Partagez | 
 

 vae soli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Griffith



Messages : 1390
Date d'inscription : 19/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 25
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: vae soli   Jeu 29 Juil - 13:06




      Funeste endroit.

      Le nouveau cerbère du ranch avait terminé d'aboyer à chaque tentative d'approche de la scène de crime, tout du moins il s'était contenté de fulminer lorsque Josh était arrivé en compagnie d'un inspecteur. Ce dernier avait profité que le cavalier était revenu au ranch pour discuter avec lui - simple routine. Les questions habituelles, une fois posées, Joshua était même parvenu à sympathiser avec lui et à discuter d'une de leurs occupations favorites : la randonnée. L'enquêteur racontait ses week-ends dans les montagnes du Wyoming, à sillonner la nature et à en découvrir tous les jours plus. Le cavalier, lui, éprouvait le même plaisir si ce n'est qu'il le partageait avec son petit cheval blanc.
      L'un et l'autre étaient tellement satisfaits de leur entrevue que Josh n'eut aucune peine à obtenir la permission de se rendre dans la remise, même s'il n'était pas un membre du personnel. De fait, le picotin de Léviathan devait être adapté à ses activités et à sa santé ; Josh comptait s'en occuper lui-même afin que les palefreniers n'aient plus qu'à ajouter les compléments sans se soucier de devoir effectuer les dosages... mais pour cela, il lui fallait l'accès à la réserve de grains ; et parce qu'il avait fait copain-copain avec un enquêteur, cela lui était permis. Après tout, Josh n'avait pas du tout une tête de criminel...

      Il n'y avait personne à l'intérieur, et aucun regard indiscret depuis l'extérieur. Tout ce lacis d'enchevêtrements complexes avait rendu la vaste pièce exciguë. L'imbroglio qui s'était présenté face à lui faisait songer à une grave intrication ce qui, cependant, n'était pas son affaire : il se contenta seulement de rejoindre la vague zone où grains, ainsi que compléments, étaient entreposés et aperçut un tableautin dans le fond. Des craies de couleurs différentes témoignaient de l'époque à laquelle les écritures avaient été rédigées ; aujourd'hui, c'était une craie vert tilleul qui demeurait là, posée sur le rebord, immuable. Elle était toutefois recouverte d'une fine pellicule de poussières, confirmant que plus personne n'utilisait ce panneau.
      Ci-joint, des compartiments mâchurés où différents types de grains étaient stockés. De petites étiquettes avaient été imprimées et collées à chaque division afin de discerner les différents types ; mais la composition devenait illisible, puisque l'encre s'était estompée avec le temps ou l'humidité en temps de pluie.

      À cette pensée, Josh eut l'impression d'entendre un grondement sourd ; instinctivement, il leva la tête. Son regard rencontra le plafond aux vieilles poutres empoussiérées, dont le bois craquait tant que l'on ne l'entendait plus avec l'habitude. Mais, contrairement aux membres du personnel qui était accoutumé à ce bruit, Joshua ne l'était pas. Il avait l'impression qu'un monstre immense, qui avait le pouvoir de s'envoler, venait de se poser sur le toit et qu'il se déplaçait maladroitement sur le faîte. Il chassa cette idée de la tête et se dit en lui-même qu'il n'y avait personne sur le faîtage, et que le don de voler n'était offert qu'aux hommes par l'intermédiaire de machines. De toute façon, ceux qui le pourraient sans machinerie ne ferait pas long feu, songea-t-il en lui-même. Sur cette pensée, il eut un léger sourire sadique.
      Maintenant, la pluie tombait et il entendait les multiples gouttelettes éclater sur la toiture. Un filet d'eau ne tarda pas à couler depuis le sommet, achevant sa chute libre jusque dans le grain. Josh s'empressa de refermer le couvercle, faisait ainsi face à un plan de travail idéal pour ses entreprises. Il y déposa ses pots de compléments avant de voir si, par hasard, une balance fiable ne traînerait pas quelque part. Ce fut le cas, au plus grand soulagement du jeune homme.
      Il se mit à s'organiser sur sa table de travail avant d'entendre l'orage devenir plus intense, la pluie étant déjà torrentielle. Le cavalier, qui n'était qu'en simple tenue de ville avec son denim marine usé et sa chemise à carreaux charron, s'approcha de la porte et l'entrouvrit : désormais, nul ne stationnait pour veiller sur les lieux. Cerbère était parti s'abriter à la niche ; quant à lui, il ne comptait pas se mouiller de si tôt, vu les averses qu'il avait connu lorsqu'il était parti une semaine en randonnée avec Léviathan. De toute façon, il avait de quoi faire : et c'est pourquoi il reprit sa place face aux compartiments de grains, cette fois-ci fermés, pour commencer à doser les différents compléments de son petit cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: vae soli   Ven 30 Juil - 10:44

Ça aurait pu être une bonne journée... Enfin, si on enlevait le fait que le soleil soit à son apogée et que Catherine Daens ait été assassinée. Son corps avait été retrouvé près de la remise et l'heure du décès avait été fixé à 22h30. A cette heure là il n'y avait plus de soleil mais il y avait la lune et difficile de déterminer le réel camp de l'astre. Le soleil était mauvais et Hayden ne devait pas l'écouter mais la Lune... qui était-elle ? De nombreuses fois Hayden s'était réveillée en dehors de sa chambre, près des écuries, dans la forêt ou dans la cuisine. Elle n'était pourtant pas somnambule mais c'était comme si quelque chose l'avait contrôlée alors qu'elle était sans défense puisqu'elle dormait. Dans quel but la Lune la faisait-elle bouger ? Oui parce que ça ne pouvait être que la lune puisque rien ne se passait lorsque c'était une nuit sans Lune. Pourquoi faisait-elle bouger la jeune femme ? Hayden l'ignorait mais on dit souvent que lorsqu'on doute, on s'imagine le pire. Et c'est ce que faisait Hayden en ce moment...

Les questions sans réponses tournaient dans la tête de Hayden. Était-ce elle qui avait tué Catherine ? Pourquoi l'aurait-elle fait ? Est-ce que la Lune s'était associée avec le soleil pour la contrôler ? Est-ce que la Lune l'avait poussée à tuer Catherine ? Était-ce elle l'assassin ?
Hayden avait peur, réellement peur pour la première fois de sa vie. Bien sûr, elle n'avait jamais vraiment aimé Catherine qu'elle jugeait trop fière d'elle et trop vantarde mais jamais, ô grand jamais !, elle n'aurait souhaité sa mort ! Hayden n'avait d'ailleurs jamais souhaité la mort de personne, même lorsque quelqu'un l'énervait trop. Elle s'énervait, l'orage passait et elle se calmait. Mais là elle avait peur de ce qu'elle avait pu faire sans en être consciente. Et si jamais la Lune l'avait vraiment poussée à tuer cette personne ?

Hayden tremblait et la pluie se mit à tomber pour essayer de la consoler. Elle lui disait que ce n'était pas elle qui avait tué Catherine mais Hayden ne l'entendait déjà plus. Le Soleil, vexé d'avoir été viré aussi rapidement par la pluie, continuait ses petits commentaires qui disaient qu'il avait vu Hayden tirer sur Catherine et même si la Pluie démentait ces propos avec violence, Hayden ne savait plus où elle en était.

- « Taisez-vous ! Laissez-moi tranquille !!! » hurla-t-elle.

On pouvait la prendre pour une folle à hurler comme ça dehors alors que la cour était déserte et que la pluie tombait. Hayden s'en fichait qu'on la prenne pour une folle, tout ce qu'elle voulait c'était que le Soleil arrête de la harceler comme il le faisait...
La Pluie, qui appréciait Hayden, redoubla d'intensité et le soleil fini par disparaître, non sans hurler des menaces de mort. Sous cette pluie orageuse, Hayden se sentait bien. Enfin si on peut dire ça d'une femme morte de peur. L'orage se déclenchait à cause de Hayden dans deux cas, lorsqu'elle était énervée et lorsqu'elle avait peur...
Il faisait lourd et la pluie tombait à grand fracas, trempant littéralement Hayden qui ne bougeait pas pour autant. La pluie la calmait, la rassurait, la protégeait...

Décidant d'aller sur le lieu du crime, Hayden profita de la fuite de l'homme chargé de surveiller l'endroit pour essayer de trouver des indices. Entrant dans la remise elle chercha du regard quelque chose qu'elle aurait pu laisser si elle avait tué Catherine. Elle était trempée mais n'avait pas froid, la pluie et l'orage continuaient à frapper dehors et Hayden n'entendit qu'au dernier moment le bruit des pas. Elle leva la tête précipitamment et poussa un petit cris de surprise qui se traduisit immédiatement par la foudre qui tomba plus loin. Devant elle se tenait Joshua Griffith...

- « Tu m'as fait une de ces peurs ! »

Posant la main sur son coeur, Hayden respira profondément pour essayer de calmer la course folle qu'avait entamé son coeur.

- « Murmure ne va pas très bien ces temps-ci alors je suis venue chercher quelque chose qui pourrait l'aider à aller mieux. »

Ce n'était pas tout à fait faux puisque la jument allait effectivement assez mal depuis quelques jours et Hayden devait, ou plutôt voulait, trouver quelque chose qui lui fasse plaisir ou qui lui remonte le moral au moins !

- « Sacrée pluie dehors... Et toi ? Que fais-tu ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Joshua Griffith



Messages : 1390
Date d'inscription : 19/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 25
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: vae soli   Sam 31 Juil - 17:13


      De petites boîtes en plastique étaient éparpillées sur le plan de travail tandis que les pots se vidaient au fur et à mesure. La balance séparaient ces deux types de récipients.
      À gauche, un pot orange tirant sur l'abricot contenait une fine poudre éthérée de couleur mandarine, dont le nom avait été inscrit d'une sombre écriture brute sur la paroi ; un autre récipient semblable gardait des particules blanches plus dures, comme de petits éclats de roches claires, au goût rebutant de souffre ; un dernier pot cylindrique renfermait des grains diaprés du vert de chrome au blanc lunaire, passant par le glauque, le céladon, le vert de gris et l'opalin. Ces trois ingrédients-là, il ne pouvait les mélanger à sa guise et c'est pourquoi il s'était aussi pourvu d'une poudre brun de Sienne.
      Accompagnant tout cet attirail, des flocons d'ail dans un récipient aux angles arrondis ainsi que d'un flaçon de cinq litres d'huile de lin.

      Bien entendu, Josh n'était pas suffisamment stupide que pour avoir décidé de faire ce mélange tout seul. Ce dernier, quand il était retourné à Pain Castle pour ses habituelles visites, était retombé sur des gribouillages d'écuyers concernant la composition de la nourriture des chevaux de leur domaine. Cela lui avait donné l'idée de recontacter leur vétérinaire de l'époque afin de lui demander conseil au sujet de Léviathan. Voilà pourquoi Josh avait revenu chargé de tous ces compléments et avait un peu mieux étudié le grain idéal pour son gros bidon d'albâtre.
      Il comptait, en effet, éviter que Léviathan ne continue à prendre du poids pour échapper à une fourbure fatale ; le jeune homme ne comptait pas perdre les allures de son protégé équin. Même si, selon certains, elles ne valaient pas celle d'un Ibérique, elles comptaient énormément aux yeux de Josh et il ne voulait pas perdre les sensations qu'il avait connues jusqu'à présent. Il voulait également s'assurer, à titre préventif, que le hongre ne connaîtrait pas de carence. Les nourritures étaient tellement différentes ici, au Wyoming, que les bonnes habitudes anglaises se devaient d'être adaptée.

      La pluie ne cessait pas, et l'orage encore moins. Il grondait, encore et toujours, s'approchant à grande vitesse. Josh crut entendre le bruit s'amplifier l'espace de quelques instants, comme si la porte avait été ouverte et refermée aussitôt. Y avait-il quelqu'un ? Josh, qui préférait savoir à qui il avait affaire, se retourna et marcha doucement, alerte, vers l'entrée. Il évoluait en silence, les muscles commençant à se tendre avec la pression. Quelques bruissements se faisaient entendre avant qu'ils ne cessent complètement, comme si le mouvement avait été suspendu afin de tendre l'oreille. Dans un réflexe, Josh s'immobilisa à son tour et redoubla de discrétion. Il sentait toute l'adrénaline monter en lui, comme à une partie de chasse, où chaque geste a son importance.
      La présence était proche, il la sentait sans savoir exactement où elle se situait exactement. S'il débouchait là, à découvert, il avait intérêt à être prêt à tout...

      Lorsqu'Hayden et lui surgirent tous deux face à face, la foudre frappa dans un claquement magistral ; l'éclair, lactescent, en était fortement perceptible à travers les fentes multiples de la remise. Tous ces éléments firent sursauter Josh, peut-être davantage de soulagement que de surprise crainte. Il eut un sourire libéré qui s'élargit lorsqu'elle lui dit qu'il lui avait fait une sacrée peur ; elle ne se doutait pas à quel point Josh s'était méfié de sa présence, avant de savoir que c'était elle.
      Néanmoins, il aperçut en premier lieu qu'elle était littéralement trempée, trahissant ainsi ses angoisses ou, tout du moins, son errance sous l'averse au-dehors. De ce fait, l'éclat doré de ses cheveux s'était un peu terni, ne laissant ça-et-là que des mèches blondoyantes.
      JOSHUA « Hayden ! Tu es trempée jusqu'aux os ! »
      Les vêtements de la jeune femme lui collaient à la peau et, tandis qu'elle expliquait les raisons de sa présence pendant qu'il tentait de ne jamais avoir de pensées déplacées comme son tempérament y était pourtant conditionné, il fit un rapide tour des solutions urgentes et non pas impérieuses.
      HAYDEN « Et toi ? Que fais-tu ici ? »
      JOSHUA « Je... »
      Si ce n'est que la couvrir de couvertures ressemblant davantage à d'épais tapis de poussières, Josh ne trouva pas mieux que sa solution de rechange qui turlupinait dans sa tête depuis quelques secondes, déjà.
      JOSHUA « Je suis en train de peser des compléments adaptés pour Léviathan ; vu les doses de certains palefreniers, j'aime mieux le faire moi-même. »
      Après une légère pause, il lui fit d'un ton tranquille avec une pointe d'humour :
      JOSHUA « Bon, restons calmes. »
      Il ôta rapidement sa chemise, qui était sèche contrairement aux vêtements de Hayden, et la lui tendit ; ç'eut aurait été stupide d'attraper froid en plein été. Quant à lui, il évoluait maintenant en torse nu et découvrait le corps d'un jeune homme qui n'avait pas cessé de s'entraîner, même après avoir quitté la défense. Songeant qu'il pourrait répondre à la pensée de la jeune fille, il lui expliqua posément qu'il faisait relativement bon dans la remise : après tout, il s'agissait-là d'un orage typique des fortes chaleurs...

      Se détournant de Hayden, il revint néanmoins à ce qu'elle lui avait dit à propos de Murmure afin d'éviter tout temps mort.
      JOSHUA « Tu disais que Murmure n'allait pas très bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: vae soli   Dim 1 Aoû - 17:32

A voir la tête que faisait Joshua à cet instant, il s'était imaginé des trucs... Peut être avait-il cru se retrouver face à l'assassin ? Enfin remarque, peut être que c'était le cas ? Hayden ne savait toujours pas si c'était elle la tueuse ou non. Et combien même c'était elle, ce n'était pas une chose qui s'avouait aussi facilement...

- « Hayden ! Tu es trempée jusqu'aux os ! »

La jeune femme pencha la tête pour observer ses vêtements et constata en soupirant que, effectivement, elle était trempée. Heureusement pour elle, elle n'avait pas mis de blanc aujourd'hui. Si ça avait été le cas, la transparence aurait été joyeusement ennuyante... Elle portait son pantalon de cheval noir et un débardeur bleu qui était d'ailleurs plus bleu foncé que ce qu'il était habituellement... Le tout était maintenant moulant à souhait et les beaux cheveux dorés de Hayden ne ressemblaient plus à rien. Fantastique...

- « Je suis en train de peser des compléments adaptés pour Léviathan ; vu les doses de certains palefreniers, j'aime mieux le faire moi-même. »

Hayden haussa les sourcils en croisant les bras sur sa poitrine.

- « Léviathan a un problème ? Je suis désolée mais avec tous les chevaux que je vois passer dans la semaine, je ne sais plus trop qui a quel problème... » ajouta-t-elle en souriant.

Effectivement, le nombre de chevaux qui passaient entre les mains de Hayden était généralement assez élevé. Et comme elle se concentrait fortement sur eux, elle ne se rappelait plus trop des chevaux de propriétaires qui l'entouraient et dont elle ne s'occupait pas.

- « Bon, restons calmes. »

Hayden pencha la tête sur le côté en signe d'interrogation.

- « Mais je suis calme ! »

Puis avisant le regard de Joshua qui revenait régulièrement sur sa poitrine, elle comprit et éclata de rire. Elle accepta la chemise du garçon en riant toujours. Il était tellement mignon quand il s'y mettait celui-là...
Le garçon était maintenant torse-nu et remarquablement bien bâti. Hayden se permit un petit sifflement puis éclata de rire une nouvelle fois.

- « Eh bah il y en a qui s'entraîne dur, ici ! J'espère pour toi que ça attire toujours aussi bien les filles, parce que sinon autant devenir gros et puant ce sera moins fatiguant à entretenir... »

Il lui sortit d'un air convaincu qu'il faisait chaud dans la remise et qu'il n'avait donc, en gros, plus besoin de sa chemise. Cette remarque fit sourire Hayden. C'était en général, ce que sortait tous les mecs qui enlevaient leurs vêtements pour les donner à des filles. La monitrice se rappela en souriant de la fois où un garçon lui avait fait le coup alors qu'il neigeait dehors. Elle avait alors éclaté de rire et le garçon était devenu rouge pivoine... Qu'elle idée d'enlever sa chemise en plein hiver de toute façon !

- « Tu disais que Murmure n'allait pas très bien ? »

Cette remarque ramena Hayden à la réalité et elle fronça les sourcils d'un air embêté.

- « Oui... Enfin c'est tout con mais lors de notre dernière balade elle s'est blessée et du coup elle doit rester au box au moins deux semaines. Mais elle ne supporte pas de rester enfermée et du coup elle déprime. J'ai mis Mistral à côté d'elle mais ça ne change absolument rien : elle dépérit à vue d'oeil... »

Effectivement la jument devenait de plus en plus maigre, refusant de manger ce que Hayden lui donnait. Et celle-ci avait beau lui expliquer que si elle ne mangeait pas, elle ne guérirait pas, Murmure continuait de fixer d'un oeil morne la forêt au loin.

- « Cette jument a toujours eu un fort caractère, soit tout va bien soit tout va mal. D'ici la fin de la semaine je pourrais l'emmener se promener à la longe avec moi mais pour l'instant c'est interdiction de sortir du box. Du coup je me suis dit que j'allais lui faire une petite gâterie parce qu'elle ne mange plus rien. »

Elle termina sa phrase en souriant mais le coeur n'y était pas. Elle savait bien que Murmure ne risquait rien mais Hayden continuait à avoir peur pour sa jument. Le lien qu'il y avait entre Hayden et Murmure était inégalable, c'était tellement fort qu'à la moindre blessure, l'autre ressentait aussi fortement la douleur.
Autrefois Murmure n'aurait pas réagit comme ça mais là, avec ce qui s'était passé avec Catherine, la jument entendait la peur de sa maîtresse et l'interprétait sans doute comme le fait que Hayden n'ose pas lui dire qu'elle ne pourrait plus sortir du box et du coup, elle refusait donc de manger.

- « L'ambiance n'est plus la même depuis quelques jours... Les chevaux le sentent, malheureusement... »

Elle avait dit ça à voix haute, sans même s'en rendre compte. Un léger frisson l'anima et elle resserra la chemise de Joshua sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Joshua Griffith



Messages : 1390
Date d'inscription : 19/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 25
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: vae soli   Ven 20 Aoû - 8:38


      Etant retourné dans ses pots et ses poudres, le jeune homme poursuivait de peser soigneusement chaque ingrédient avant de le mettre dans un petit récipient en plastique, fermé hermétiquement, dont le couvercle était rapidement gribouillé par quelques initiales à l'indélébile - le nom de Léviathan, la quantité et le type de grains, le moment du repas. Aucun détail n'était laissé au hasard.
      HAYDEN « Eh bah il y en a qui s'entraînent dur, ici ! J'espère pour toi que ça attire toujours aussi bien les filles, parce que sinon autant devenir gros et puant ce sera moins fatiguant à entretenir... »
      Josh pouffa de rire en se retournant vers elle. Il fallait qu'elle ait toujours le mot pour rire au moment où celui-ci s'y attendait toujours le moins.
      JOSHUA « Han non, pas gros et puant ! C'est Lévi qui ne serait pas content, quoique concernant l'odeur ça pourrait ne pas lui déplaire... »
      Quant à sa remarque sur le fait que ça devait plaire aux filles, il n'avait pas du tout à se plaindre, quoique cela ne lui arrivait pas souvent de se mettre torse nu juste pour dévoiler son corps tout musclé. Il fallait croire qu'il avait une suffisamment belle gueule pour ne pas avoir besoin de ses alternatives, mais qu'est-ce qui pouvait faire plus plaisir à la gente féminine que de découvrir de tablettes de chocolat comme bonus ?
      En réalité, il ne s'entraînait pas dur juste pour le look. Travailler quotidiennement ses muscles, comme il le faisait pour Léviathan, c'était s'entretenir : il se sentait bien mieux, plus en forme et prêt à affronter les journées lorsqu'il avait un corps fort, endurant, souple et paré.

      Hayden s'inquiéta de la santé de Léviathan puisque Josh lui avait dit qu'il préparait les compléments alimentaires de son cheval :
      HAYDEN « Léviathan a un problème ? Je suis désolée mais avec tous les chevaux que je vois passer dans la semaine, je ne sais plus trop qui a quel problème... »
      À ses excuses ainsi bredouillées, Josh releva les yeux vers elle et lui répondit par un léger sourire apaisé. Il admirait cette monitrice qui était passionnée par son travail et qui s'en voulait de ne pas pouvoir accorder plus d'attention aux autres chevaux.
      JOSHUA « Non, enfin mis à part toujours le fait que ses tendons le font souffrir quand il a des éclats dans les tissus, surtout quand il manque de souplesse aux articulations. C'est juste à titre préventif. »
      Il lança un regard vers sa table de travail de fortune où tous les pots étaient entre-ouverts, des cuillères dans chacun d'eux. Il y avait en effet davantage que pour les articulations de Léviathan.
      JOSHUA « Après il y a aussi le fait qu'il profite de tout ce qu'il mange, donc il a aussi un traitement pour ça afin d'éviter une fourbure ; et vu qu'il m'arrive de devoir m'absenter pendant... longtemps... »
      Il s'était interrompu tout en fixant un point anodin vers le sol, songeant en son for intérieur qu'il devrait bientôt partir une nouvelle fois, laissant son cheval ici au Wyoming et lui là-bas, quelque part dans le monde. Pendant une ou deux secondes, il avait suspendu sa phrase avant de revenir brutalement à lui et de reprendre la conversation comme si de rien n'était :
      JOSHUA « Murmure au box pour deux semaines ? Tu rigoles ? C'est quel arriéré de véto qui t'a dit ça ? »
      Josh s'était exclamé fort vivement, tant il était surpris par ce qu'elle venait de lui dire. Deux semaines de box ? C'était incroyable ! Comment pouvait-on laisser un cheval dans un milieu fermé sans le sortir... sans songer à des problèmes qui surviendraient plus tard ? De fait, si le jeune homme pouvait être outré de la sorte, c'était simplement parce qu'il avait rencontré ce problème avec Léviathan lorsqu'il était toujours un cheval de manège. Là-bas, ils n'avaient eu aucun scrupules à laisser leurs recrues au box pendant longtemps quand elles étaient malades - c'était impensable. Après l'on s'étonne de voir que le problème resurgit quelques mois plus tard : c'était bien simple, les semaines au box n'avaient fait que cacher le souci, et non pas le soigner.
      JOSHUA « Qu'est-ce qu'elle a eu exactement ? Parce que si elle s'est fait un abcès au pied ou quoi que ce soit d'autre, la solution ce n'est pas le box. Bon, pour que le pied soit plus sain c'est mieux, mais il y a tout aussi moyen de protéger le pied tout en laissant ta jument gambader dehors. Vu ce que tu me racontes là... cet enfermement va la ronger de l'intérieur, et je suis pas convaincu que ça va la soigner pour autant. »
      Néanmoins conscient qu'il se permettait de contredire un avis médical, il se devait de se modérer. Mais Joshua savait aussi que, de nos jours, bien des vétérinaires équins devenaient davantage des gourous que des médecins propres et efficaces. Il avait déjà dénoncé l'un d'entre eux à l'Ordre des Vétérinaires puisqu'il concoctait des potions propres pour chaque cheval... alors que ç'eut aurait été du pipi de chat, les résultats auraient été pareils : des propriétaires sous hypnose, des chevaux pas nécessairement mieux, des billets lancés par la fenêtre et un effet placebo coûteux du plus bel effet. C'était honteux... et c'est pourquoi Josh avait aujourd'hui tellement de mal à croire en l'homéopathie, par exemple. On pouvait se faire avoir tellement facilement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vae soli   

Revenir en haut Aller en bas
 
vae soli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Begonia soli-mutata (rhizomateux)
» Choix de la cage/caisse de transport
» SIDI IFNI SOLYMAR
» Pour FIFI qui a été battue à mort (solidarité des forumeurs SVP)
» Côtisant Soli"T"aire et assujetissement à la TVA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Espace flood :: Anciens RPs-
Sauter vers: