l'aurait fait en temps normal.
Le visage de Chris lui apparaissait nettement, son visage enfantin, son sourire. Son ami d'enfance jouant de la guitare était présent dans son esprit, et c'était probablement pour cela qu'elle y attachait tant d'importance : cet instrument était un souvenir d'une période belle de son enfance.
Elle revint à la réalité, se replaça sur l'instrument et fit ce que Manuel lui avait demandé avec application.

" - C'est bon? demanda-t-elle."

Elle se demanda soudainement si cela n'allait pas embêter Manuel. Après tout, il lui offrait de son temps. Elle se fit la réflexion de la générosité du jeune homme. Elle était contente qu'il lui consacra du temps, mais ne voulait en aucun cas l'importuner.

" - Euh, tu sais, si ça t'embête, tu n'es pas obligé de faire ça... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 18 Avr - 14:19

    Manuel observait Rose, elle s'appliquait à faire un accord parfait. Le la sonna avec justesse, le jeune homme sourit. Son élève lui demanda si c'était bien... il vit de nouveau que son application traduisait certainement de l'importance pour elle. La curiosité de Manu était piquée.

    " - Oui, c'était un la parfait ! "

    Manu s'amusait comme un gamin. Aussi était-il surpris d'entendre la question de la jeune fille. Avait-il l'air ennuyé ? Peut-être... mais ce n'était pourtant pas le cas. Il sourit naturellement.

    " - Tu sais, si ça m'embêtait, je ne te l'aurais pas proposé... "

    C'était vrai. Il était toujours réservé et replié sur lui-même, pour une fois qu'il faisait un pas vers quelqu'un d'autre, c'était forcément que ça lui faisait plaisir. Sinon, jamais il serait sorti de son enfermement continuel. Il en sortait de temps en temps, pour les gens qu'il appréciait, ou simplement pour se rendre plus humain. Mais ça s'arrêtait là. En l'occurrence, il s'ouvrait totalement et c'était bien rare pour lui. Il appréciait la présence de Rose, voilà tout... et en aucun cas ça ne l'embêtait, bien au contraire ! Pendant tout ce temps, le regard du jeune homme était tourné vers elle. Sa curiosité l'emportait, et la question de savoir pourquoi elle s'appliquait tant le taraudait. Finalement, il céda à sa curiosité, si c'était mal placé, elle le lui ferait savoir.

    " - Excuse-moi de te demander ça, mais... Ces quelques notes à la guitare ont l'air importantes pour toi. Pourquoi ça l'est autant ? Si ça ne me regarde pas, n'hésite pas à me le faire savoir... "

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Mer 21 Avr - 18:40

" - Excuse-moi de te demander ça, mais... Ces quelques notes à la guitare ont l'air importantes pour toi. Pourquoi ça l'est autant ? Si ça ne me regarde pas, n'hésite pas à me le faire savoir... "

Rose ne put réprimer un sourire devant les "précautions" que prenait Manuel à lui poser cette question. Elle se fit la réflexion que c'était souvent avec les gens que l'on ne connaissait pas tant que ça, que parler était le plus facile. Elle appréciait la présence du jeune homme et cela ne la dérangeait pas de répondre à cette question...
Cela se voyait-il tant que cela, que c'était important pour elle ? Elle se sentait ridicule, mais c'est avec un sourire rassurant qu'elle dit à Manuel:

" - Ne t'inquiète pas, tu as le droit de poser des questions tu sais, j'y répondrais dans la mesure du possible, cela ne me dérange pas... quant à la raison pour laquelle c'est si important pour moi..."

Rose s'accorda un léger moment de réflexion, afin de chercher les mots qu'elle utiliserait pour faire comprendre à quel point les souvenirs étaient importants. elle aurait voulut lui dire, que cela était ses derniers souvenirs heureux avec Chris, avant qu'elle découvre son don, avant qu'elle dégringole. Mais elle ne pouvait pas, Manuel n'avait pas envi d'entendre cela. Elle se limita donc aux faits concernant la guitare.

" - Eh bien, lorsque j'étais encore une enfant, j'avais un meilleur - et seul- ami. Il s'appelait Chris, et il jouait de la guitarre. Je n'ai pas eut une enfance... facile dirons-nous. Et ces moments de complicités avec lui étaient mes seuls coins de paradis, mes seuls moments d'évasion, quand ça allait mal... "

Elle eut un vague sourire en repensant à ces souvenirs. Elle se rendit compte que le jeune homme pourrait penser qu'elle essayait de recréer ces moments, et d'un côté, elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle n'était là que pour remplacer des souvenirs. Elle continua...

" - Les souvenirs sont importants, mais l'instrument l'est aussi, je veux dire, j'ai toujours voulut en jouer du coup. Mais je ne suis pas là pour retrouver ces souvenirs ou sensations. J'aime discuter avec toi - même si l'on ne se connait pas tellement - mais je ne suis pas particulièrement sociable, j'essaye de m'améliorer, Rose esquissa un sourire, alors le fait que tu veuilles bien me faire partager quelque chose, qui a de l'importance pour moi, ça me fait me sentir bien. Il n'y a plus cette solitude, tu vois... "

Elle réalisa avec stupeur ce qu'elle venait de dire à Manuel. Elle sursauta, se sentant soudainement très idiote. Il ne voulait probablement pas entendre cela. Elle voulut s'excuser, mais s'excuser de quoi ? d'avoir dit ce qu'elle pensait ? Non. Après, elle s'était juste emportée dans ses confessions.
Alors, elle scruta simplement le visage de son interlocuteur, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuel Valens

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 21/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 24 ans
Ton pouvoir: Prémonitions
Contrôle du pouvoir:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Sam 8 Mai - 21:50

[Toutes mes excuses pour ce retard énorme Embarassed ]

    Manu regardait Rose avec douceur, sans arrière-pensée. Une simple pointe de curiosité, une envie soudaine de partager, comme si c'était pour rattraper toutes ces années perdues en autarcie et en asociabilité. L'envie du contact lui revenait dans certaines mesures, sur les planches, mais dans la vie réelle... la communication n'était toujours pas son fort. Certains disent que le théâtre guérit de la timidité. Manuel n'y croyait pas. La meilleure comédienne qu'il connaissait était aussi la femme la plus timide qu'il n'avait jamais rencontré. C'était d'ailleurs une de ses plus proches collègues, et il pouvait admirer l'erreur de société. Cet art apprend peut-être la communication et l'écoute, mais il est loin d'évincer toute gêne de la vie quotidienne. Mais c'était secondaire, pour ceux qui vivaient bien ainsi. Et lui, bien qu'il était devenu un peu plus ouvert, il vivait très bien dans sa relative solitude. Sa solitude ouverte comme il l'appelait parfois. Il n'allait pas tellement vers les gens, pour ne pas dire très rarement, mais il ne refusait aucun contact. Tant qu'il ne faisait pas le premier pas...

    " - Eh bien, lorsque j'étais encore une enfant, j'avais un meilleur - et seul- ami. [...] mes seuls moments d'évasion, quand ça allait mal... "

    Le jeune homme voyait clairement la nostalgie de Rose. Le souvenir d'une belle et heureuse enfance. Il ne l'enviait pas, mais sa curiosité avait été piquée. Lui, il n'avait jamais connu d'enfance. Dès la mort de ses parents très jeunes, il était devenu un être totalement reclus de la société, il était devenu père aussi, et médecin en même temps. Dans tous les cas, ce qu'il était à dix ans, ce n'était plus un enfant. C'était un adulte ou un monstre, tout dépendait du point de vue, mais il avait déjà perdu son enfance. Alors, les souvenirs de la jeune fille, il les comprenait. Lui en avait très peu avant la mort de ses parents. Trois exactement. Mais ils lui étaient si précieux. Il ne chercha pas à la bousculer. Il fallait qu'elle prenne son temps, elle n'était même pas obligée de répondre...

    " - Les souvenirs sont importants, mais l'instrument l'est aussi [...] Il n'y a plus cette solitude, tu vois...
    - Oui, je vois... "

    Manu crut déceler une certaine gêne chez Rose. Pourtant, il lui sourit doucement. Elle ne pouvait savoir combien il la comprenait. Il fallait qu'il le lui dise.

    " - Je te comprends tu sais. Moi non plus, je ne suis pas particulièrement sociable, mais j'ai été bien pire que ça. Je ne me rendais même pas compte que je souffrais de la solitude, et c'est quand j'ai vraiment commencé à rencontrer des gens que j'ai compris ce que j'avais loupé. Pendant tout ce temps, j'avais ma guitare et je l'ai toujours conservée. Je crois qu'elle m'a fait oublié la solitude pendant un certain temps. Puisqu'après, elle m'a permis de m'élever et de m'ouvrir. Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des bons souvenirs. S'ils ne nous replongent pas dans le passé, ils peuvent nous permettre de voir le présent sous un meilleur jour. "

    Le jeune homme esquissa un nouveau sourire. Pas de nostalgie, il ne regrettait rien. Il était bien là ou il était, et pour la première fois il trouvait la paix ici. Tant que l'hypocrisie du feu n'entachait pas ses jours, il était apaisé. Et quand bien même, il savait passer outre. Il avait acquis le pouvoir de prendre que ce qu'il y avait de meilleur dans la vie et d'ignorer le reste. Il y parvenait de mieux en mieux, même si la colère le prenait toujours de temps à autre. Ca ne l'empêchait pas de vivre son petit bonheur simple.

    " - Je pense que tu pourrais devenir une très bonne guitariste. Déjà tu n'as pas fait un seul faux son, ce qui est plutôt rare pour quelqu'un qui n'a jamais joué. J'aimerais bien t'aider... je joue de la guitare mais je ne serais pas un bon professeur pour toi. Je pourrais te montrer des mélodies, mais je serais incapable de les apprendre. Je connais un bon professeur, qui habite à Laramie. C'est le mari d'une de mes collègues, un type très bien. Très doué, très pédagogue. Tu devrais t'inscrire à ses cours, il te permettrait d'atteindre un très bon niveau, j'en suis sûre. Je crois que tu pourrais devenir une très bonne musicienne... Tu veux que je te passe ses coordonnées ? "

_________________

© Tim Flach
Malaya


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Spencer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 22

Dossier du cavalier
Âge: 19 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   Dim 16 Mai - 20:25

" - Je te comprends tu sais. [...] S'ils ne nous replongent pas dans le passé, ils peuvent nous
permettre de voir le présent sous un meilleur jour.
"

Rose sentit des larmes lui monter aux yeux, elle les retint avec une peine incroyable. Manuel semblait si serein, en paix avec lui même. Mais pour elle, tout cela avait disparut il y a bien longtemps. Elle se rendit compte qu'elle n'avait aucun but dans la vie, et pourquoi elle était ici? Pour trouver des gens comme elle? ou peut-être prendre du repos? Elle prit une inspiration. Elle se demandait si son pouvoir se serait un jour déclencher sans la mort de sa petite sœur.
Manuel enchaîna, et Rose essaya de chasser ces pensées pour l'écouter.

" - Je pense que tu pourrais devenir une très
bonne guitariste. [...] Tu veux que je te passe ses
coordonnées ?
"

Rose était très touchée par les compliments de Manuel. Elle passa doucement ses doigts au coin de ses paupières un peu humides, et s'assura que sa voix aurait une consistance normale, pour ne pas laisser paraître son trouble causé par les émotions qui l'envahissaient.

" -Oui, ça serait gentil. "

Rose lui fit un petit sourire aux couleurs tristes malgré elle. Elle ne savait pas pourquoi ses souvenirs l'assaillaient comme ça, elle se dit que cela devait être normal, pour les gens qui arrivaient depuis pas très longtemps, il faudrait probablement un petit moment avant qu'elle ne se protège contre les blessures que son passé pouvait lui affliger.
Elle décida de se concentrer sur le présent et de reporter donc son attention sur le jeune homme qui lui faisait face, plutôt que de ressasser des mauvais souvenirs.
*Tu vas devenir une véritable associable* pensa-t-elle intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Next to the lake [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Next to the lake [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» Alevins en nage libre = bébés posés sur le fond ?
» discus passage stade larve à la nage libre
» Libre comme l'air
» Apisto Panduro Première ! Nage libre !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Espace flood :: Anciens RPs-
Sauter vers: