Partagez | 
 

 Don't help me ! [PV Hayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Don't help me ! [PV Hayden]   Lun 11 Jan - 16:59

    Elena était allée voir plusieurs fois son nouveau cheval dans le pré de Castle Rock, à chaque fois sans succès. Elle ne parvenait pas à l'approcher, dès qu'elle voyait le regard apeuré du monstre noir, elle prenait pitié de lui. Elle se disait que ce pauvre étalon avait assez souffert comme ça, et que ce serait injuste qu'il ait à pâtir de ses erreurs à elle à présent. Au bout d'une semaine, Steven était venu l'aider, lui prodiguant des conseils, y passant du temps. Sûrement avait-il un poids sur la conscience qu'il voulait combler... il se trouvait que l'étalon était encore plus affolé de la présence du directeur que de celle d'Elena. Un jour, il tenta une approche plus directe et le cheval réagit brusquement, se cabrant en signe de défense sur les rochers du pré. Il perdit l'équilibre en glissant sur la roche et tomba de tout son long... fort heureusement il n'avait pas été blessé, mais par mesure de sécurité, il avait été placé à la peupleraie. Le jeune homme avait réfléchi au pourquoi il ne se laissait pas approché par lui-même, et finalement arriva à une conclusion simple. Le pur sang avait été battu par des hommes. Il était donc moins à l'aise avec des hommes que des femmes... c'était, selon lui, un cas assez courant chez les chevaux maltraités. Dans tous les cas, il ne pouvait pas vraiment aider la jeune fille. Il lui donnait bien des conseils, mais dès qu'il avait le dos tourné, elle n'en faisait rien. Non pas qu'elle en voulait au directeur pour l'incendie... certes, au début elle lui en avait voulu énormément. Mais sa colère avait fini par s'apaiser, le pardon appelle-t-on cela ici-bas. Comme beaucoup d'autres cavaliers d'ailleurs, l'atmosphère s'apaisait assez. Pourtant, certaines personnes restaient fermement liguées contre le directeur, et Elena se méfiait énormément des plus impulsifs d'entre eux. Aujourd'hui, elle était indifférente avec le directeur. Autrefois, elle s'entendait bien avec lui et riait beaucoup. Aujourd'hui, elle ne riait plus beaucoup et ne prenait pas autant de plaisir qu'avant à venir ici. Elle le faisait par pure obligation pour son cheval, et une fois devant lui, elle baissait les bras tant la tâche lui paraissait au-dessus de ses capacités. Le cheval était sale, il avait besoin de soins, mais aussi d'être vermifugé. Il l'avait été de force par ses anciens propriétaires, la tâche serait donc difficile mais au moins il n'était pas réellement en danger. Il mangeait bien, tant qu'il était seul. Plusieurs fois, Elena songea qu'il aurait été bien plus heureux si on l'aurait relâché dans les rocheuses, avec des troupeaux sauvages inconnus des hommes. Mais aurait-il survécu alors qu'il avait passé toute sa vie avec les hommes ? Nul ne le savait, et elle n'avait jamais parlé de ça à personne...


    Ce jour là, après les cours elle était venue voir son cheval. Elle venait tous les jours et n'y passait jamais plus d'une demi-heure, parfois même seulement cinq minutes pour lui dire bonjour alors qu'il se blottissait dans le fond de son pré. Elle avait la conviction que ça ne servait à rien, mais il était sous sa responsabilité et elle n'avait pas le coeur à le laisser seul à longueur de temps. Ce jour là, elle passa de l'autre côté de la barrière et esquissa un pas vers l'étalon. Immédiatement, celui-ci coucha les oreilles en signe de peur, mais aussi de menace. Elena n'avait pas peur, mais elle se dit que s'il ne voulait pas qu'elle approche, elle serait probablement mieux sans elle. Elle recula, soupirant. Ca ne servait à rien. Il fallait le confier à quelqu'un d'autre, elle ne pouvait rien faire avec lui. Elle se retourna pour partir, lorsqu'elle aperçut une jeune femme qui ne lui était pas inconnue. Une monitrice à ce qu'il lui semblait.

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: Don't help me ! [PV Hayden]   Mer 14 Avr - 13:14

[HJ : Désolée du retard ^^" ]


Lorsque le vent soufflait, les doutes arrivaient. Lorsque la pluie tombait, les larmes s'écoulaient. Lorsque l'orage frappait, la colère la submergeait. Lorsque la foudre arrivait, la douleur l'étreignait. Elle était née sous la neige et avait vécut au milieu de tourbillon et d'orage. Hayden Wile était une fille du temps, elle vivait avec les éléments, vivait avec ce qu'il y avait de plus puissant. Hayden vivait du temps, grâce au temps et pour le temps. En fonction du temps qu'il faisait, son caractère changeait et en fonction de son humeur, le temps se modifiait. Vivre avec ce don n'était pas un cadeau de la nature, du moins pour le moment. Peut être que dans le futur elle arriverait à contrôler ce don puissant mais pour le moment c'était lui qui la contrôlait. Essayer d'empêcher de grandes catastrophes l'épuisait, parler au vent et murmurer à la pluie la vidait de son énergie et calmer l'orage ou les tornades ? N'en parlons pas, c'était à la limite de lui ôter la vie. Parler à une entité aussi puissante, essayer de capter chaque rayon de conscience et comprendre ce que hurlait le vent n'était pas aussi facile. De plus Hayden n'avait jamais entendu parler de son don, que ce soit dans un film ou dans un livre. Elle se retrouvait seule face à quelque chose qui pouvait la contrôler à tout moment. Mentirait-elle en disant que le vent était perfide et vile ? Avouerait-elle un jour qu'elle n'arrivait pas à fuir le soleil et qu'elle n'était plus elle-même lorsqu'il apparaissait ? Lorsque le soleil était là, des pensées étrangères lui était chuchotées à l'oreille, des indications qu'elle n'arrivait pas à fuir. Ignorant était celui qui pensait que le soleil était synonyme de bonheur et de gentillesse. De tout les éléments le pire était bien le soleil, irrattrapable, têtu et manipulateur... La pluie était de tous la pluie agréable et la plus calme, Hayden pouvait passer des heures sous la pluie à entendre son chant mélodieux et ses murmures mais elle n'arrivait pas à rester longtemps face au soleil. Les nuages servaient de bouclier mais rien n'arrêtait vraiment la brûlure du soleil...

Ce matin là, Hayden était partit très tôt. Elle savait que le soleil allait apparaître rapidement, il lui avait déjà chuchoté des menaces et rien n'y faisait, il apparaissait quand bon lui semblait. Au tout début de la découverte de son pouvoir, Hayden avait été persuadée que le soleil était son ami et qu'il fallait éviter la pluie, elle s'était laissée manipulée comme une idiote et maintenant elle regrettait tellement... La pluie ne l'avait jamais brutalisée, douce et calme elle ne s'en était jamais prise à Hayden, contrairement au soleil qui prenait un malin plaisir à la brûler dès qu'il le pouvait et qui l'accablait sous des reproches et des ordres. Hayden avait fini par comprendre qu'elle se trompait et que le soleil était la source des souffrances qu'elle endurait chaque jours. Mais étant d'une nature plutôt joyeuse, Hayden n'arrivait pas à éloigner le soleil qui se montrait toujours lorsqu'elle voulait l'éviter.

Montant sur Mistral, elle avait laissé Murmure à l'écurie puisqu'elle comptait la faire sauter dans l'après-midi, si le temps le permettait. Galopant à travers les plaines, ils avaient retrouvé leurs liberté pour ne former qu'une seule et même personne.
Mais ce moment de bonheur avait été gâché par l'arrivée du soleil, sadique et rancunier il n'avait pas accepté que la pluie tombe toute la journée précédente. Mistral avait compris le danger et avait galoper à toute vitesse, essayant de distancer le soleil. Chose impossible puisqu'il était partout, toujours présent sauf lorsque l'ombre le dissimulait. Le petit cheval de course ressentait parfaitement la douleur qui oppressait sa maîtresse et c'est donc sans attendre d'ordre qu'il fila au ranch, transportant celle en qui il avait le plus confiance. S'arrêtant sous un arbre, Mistral reprit son souffle puis repartit le plus vite possible, lorsqu'il aperçut les barrières du ranch il n'hésita pas un seul moment et galopa vers les prés. S'arrêtant à quelques mètres du pré où se trouvait un bel étalon noir, Mistral se posta sous un arbre, à l'ombre. Le soleil fut bientôt à son apogée et les gémissements de Hayden ne suffirent bientôt plus à stopper le soleil. Il ordonna à la jeune fille de se lever et de se placer sous lui mais Mistral bloqua le chemin à sa maîtresse. Le soleil fut bientôt caché par des nuages imposants et Hayden retrouva ses esprits. Néanmoins il était impossible de sortir, les nuages n'allaient pas tarder à partir, laissant les pleins pouvoirs au soleil. Mais, alors que Hayden ne s'y attendait pas, la pluie se mit à tomber. Le soleil et la pluie se battirent, mais seul quelqu'un doté des mêmes pouvoirs que Hayden pouvait entendre ces bombardements incessants. Petit à petit le soleil perdit de son pouvoir et la pluie s'arrêta, épuisé par son combat le soleil ne parvenait plus à lancer des ordres, si bien qu'Hayden put sortir de sous l'abre, encore mouillée par la pluie.

Avançant avec peine, elle vit une jeune fille dans le pré de l'étalon noir. Celui-ci était d'ailleurs partit s'exiler à l'autre bout du champ, le plus loin possible de sa maîtresse. Celle-ci sembla renoncer à s'approcher de l'animal et recula.
Hayden était épuisé par son combat intérieur mais elle ressentait le besoin d'aider cette jeune fille qui semblait avoir abandonner l'idée de se relier d'amitié avec un cheval, cette fille qui avait perdu l'être auquel elle tenait le plus pendant l'incendie, Elena Barkley qui avait perdu Nirvana à tout jamais.

- « Il t'appartient ? Il est magnifique en tout cas... »

S'adossant à une barrière pour ne pas tomber, elle laissa Mistral brouter à ses pieds.

- « Il n'a pas l'air d'avoir un caractère facile à monter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Re: Don't help me ! [PV Hayden]   Ven 16 Avr - 0:33

    Alors qu'Elena allait partir, elle entendit un cheval arriver au galop. Ce dernier s'arrêta non loin de Black, et l'étalon approcha son congénère. Il se sentait sûrement seul ici, et puisqu'il n'acceptait pas la présence humaine, la présence d'un autre équidé devait lui faire du bien. Lena le regarda essayer de capter les naseaux de l'autre pour faire connaissance. Elle souriait, c'était la première fois qu'elle voyait son cheval porter de l'intérêt pour quelque chose. Jusqu'ici, il paraissait totalement désintéressé de la vie et de tout ce qu'elle pouvait offrir. Ce qui était compréhensible, après ce qu'il avait traversé... Absorbée par le spectacle de son cheval, elle ne vit qu'au dernier moment cette monitrice s'approcher d'elle.

    " - Il t'appartient ? Il est magnifique en tout cas... "

    Elena eut un léger rire, mi-nerveux mi-amer. C'était bien la première fois qu'on lui disait que son étalon était beau. C'était certain, il avait quelque chose de particulier, il renfermait sûrement une robe sublime et des formes parfaites. Mais un cheval sale, le poil terne et des cicatrices mal soignées s'étendant sur l'ensemble du corps ne peut pas être considéré comme magnifique. Certes, à l'intérieur il l'était. Mais qu'est-ce qu'il y avait de beau dans les traces de la violence humaine sur un être pur et innocent ? Car c'était ça qu'on voyait en premier en posant les yeux sur Black. Finalement, 'Lena tenta un sourire, qui ressemblait plutôt à une grimace.

    " - Il m'appartient, c'est un grand mot... je n'ai jamais pu l'approcher à moins de cinq mètres. Il n'appartient à personne tu sais. C'est un étalon fait pour être libre, qu'on aurait dû laisser à la nature et aux éléments. Il n'était pas fait pour vivre avec les hommes, la preuve... regarde ce que ça lui a rapporté. Ce sont souvent les chevaux difficiles qui finissent battus ainsi. "

    La parole lui était revenue, elle s'était déliée d'elle-même. Elle avait été renfermée et hésitante pendant très longtemps, plus intéressée par les gens et ce qu'ils offraient. Mais d'un coup, le sujet de la vie de son étalon ravivait en elle la flamme éteinte. Un sentiment de révolte montait en elle dès qu'elle repensait aux monstres qui avaient fait tant de mal à ce cheval. Cette révolte lui donnait un but, et redonnait un sens à sa vie. Elle ne s'en était pas vraiment rendue compte, mais c'était finalement sa mère qui avait vu juste, en lui offrant Black. Elle avait su exactement ce qu'elle faisait...

    " - Il n'a pas l'air d'avoir un caractère facile à monter. "

    Cette fois, Elena ne put se retenir. Elle éclata de rire, un rire froid et sans joie. Pourtant, elle n'avait aucune envie d'être désagréable, son coeur parlait tout seul, sans consulter sa raison. Et au final, elle pouvait paraître désagréable sans même s'en rendre compte, et encore moins l'avoir voulu.

    " - Le monter ! Après ce qu'il a subi, comment pourrait-il se laisser monter... il ne se laisse même pas approché, même avec toute la douceur et la patience du monde. Il en faut probablement encore plus pour ça. Mais je peux te dire que c'est pas demain la veille qu'il sera monté, ou bien c'est qu'il sera contraint. Et ça, ça n'arrivera plus jamais... La confiance en l'homme, ça met beaucoup de temps à s'acquérir. Encore faut-il tomber sur la personne avec qui ça pourra marcher... "

    Elle voulut ajouter en tout cas, ça ne sera pas moi. Mais au fond d'elle, elle ne le pensait plus vraiment. Sa conversation avec Elizabeth et son sentiment de révolte naissant avait fait naître en elle une nouvelle force. Celle de vouloir essayer coûte que coûte, et de se donner corps et âme pour l'acquisition de cette confiance qui serait difficile. Et au fond d'elle, elle espérait bien pouvoir être celle qui lui redonnerait confiance. Pourtant, elle refusait d'admettre cette espérance, elle avait trop peur de se faire des illusions, ou encore d'être trop prétentieuse. Elle pensait ne pas en avoir les capacités, et les connaissances équestres, même si la jeune fille qui lui avait sauvé la vie lui avait démontré qu'il ne fallait que du feeling pour faire ça...

    Le regard de 'Lena dévia de son étalon vers la monitrice. Son prénom lui revenait, elle s'appelait Hayden. Oh oui, et de drôles de rumeurs circulaient à son sujet, comme quoi elle et Steven avaient des relations bien plus que professionnelles, et même amicales. Elena s'était souvent demandée comment les gens pouvaient passer leur vie à se raconter des histoires pareilles, tellement futiles et dénuées d'intérêt. Quoiqu'il en soit, elle avait toujours été à l'aise avec ses monitrices. Depuis qu'elle montait à cheval, pour ne pas dire depuis toujours, elle avait toujours pris conseil auprès d'elles, elle s'était toujours confiée sur ses doutes et ses aspirations. Elle avait eu la chance d'avoir des monitrices compréhensives. Aujourd'hui, elle s'était surprise à tutoyer une inconnue plus vieille qu'elle. Et finalement, ça ne la dérangeait pas. Elle avait toujours été à l'aise avec ses monitrices, même si Hayden ne l'était pas vraiment...

    " - Excuse-moi, je... je ne voulais pas être désagréable. En fait, je voudrais te parler. "

    Elena marqua une pose. Elle tourna son regard vers Black, qui avait recommencé de brouter, se calquant sur son nouvel ami présent ici. Elle ne savait pas trop comment aborder le sujet.

    " - Voilà. Il s'appelle Black Diamond. Ma mère me l'a offert pour Noël... ça va bientôt faire un mois et je n'ai jamais pu le toucher. J'ai vraiment envie pourtant, de lui accorder ma confiance et qu'il m'accorde la sienne. Mais... tu comprends, Nirvana a toujours été... docile. C'est moi qui l'a débourrée, mais elle ne m'a jamais posé de problème. Je ne sais pas comment m'y prendre avec les chevaux difficiles... je n'en ai jamais connu avant Black. Je voudrais que quelqu'un m'aide, me fasse partager ses connaissances. Je veux construire quelque chose avec lui. J'ai voulu demandé à Steven, mais, enfin... "

    'Lena marqua une nouvelle pose. Encore une fois, elle ne savait pas comment exprimer ce qu'elle voulait dire. Elle sentait sa gorge se serrer au fur et à mesure de ses paroles. Elle ne savait pas pourquoi, c'était loin derrière elle maintenant, ça faisait un mois...

    " - Black n'a plus confiance en les hommes. Tu l'aurais vu lorsque Steven l'a débarqué du camion, il a failli être sérieusement blessé. Black se cabrait, il essayait de le boxer des antérieurs, il était mort de peur... j'ai l'impression qu'il est moins terrorisé par les femmes. Et puis, Steven... enfin, je ne suis plus trop à l'aise avec lui. "

    Elena marqua encore une pause, la troisième. Beaucoup plus longue cette fois, parce-qu'elle allait arriver à la fin, et qu'elle ne savait pas comment amener ça. Mais aussi, elle était gênée d'avouer qu'elle n'avait plus confiance en Steven comme avant. C'était injuste et égoïste d'une certaine manière. Mais certaines choses ne s'effacent pas et elle ne pouvait rien contre ça, même si elle n'avait pas de rancune.

    " - Est-ce que tu pourrais... me donner des conseils ? M'aider à obtenir la confiance de Black ? Il ne peut plus continuer à vivre comme ça... il faut soit lui rendre sa liberté, soit lui rendre la confiance de l'homme. Et les chevaux domestiqués depuis toujours ne peuvent pas tous survivre une fois sauvages... est-ce que... tu es d'accord ? "

    'Lena soupira doucement. Elle avait réussi, finalement, à exprimer tout ce qu'elle voulait. Et elle n'avait pas besoin d'en dire plus, son regard intense et presque inondé en disait long sur l'espoir qu'elle fondait en Hayden.

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: Don't help me ! [PV Hayden]   Sam 17 Avr - 14:09

[HJ : Mes phrases sont un peu bizarre xD J'arrive pas à exprimer ce que je veux donc désolée si je passe du coq à l'âne de temps en temps xD]


- « Il m'appartient, c'est un grand mot... je n'ai jamais pu l'approcher à moins de cinq mètres. Il n'appartient à personne tu sais. C'est un étalon fait pour être libre, qu'on aurait dû laisser à la nature et aux éléments. Il n'était pas fait pour vivre avec les hommes, la preuve... regarde ce que ça lui a rapporté. Ce sont souvent les chevaux difficiles qui finissent battus ainsi. »

Hayden hocha la tête, elle en avait connu beaucoup des chevaux comme celui-ci : trahis par les hommes et qui n'aspiraient maintenant qu'à retourner galoper librement. Cependant elle ne souhaitait pas que Elena pense qu'elle trouvait magnifique les traces de coups.

- « Lorsque je dis qu'il est magnifique, je ne parle pas des traces de coups mais de cet air arrogant et fier. Je ne connais pas ce cheval plus que toi mais cette posture je la connais bien... Cette façon de se tenir et d'éloigner quiconque s'approche de lui, cette perte de confiance et pourtant ce regard qui te montre qu'il est déchiré entre deux envies : partir au galop loin de toi ou t'approcher pour voir si tu es bien celui qu'il attend depuis si longtemps... »

Sa tête lui faisait affreusement mal et elle avait l'impression qu'elle allait exploser. Ce qui l'entourait commençait à devenir flous, comme à chaque fois qu'elle assistait à un combat pluie/soleil. Ses forces la quittait et tenir debout lui demandait de plus en plus de concentration.

- « Le monter ! Après ce qu'il a subi, comment pourrait-il se laisser monter... il ne se laisse même pas approché, même avec toute la douceur et la patience du monde. Il en faut probablement encore plus pour ça. Mais je peux te dire que c'est pas demain la veille qu'il sera monté, ou bien c'est qu'il sera contraint. Et ça, ça n'arrivera plus jamais... La confiance en l'homme, ça met beaucoup de temps à s'acquérir. Encore faut-il tomber sur la personne avec qui ça pourra marcher... »

Hayden tiqua légèrement face au ton qu'avait employé Elena pour lui parler. La fatigue, son combat contre le soleil, le duel entre la pluie et le soleil, les murmures incessants du soleil, ce mal de tête atroce et la façon qu'avait de parler Elena, alors qu'elle ne cherchait qu'à l'aider, énerva Hayden. Sentant la colère arriver, elle estima qu'il serait plus intelligent de partir avant de faire tomber un orage qui n'arrangerait pas sa tenue déjà trempée.
Se servant de la barrière pour reculer, Hayden commença à partir, aussitôt suivie par Mistral qui s'approcha d'elle afin qu'elle puisse s'appuyer sur lui. Hayden sourit et flatta l'encolure de son petit cheval de course et le gratta derrière l'oreille.

- « C'est sûr que pour ce qui est de la confiance je n'y connais rien, c'est bien connu ! » répliqua-t-elle d'un ton moqueur « Tu crois que c'est dans mes habitudes de forcer un cheval à m'accepter ? Tu crois que je ne vois pas que ton cheval a perdu confiance en l'homme ? Tu penses que tu es la seule à avoir un cheval blessé aussi bien physiquement que psychologiquement ? Il n'y a pas de personne toute désignée pour redonner confiance à un cheval, c'est ton cheval et c'est à toi de t'en occuper ! Un cheval est un être sensible et, même s'il ne le montre pas, ton étalon s'est attaché à toi, seulement il te teste pour voir si tu ne le blessera pas. Si tu le voulais vraiment tu pourrai partir galoper avec lui à travers la plaine. Le blocage il est présent dans son cerveau mais il se débloquerait immédiatement si tu lui faisais confiance toi-aussi. Finalement tu n'essayes même pas de te mettre en tord : et si c'était toi qui bloquait ? La confiance c'est quelque chose de réciproque et dans votre cas tu ne lui accorde même pas un brin de confiance alors comment voudrais-tu qu'il refasse confiance aux hommes si toi-même tu ne crois pas en lui... »

Jetant un dernier coup d'oeil à l'étalon qui appelait Mistral, Hayden posa son bras droit sur l'encolure de Mistral qui l'abaissa afin qu'elle soit au niveau de sa maîtresse. Hayden commençait à partir lorsque la voix d'Elena retentit :

- « Excuse-moi, je... je ne voulais pas être désagréable. En fait, je voudrais te parler. »

Hayden soupira et retourna vers la barrière. Mistral restait à côté d'elle mais elle lui fit comprendre qu'il pouvait aller brouter tranquillement alors le cheval de course trotta vers son nouvel ami et entreprit de servir de tondeuse à gazon.
La jeune fille ne dit rien de plus mais elle n'en pensait pas moins. Néanmoins Elena n'était pas totalement coupable, dans une autre situation Hayden ne se serait pas énervée si vite...
Alors Hayden écouta Elena parler de son cheval, ainsi il s'appelait Black Diamond ? Ca lui allait plutôt bien. Écoutant le plus attentivement possible, Hayden surveillait les nuages afin de vérifier que le soleil restait caché.
Lorsque Elena dit qu'elle n'avait plus vraiment confiance en Steven, Hayden se raidit et Mistral leva aussitôt la tête vers elle. Elle en avait assez que les gens en veuille à Steven, il se sentait déjà assez coupable comme ça...

- « Ces temps-ci il y a beaucoup de choses qui m'énervent, en particulier les cavaliers qui se permettent de critiquer Steven. On a tous besoin pendant un temps de se dire que tout est de la faute de quelqu'un mais il faut que ça cesse à un moment, il faut savoir se prendre en main et regarder la vérité en face... Ne crois-tu pas que Steven s'en veut déjà assez comme ça ? Les pouvoirs ça ne se maîtrise pas du jour au lendemain et moi-même je n'arrive pas à contrôler quoi que ça soit. Steven est comme un frère pour moi et je souffre de le voir dans l'état dans lequel il se trouve. Tu étais importante à ses yeux, Elena, et le fait que tu ne lui fasse plus confiance, que tu ne le regarde plus de la même façon ça lui fait horriblement mal. Je ne dis pas que tu n'as aucune raison de pleurer, j'ai vécu la même chose que toi, mais je dis juste que Steven n'a plus de raison de souffrir, il a assez absorbé de colère, de pleurs et de sentiment d'avoir pu être plus fort. Je pense qu'il serait temps d'aller le voir et de vous expliquer en face, il a besoin que tu ailles le voir, Elena, il a besoin que tu lui fasse un signe, que tu lui dise que tu pourrais lui ré-accorder ta confiance... »

Hayden soupira, elle ne savait pas comment exprimer par des mots ce qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle voyait Steven. Il lui souriait mais elle savait bien que tout n'était qu'illusion, dès qu'elle tournait le dos il souffrait. Le voir crouler sous les remarques blessantes la faisait souffrir. Elle tenait à Steven et n'arrivait plus à le voir dans cet état...

- « Est-ce que tu pourrais... me donner des conseils ? M'aider à obtenir la confiance de Black ? Il ne peut plus continuer à vivre comme ça... il faut soit lui rendre sa liberté, soit lui rendre la confiance de l'homme. Et les chevaux domestiqués depuis toujours ne peuvent pas tous survivre une fois sauvages... est-ce que... tu es d'accord ? »

Elle la regardait avec des yeux pleins de larme et d'espoir et Hayden la regarda dans les yeux.

- « Je peux aider Black a retrouver une curiosité envers ce qui l'entoure, je peux l'aider à faire un choix en lui montrant le bon côté de la domestication, je peux lui apprendre que tout les humains ne sont pas mauvais, je peux l'aider à comprendre qu'on ne lui veut aucun mal mais... si tu veux vraiment avoir la confiance de Black il faut que tu lui laisse une place dans ton coeur, que tu l'acceptes non pas en temps que cheval mais en temps que ton cheval. Je ne demande pas à ce qu'il remplace Nirvana, ce serait impossible, mais je te demande de l'accepter tout simplement, de le laisser se faire une place dans ton coeur... Tu t'en sens capable ? »

Mistral releva la tête vers sa maîtresse et hénit joyeusement à son adresse. S'ébrouant, il retourna à son passe-temps préféré : la tondeuse à gazon, sous l'oeil amusé et désespéré de sa maîtresse. L'histoire entre Mistral et Hayden n'était pas facilement devinable lorsqu'on les voyait tout les deux ensembles. Qui aurait pu se douter que les deux êtres vivants avaient faillis ne jamais s'accorder la confiance qu'ils avaient maintenant ?

- « Je suis désolée si je rentre brutalement dans les problèmes... normalement je ne réagis pas comme ça mais je suis... »

Totalement folle et épuisée... Hayden secoua la tête.

- « Si tu veux vraiment que je vous aide, Black et toi, il va falloir que tu apprennes quelques petites choses sur moi et sur mon passé... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Re: Don't help me ! [PV Hayden]   Sam 17 Avr - 23:32

[Mdr pas de problème, moi je te comprends bien =)]

    A entendre la réponse d'Hayden, Elena sourit largement et sincèrement, pour la première fois depuis bien longtemps. Oui, elle comprenait ses paroles, elle ressentait la même chose. Elle se dit alors qu'elle pouvait avoir confiance en cette monitrice, parce-qu'elles pensaient la même chose, elles avaient la même manière de voir les chevaux... Une bouffée d'émotion monta en 'Lena, elle fit un gros effort pour ne pas échapper quelques larmes, elle dut pourtant se tourner quelques instants et respirer profondément pour parvenir à se contenir. Ces derniers temps, elle passait rapidement d'une lassitude et d'un désintérêt total de la vie à des périodes d'extrême sensibilité. Elle n'était plus elle-même et elle le sentait parfaitement, elle se sentait éjectée de son corps, comme si son âme lui avait été retirée et remplacée sans qu'elle l'aie voulu. Elle ne se reconnaissait plus, ça lui faisait peur parfois... ce qui la rassurait était que sa mère n'avait pas changé avec elle, et ne lui parlait pas de ses changements à elle. Alors peut-être pouvait-elle toujours retrouver ce qu'elle était, parce-que c'était tapi au fond d'elle et que finalement, ça n'avait jamais disparu...


    " - C'est sûr que pour ce qui est de la confiance je n'y connais rien, c'est bien connu ! [...] comment voudrais-tu qu'il refasse confiance aux hommes si toi-même tu ne crois pas en lui... "


    Ce fut un coup rude pour Elena. Elle regretta instantanément d'avoir eu un élan d'émotion et surtout, d'avoir cru en Hayden. Cette fille la prenait pour une vraie conne et se foutait ouvertement d'elle. 'Lena avait toujours été très ouverte aux critiques et les acceptait toujours bien, surtout lorsqu'elles venaient de gens expérimentés. Elle avait accepté les paroles d'Elizabeth sans problème, même si elle avait été un peu dure avec elle. Mais là, elle estimait qu'Hayden n'avait pas à la juger ainsi, et qu'elle n'avait aucun droit de lui parler comme ça. Alors, pour la première fois de son existence, 'Lena répondit à son interlocutrice d'un air buté et vexé. La jeune fille sage et naïve se réveillait et tenait tête. Elle n'était plus aux pieds des gens expérimentés, elle savait trop bien ce qu'on récoltait ensuite.


    " - Premièrement, j'ai jamais insinué que tu n'y connaissais rien, je ne parlais absolument pas de toi et je ne vois pas ce que tu es allée t'imaginer. Je sais que tu es capable de choses extraordinaires avec les chevaux traumatisés, et c'est bien pour ça que je te parle en cet instant. Mais ne t'avise pas de te foutre de moi et qu'un cheval battu oublie tout à force d'amour. Ne va pas me dire que ces traces là peuvent s'effacer en un clin d'oeil sous prétexte qu'on a envie de galoper dans la plaine avec son cheval préféré. J'ai vu trop de gens se foutre de moi sous prétexte que c'étaient des professionnels du monde équestre, alors n'imagine pas que je vais te croire si tu me dis que la confiance d'un cheval, ça s'acquiert à coup de baguette magique. Deuxièmement, je sais pertinemment que c'est moi le problème, et si je suis là c'est justement parce-que je suis prête à lui accorder ma confiance et à me remettre en cause. Alors cesse de me juger si tu ne comprends même pas pourquoi j'agis ainsi. "


    La petite fleur bleue s'était enflammée. Pourtant, elle avait à peine élevé la voix, pas une seule fois elle ne s'était écriée haut et fort. Un emportement simple et posé. Mais lorsque les flammes de la révolte s'éteignirent, 'Lena eut honte d'elle. Encore une fois elle n'était plus elle-même, le diable avait repris possession d'elle et faisait de nouveau ce qu'il voulait de son corps. Quand cela allait-il cesser ? Comment pouvait-elle se retrouver maître d'elle-même ? Elle ne se comprenait plus. Elle était perdue. Et puis, elle avait besoin d'Hayden, elle était sa seule alternative. Elle voyait que la monitrice avait un problème, elle semblait faiblir, elle l'avait toujours vu ainsi lorsque la météo était incertaine et ne se posait pas de question, ni ne portait attention à la soudaine lassitude d'Hayden. Le jeune femme commençait à partir, et la honte qu'elle avait d'elle-même lui porta des mots d'excuse à la bouche. Mais Elena se rendit compte qu'elle avait fait une erreur en parlant de Steven. Et à entendre les reproches de la monitrice, elle perdit de nouveau le contrôle d'elle-même. Son corps bouillonnait mais cette fois, ce n'étaient plus des flammes calmes et inoffensives. Depuis le soir de l'incendie, elle n'avait jamais plus pleuré de la mort de Nirvana, jamais elle n'avait libéré les sentiments qui lui déchiraient l'âme. Elle s'était contentée d'essayer d'oublier et de tourner la page. Seulement elle ne pouvait tourner la page sans laisser sortir ce qu'elle renfermait depuis trop longtemps. Les paroles injustes et arbitraires d'Hayden firent tout remonter d'un coup. Elle ne put retenir ses larmes, qui se mirent à couler à flot. Des larmes déformées par la colère de la jeune fille. Elle s'emporta de nouveau mais cette fois, elle ne se maîtrisait absolument pas, et elle se mit à hurler avec véhémence.


    " - De quel droit peux-tu juger mon comportement avec Steven ? Tu ne sais rien, tu ne me connais même pas ! Tu n'as vraiment rien compris ! Sache que tu n'as aucune idée de ce que je ressens, et que tu te goure complètement sur mon compte. Je n'ai jamais, JAMAIS critiqué Steven pour l'incendie. Je SAIS pertinemment que ce n'est pas de sa faute et je ne lui en ai JAMAIS voulu, tu comprends ça ? Je ne fais PAS partie de ceux qui le haïssent alors que n'importe qui aurait pu faire la même erreur ! Tu dis que j'étais importante à ses yeux, mais tu n'as strictement aucune idée des relations qu'on entretenait. Alors je vais te l'apprendre, si ça peut t'éviter de dire des conneries. J'ai toujours apprécié Steven parce-que je me suis toujours bien marré avec lui. Tu comprends ça ? On se marrait, on se comprenait et c'est pour ça qu'on s'aimait bien. Il ne s'est jamais confié à moi et je ne me suis jamais confié à lui. Je n'ai JAMAIS dit que je n'avais plus confiance en lui, seulement que j'étais moins à l'aise qu'avant. Et tu sais pourquoi ? Parce-que c'est difficile de se marrer après ce qu'il s'est passé. Et tu sais quoi ? Je voudrais bien me marrer encore avec lui, seulement il n'arrive plus à sortir les vannes qu'il me sortait avant, et je le COMPRENDS !!! Parce-que non, je ne pense pas qu'à moi dans cette histoire, et je sais que lui aussi a beaucoup souffert, au moins autant que moi, et qu'il n'a certainement plus la tête à faire ses blagues vaseuses ! Et puis, je te rappelle qu'il est adulte et qu'il n'a pas besoin que sa petite amie fasse le pigeon à sa place pour recoller les morceaux ! C'est pas parce-que tu couches avec lui que tu as le droit de me juger comme ça alors je t'en prie, mêle toi de ce qui te regarde, parce-que tu ne sais absolument RIEN de moi ! "


    La bombe avait été larguée à la peupleraie. Elena n'avait peur ni de la foudre, ni de la réaction d'Hayden. Elle était inondée de chagrin et une fois qu'elle avait cessé de hurler, une fois le silence revenu, elle se rendit compte que dans ses deux dernière phrases, elle avait été beaucoup trop loin. Mais qu'est-ce qui lui arrivait ? Elle devenait une de ces adolescentes qui se croyaient tout permis. Elle ne voulait pas devenir ce genre de fille, et pourtant elle en prenait le chemin. Elle se laissa tomber dos à la clôture du pré, et pleura sans relâche, la tête entre les genoux. Elle était prête à n'importe quelle remontrance de la part d'Hayden, et même, elle l'espérait. Car la jeune femme pouvait aussi bien partir comme elle était arrivée, et d'ailleurs ce serait compréhensible. Elena n'avait pas voulu ça, la connasse qu'elle était devenue allait casser tous ses espoirs. Elle ne savait pas pourquoi elle agissait ainsi, ni pourquoi elle ne se contrôlait plus. Mais elle pleurait, encore et toujours, toutes les larmes de son corps. Nirvana lui manquait, Black lui faisait pitié, elle avait trop honte d'elle, elle était triste pour Steven, elle s'en voulait pour Hayden, elle se trouvait lâche, méchante et ridicule. Elle ne savait comment se ressaisir. Elle essaya pourtant, dans un dernier sursaut de lucidité.


    " - Je peux aider Black [...] Tu t'en sens capable ?
    - Bien sûr, c'est pour ça que je suis ici... je veux lui ouvrir mon coeur et le sauver de cette situation misérable, ça fait longtemps que je sais que c'est ça que je veux maintenant... Je suis prête. "


    La voix de 'Lena était faible et rocailleuse. Encore pleine de larme, mais se voulant douce et chargée d'excuses.


    " - Je suis désolée si je rentre brutalement dans les problèmes... normalement je ne réagis pas comme ça mais je suis... "


    Elena baissa les yeux. C'était exactement la même chose pour elle. Elle n'était plus elle-même, et si Hayden était dans le même cas, elle le comprenait vraiment bien, même sans en connaître la cause.


    " - Si tu veux vraiment que je vous aide, Black et toi, il va falloir que tu apprennes quelques petites choses sur moi et sur mon passé...
    - Je t'écoute... "


    Le murmure de 'Lena était à peine perceptible. Elle regardait Hayden dans les yeux, le regard toujours humide, son âme déchirée s'accrochant au seul petit bout d'espoir qu'elle avait dans sa vie. Elle priait pour que ce fil d'espoir si fragile ne se brise à cause de son comportement inadmissible et incompréhensible.

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: Don't help me ! [PV Hayden]   Dim 18 Avr - 18:06

- « Premièrement, j'ai jamais insinué que tu n'y connaissais rien, je ne parlais absolument pas de toi et je ne vois pas ce que tu es allée t'imaginer. Je sais que tu es capable de choses extraordinaires avec les chevaux traumatisés, et c'est bien pour ça que je te parle en cet instant. Mais ne t'avise pas de te foutre de moi et qu'un cheval battu oublie tout à force d'amour. Ne va pas me dire que ces traces là peuvent s'effacer en un clin d'oeil sous prétexte qu'on a envie de galoper dans la plaine avec son cheval préféré. J'ai vu trop de gens se foutre de moi sous prétexte que c'étaient des professionnels du monde équestre, alors n'imagine pas que je vais te croire si tu me dis que la confiance d'un cheval, ça s'acquiert à coup de baguette magique. Deuxièmement, je sais pertinemment que c'est moi le problème, et si je suis là c'est justement parce-que je suis prête à lui accorder ma confiance et à me remettre en cause. Alors cesse de me juger si tu ne comprends même pas pourquoi j'agis ainsi. »

Hayden secoua la tête, comme pour chasser des idées inintéressantes et se tourna vers Elena.

- « Je n'ai jamais eu l'intention de me foutre de toi... Crois-moi, moi aussi j'en ai bavé avec les professionnels qui pensent qu'ils ont toujours raison et qui te considère comme une sous-merde sous prétexte que tu leurs parle de confiance. J'ai bien évidemment exagéré la chose lorsque je t'ai dis qu'un cheval battu oubliait tout grâce à l'amour mais je n'ai pas totalement tord seulement après ça dépend du lien et surtout de ce que le cheval a enduré avant et de sa force de caractère. Et si je t'ai fais remarqué que le problème venait aussi de toi c'est parce que j'en ai connu pleins des cavaliers sûrs que le problème venait du cheval et non pas d'eux. J'ai préféré te le faire remarquer plutôt que devoir te le dire plus tard. Et pour terminer, je n'ai jamais voulu te juger. Je ne suis pas spécialement dans l'état pour et je n'en vois même pas l'intérêt. Ce que je vois seulement c'est une fille qui veut aider son cheval et ça me convient parfaitement. Je ne cherche pas à en savoir plus, ça ne m'intéresse pas. »

Les paysages autour de Hayden continuaient de tourner doucement si bien qu'elle n'entendit pas tout à fait ce que Elena disait. Elle ne somnolait pas mais n'entendait pas tout... du moins jusqu'à ce que Elena se mette à hurler. Hayden sursauta et se prit toute la rage que Elena avait trop longtemps caché dans la figure. Dans une autre situation Hayden se serait énervée mais là elle était trop épuisée pour faire quoi que ça soit. Le soleil continuait de chantonner des promesses de mort et elle avait l'impression qu'un troupeau d'éléphant passait à cinq centimètres d'elle.
Cependant lorsque Elena parla de Steven et de Hayden, celle-ci fronça les sourcils. Ainsi c'était ça les rumeurs qui circulait à son sujet ? Bah voyons...
Hayden s'apprêtait à répliquer lorsque Elena éclata en sanglot. La jeune fille tomba par terre et pleura sans s'arrêter. Hayden ne dit rien et s'assit à ses côtés. Elle ne fit pas un geste pour prouver qu'elle était avec Elena, elle n'était pas assez proche pour pouvoir le faire et puis de toute façon, qu'est-ce que ça aurait changé ? Elena avait besoin de pleurer librement et pas besoin d'une nounou. Lorsque Hayden se mit à parler, elle avait une voix douce et calme.

- « Comme je te l'ai dit plus tôt, Steven est comme un frère pour moi et il n'y a rien d'autre en nous. On ne couche pas ensemble et je ne joue pas à essayer de recoller les morceaux de Steven comme si j'étais sa petite-amie. Si tu as eu l'impression que je te jugeai ou que je pensais te connaitre, j'en suis désolée parce que je ne l'ai pas pensé un seul instant. Je ne suis pas encore assez stupide pour croire que je connais tout le monde. Néanmoins, si je ne te connais pas, tu ignores tout de moi par la même occasion. Je ne te juge pas alors je ne vois pas de quel droit tu pourrais me juger. Je pourrai m'énerver contre toi, te traiter de tout les noms mais ça ne servirait à rien puisque tu me rendrai la pareil et finalement on fera tout ça pour rien. Je ne dirai pas non plus que je t'ai volontairement provoquée pour que tu puisse relâcher toute la pression qui était accumulée en toi depuis trop longtemps, puisque c'est faux. Mais je suis contente que tu ai pu hurler ce que tu voulais, après tout on a tous besoin de faire quelque chose pour essayer de se retrouver... »

Hayden n'en dit pas plus et se leva. Elle partit vers les écuries sous le regard perplexe de Mistral qui hésitait à rejoindre sa maîtresse ou rester manger comme un goinfre. Finalement il opta pour la première solution et partit rejoindre Hayden au galop. Le duo disparu dans les boxes puis au bout de quelques minutes, en ressorti suivi de Murmure. Les deux chevaux n'avaient que des licols et ressemblaient à de jeunes poulains tant ils étaient heureux de se retrouver. Hayden les laisser caracoler joyeusement vers Black et retourna vers Elena qui s'était calmée entre temps. Hayden ne fit aucun autre commentaire sur les crises de colère de Elena, la tête de celle-ci en disait déjà long sur ce qu'elle pensait...

- « Je contrôle le temps... enfin, en théorie parce qu'en pratique c'est lui qui me contrôle. Chaque jour ensoleillé je dois lutter contre une force qui me dépasse de très loin : le soleil. Chaque jour j'entend ses murmures, ses menaces ou ses ricanements. Si la pluie m'apporte du réconfort parce qu'elle est douce, le soleil me lacère l'âme et m'empêche de vivre normalement. J'ai toujours eu peur du soleil, peur de ses ordres et de ses menaces. Je ne suis plus moi-même lorsqu'il est dans les parages, je n'arrive plus à réfléchir et il lui arrive de prendre contrôle de mon corps. Ma vie est jonchée de trous noirs où j'ignore ce que j'ai fais. Le matin je me levait et je me réveillait le soir, au beau milieu de nul part, un cadavre près de moi. Je ne crois pas avoir déjà tué un homme, les cadavres que je retrouvais étant principalement ceux de petits animaux inoffensifs. Quand ce n'était pas des cadavres, je me retrouvais dans le lit d'un inconnu ou derrière les barreaux d'une prison quelconque. Je sais que ça doit être absurde à entendre : une fille totalement barge qui parle du soleil comme si c'était une personne. Mais je ne mens pas, le soleil est une entité puissante et combattre contre lui pour qu'il ne se serve pas de mon corps, m'épuise. Si je me suis énervée ou si j'ai été violente avec toi, je m'en excuse. Je ne cesse de lutter et c'est épuisant. Peut être que lorsque je contrôlerai mieux mon pouvoir, je pourrai tenir plus longtemps mais pour l'instant c'est toujours éprouvant. La raison pour laquelle je tenais à te dire tout ça c'est que je ne voudrai pas que tu t'inquiète si j'ai un comportement étrange un jour de soleil, c'est normal, enfin si on peut dire ça... Cependant je te fais la promesse de t'aider et d'aider Black. »

Hayden sourit à Elena et essaya de se lever, chose rapidement qualifiée d'impossible puisqu'elle ne parvint même pas à pousser sur ses bras. Elle soupira et appela Murmure qui arriva de son pas lourd et traînant. Prenant appuis sur l'encolure de la jument couleur léopard, Hayden se releva et gratta le museau de sa jument. Mistral, rapidement jaloux, arriva au grand trot en se pavanant devant Elena. Donnant un petit coup de museau à Elena, Mistral rejoignit Murmure auprès de Hayden. Elle paraissait bien frêle, la monitrice entre ses deux chevaux.

- « Savais-tu que Mistral a lui aussi été battu et maltraité ? On ne dirai pas quand on le voit aujourd'hui, non ? Et pourtant il avait lui aussi été trahi par les hommes, frappé sans raison il avait totalement perdu confiance en l'être humain. Que ce soit des femmes ou des hommes, il se débattait, mordait et attaquait violemment quiconque s'approchait de lui... »

Black avait arrêter de brouter et semblait hésiter à rejoindre le groupe ou à rester tout seul dans son coin.

- « Pour commencer, est-ce que tu sais précisément de quelle façon Black a été battu ? C'est étrange comme question mais la réponse me sera utile...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Re: Don't help me ! [PV Hayden]   Dim 25 Avr - 0:11

    " - Je n'ai jamais eu l'intention de me foutre de toi... [...] Je ne cherche pas à en savoir plus, ça ne m'intéresse pas. "


    Elena acquiesça. C'était plus clair dans sa tête. Elle avait toujours un peu de mal avec le prétendu monde idyllique d'Hayden et ses chevaux merveilleux, mais elle se dit que c'était peut-être juste pour la mettre en confiance et pour lui donner de l'espoir. Parce-que quand on part dans une entreprise pareille avec la conviction que ça ne marchera pas, ça ne peut effectivement pas marcher. Il fallait de l'espoir pour y arriver, et elle le comprenait très bien...


    " - Comme je te l'ai dit plus tôt, Steven est comme un frère pour moi. [...] on a tous besoin de faire quelque chose pour essayer de se retrouver... "


    'Lena eut un rire amer. Elle était devenue réellement une de ces filles horribles qu'elle ne pouvait pas supporter. Celles qui écoutent les ragots et qui les colportent à qui veut bien l'entendre. Celles qui crachent du venin sans motif compréhensible. Elle se dégoûtait profondément. En réalité, elle n'avait jamais cru au couple Steven/Hayden. Elle ne les avait jamais imaginé ensemble, mais ce qu'elle avait entendu chaque jour à la dérobée venait de ressortir puissance mille sous le coup de la colère. Sa culpabilité face à cet acte ignoblement petit alimentait encore ses larmes. Elle était tombée si bas ! Et puis, le rire amer était aussi tourné droit vers Hayden. Sois-disant n'avait-elle jamais eu l'intention de la juger ? Pourtant, sa phrase "Ces temps-ci il y a beaucoup de choses qui m'énervent, en particulier les cavaliers qui se permettent de critiquer Steven." ressemblait pourtant trait pour trait à un jugement de valeur direct. Et elle doutait que cette fois, ce soit une manœuvre ingénieuse pour la mettre en confiance. C'était tout sauf ça même. Mais sa culpabilité envers elle-même balaya tout le ressentiment qu'elle pouvait avoir envers Hayden. Au fil de ses pleurs, toute sa haine et sa colère s'évacuèrent pour ne laisser qu'une jeune fille paumée, qui s'était perdue comme elle avait perdu tout contrôle de sa vie et d'elle-même. Mais devant le calme manifeste de la monitrice face à ses cris déraisonnables, son respect pour elle remonta d'un cran. Elle comprit qu'elles étaient finalement sur la même longueur d'onde, qu'elles n'avaient pas envie de se prendre la tête et que si elles étaient toutes les deux irascibles, il fallait savoir passer outre, ou bien elles ne feraient rien de bon ensemble.


    Elena rassembla ses forces et essaya de se remettre debout. Seulement son courage lui manquait, et elle finit par abandonner. Elle essuya simplement les flots de larmes qui restaient sur son visage, et avant même que ses doigts s'effleurent son visage, l'eau suivit naturellement le mouvement de sa main, pour aller s'écraser sur une petite fleur rare et fragile qui avait besoin d'être arrosée. Lorsque le calme était revenu dans son esprit, Elena maîtrisait son don mieux qu'elle ne se maîtrisait elle-même, et sa main verte refaisait surface. Elle leva alors la tête et écouta attentivement les explications de la monitrice.


    " - Je contrôle le temps... enfin, en théorie parce qu'en pratique c'est lui qui me contrôle. [...] Cependant je te fais la promesse de t'aider et d'aider Black. "


    'Lena reçut le sourire d'Hayden comme quelque chose de splendide, après ce qu'elle lui avait envoyé à la figure. Elle lui rendit donc un sourire purement sincère, avant de murmurer un " Merci "qui l'était tout autant. Elle ne prenait pas Hayden pour une folle lorsqu'elle parlait du soleil comme d'une personne car pour sa part, Elena faisait la même chose avec l'océan. Pourtant, elle ne l'entendait pas clairement, mais vu la façon dont il se jouait d'elle et inversement, elle avait depuis longtemps appris à le prendre comme une véritable personne. La force de cet élément l'avait aussi obligée à le prendre au sérieux... alors qu'il en était de même pour le soleil, elle le comprenait bien. Car le soleil était une force terriblement puissante, personne ne pouvait le nier. A ce moment, la jeune fille assista à une scène plutôt singulière de deux chevaux avec leur maîtresse. C'était en réalité assez amusant et cette scène lui arracha un léger sourire. 'Lena caressa doucement Mistral sur le chanfrein lorsque celui ci le poussait légèrement du bout du nez.


    " - Savais-tu que Mistral a lui aussi été battu et maltraité ? [...] Que ce soit des femmes ou des hommes, il se débattait, mordait et attaquait violemment quiconque s'approchait de lui...
    - Oui, j'en ai entendu parlé... "


    Evidemment, tout le monde était au courant de cette histoire avec Mistral et Hayden. C'était aussi grandement grâce à ça qu'Elena avait choisi cette femme et pas une autre pour l'aider dans sa quête avec Black. C'était comme un gage de qualité, une certitude qu'elle ne la décevrait pas. Lorsque 'Lena regarda en direction de son étalon, elle le vit s'approcher des deux autres chevaux, tout en restant à une distance raisonnable des deux humaines. Bien entendu, il avait besoin de compagnie. Il était isolé alors que la présence de ses congénères lui feraient sûrement du bien. Mais c'est ce qu'avait décidé Steven jusqu'à temps qu'il soit réhabitué à l'homme.


    " - Pour commencer, est-ce que tu sais précisément de quelle façon Black a été battu ? C'est étrange comme question mais la réponse me sera utile... "


    Elena ne trouvait pas cette question étrange, au contraire. Elle comprenait parfaitement que cela puisse aider à se mettre à la place de Black, et ainsi faire ce qu'il fallait pour être accepté par celui-ci. Elle acquiesça.


    " - Bien sûr. Avant, il était dans un ranch. Ils produisaient des chevaux pour le rodéo local, le loisir ou l'élevage. Black était un modèle jugé trop fragile pour le rodéo, et sa marque blanche à la tête en forme de diamant l'empêchait de devenir un étalon agréé - normalement, c'est aucune marque blanche. Alors il a été destiné au loisir. Ce sont souvent les chevaux rebelles qui se font battre. Lui était simplement méfiant. Il n'a pas bien accepté le mors, ni de se faire prendre les pieds pendant son débourrage. A chaque réaction brusque - genre un écart ou relever vivement la tête - il se prenait un coup de ronce sur les reins, les flancs ou même la tête. Bien évidemment, ce ranch là était traditionnel et selon la tradition locale, c'étaient les hommes qui s'occupaient des chevaux difficiles. Ces monstres l'ont puni toujours plus sévèrement. Bien sûr, Black avait en échange de plus en plus peur d'eux. Au final, pour avoir raison de lui, ils s'y prenaient toujours par la force. Tord-nez pour le promener en longe. Fil de fer dans la bouche pour le faire ralentir. Éperons en étoile pour lui éviter de faire le zouave. Et en plus, coups de ronce dès qu'il réagissait mal, comme je le disais tout à l'heure. Au final, il était devenu de plus en plus difficile à approcher. Jusqu'au jour où son dresseur et bourreau, en arrivant dans son box avec le tord nez, ne fasse peur à Black à tel point qu'il se leva et que ses antérieurs retombèrent sur le salaud qui lui avait fait subir tout ça. Il a été classé cheval dangereux et a été envoyé à la boucherie. Ma mère l'a repris in extrémis du camion et l'a directement envoyé ici au ranch. A présent, non seulement il ne fait plus confiance aux hommes, mais ils lui inspirent une peur terrible. Tous les êtres à deux pattes, il les fuira comme la peste d'un oeil mauvais, parce-qu'il imagine ce qu'ils pourraient lui faire. Et tous les hommes qui tenteront de faire quelque chose de lui en le maîtrisant avec un peu de force (sans pour autant être violent) il se cabre violemment comme il l'a fait avec son ancien propriétaire. Parce-que la force et les hommes lui rappellent son passé. C'est ce qui s'est passé avec Steven, il n'avait pas d'autre choix que de tenir la longe avec fermeté pour qu'il se tienne tranquille. C'est là que Black s'est cabré et a failli l'écraser. Mais sinon, il n'a jamais mordu ni taper. Il n'est pas dans l'attaque, sauf quand on l'y contraint, lorsqu'il se sent pris au piège et qu'il n'a plus le choix. Il est dans la défense, et il fuira tant qu'il peut pour ne pas se retrouver contraint à quoi que ce soit. Parce-qu'il sait que la contrainte engendre la douleur... Voilà je crois que tu sais tout. Tu as besoin de d'autres informations ? "

    Elena regarda Black, pleine d'espoir. Celui-ci en croisant son regard, roula des yeux et se décala légèrement vers le fond du pré pour brouter, sans pour autant fuir au trot comme avant. C'était un progrès certain mais cela dit, ce n'est pas parce-qu'il ne fuit plus violemment un regard qu'il ne fuira pas une approche physique... 'Lena se tira de ses méditations et regarda Hayden, volontaire comme jamais.


    " - Par quoi on commence ? "

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't help me ! [PV Hayden]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't help me ! [PV Hayden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tissot T-Race Nicky Hayden Limited Edition 2011
» Je me presente: Hayden
» HAYDEN Mâle Croisé Berger Belge né en 2005 SPAE EVREUX 27

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Espace flood :: Anciens RPs-
Sauter vers: