Partagez | 
 

 Invité surprise ? [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Mar 3 Aoû - 9:28

    Emelyne Matthieu s’était levé de bonne humeur malgré qu’elle n’est pas très bien dormie cette nuit, il faut dire que les lits de l’hôtel, où elle avait passé la nuit en attendant de trouver une collocation, étaient assez durs et pas très confortable. Une fois sortie de son lit, la jeune femme se dirigea vers sa garde robe où elle attrapa un T-shirt blanc et un pantalon d’équitation, pour ensuite aller dans la salle de bain pour s’habiller et se coiffer. Quand tout ceci fut fait, Emelyne sortie de l’hôtel et se dirigea vers la boulangerie qui se trouvait au bas de la rue pour y acheter un croissant afin de se remplir l’estomac. Croissant que la jeune femme se mit à manger tout en se dirigeant vers le ranch, où elle avait été envoyée par ses parents suite à des phénomènes étranges, et où son cheval blanc, qui répondait au nom de Calipso, séjournait.
    C’était dans se fameux ranch que Emelyne allait apprendre à contrôler son don, pouvoir certains disaient, mais la jeune femme préférait rester discrète en ce qui concerne ce qu’elle sait faire avec l’eau. Elle n’était pas encore tout à faire sure d’accepter ce qui lui arrivait, c’était tout nouveau et étrange, la jeune femme avait du mal à l’assumer. Ici, elle espérait vraiment trouver des personnes qui la comprendraient et qui sauraient l’aider, mais Calipso sont étalon était aussi là pour ça… Emelyne n’avait pas à s’en faire, elle sera bien entourée au ranch, et puis c’est une expérience qui en valait la peine…

    Une fois arriver sur les lieux Emelyne se dirigea vers les box où on lui avait indiqué où mettre sont cheval la veille pour qu’il puisse se reposer du long voyage. Mais aussi pour qu’il puisse avoir de la compagnie et ne pas rester seul toute la nuit, car l’étalon est habitué à être souvent avec d’autres chevaux que se soit dans les box ou au pré.
    Une fois devant le box de son cheval Emelyne l’appela d’un claquement de langue, aussitôt l’équidé dressa ses oreilles et tourna la tête dans la direction de la jeune femme avant de s’approcher. Tout en douceur Emelyne tendit la main vers l’étalon blanc qui se laissa tranquillement caresser ; la jeune femme était vraiment contente de retrouver Calipso, et elle allait bientôt retrouver tout le plaisir de s’en occuper, mais avant elle murmura ces quelques paroles à l’intention du mâle :

    - Alors mon tout beau… Tu as l’air de te plaire ici. Emelyne accompagna ses paroles d’un doux sourire, puis elle repris tranquillement. On va aller un rapide tour dans le manège hein, puis si tu n’es pas trop fatiguer et qu’on a le temps, on fera une petite ballade…

    Sur ses mots la jeune femme embrassa son cheval sur le chanfrein, et toujours avec la même douceur elle lui accrocha la longe au licol, ouvrit le box, fit sortir le cheval et l’accrocha au barreau du box avant de refermer la porte – du box –. Ensuite Emelyne ouvrit la boite de pansage qui était juste à coté de Calipso, et elle en sortit une étrille avec laquelle elle commença à frotter le court poil blanc de son étalon, qui avait l’air d’apprécier ce petit massage. Ensuite, un rapide coup de bouchon et de brosse douce pour terminer le passage, après avoir curé les sabots du beau mâle bien évidemment.
    Voilà Calipso était maintenant prêt à travailler un peu dans le manège en longe. Emelyne se dirigea vers la sellerie, après avoir donné une caresse affectueuse au marwari, dans la pièce elle attrapa le filet de son cheval, le mit sur son épaule et se dirigea de nouveau vers l’étalon qu’elle avait laissé seul. Elle le détacha, et d’un claquement de langue puis de la voie elle invita Calipso à la suivre, et tout deux se dirigèrent vers le rond de longe. Elle y entra suivit de l’étalon, et elle se mit au centre et commença à y faire tourner le mâle blanc au pas, et après trois ou quatre tour elle annonça au mâle :

    - Calipso trottez !

    Et le mâle exécuta aussitôt l’ordre demandé par Emelyne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James William Henderson



Messages : 127
Date d'inscription : 03/06/2009

Dossier du cavalier
Âge: 39
Ton pouvoir: régénération rapide des cellules
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Mar 3 Aoû - 15:33


C'était une journée qui s'annonçait déjà bien énervante pour James. Ce dernier, qui s'était levé à cinq heures comme à son habitude, avait eu un soupir agacé en constatant que bien du travail et des prises de tête l'attendaient.

Tout avait commencé par la mystérieuse disparition de Neesahn, qui avait été mis au box pour la nuit mais qui, visiblement, n'y était plus. S'attendant déjà au pire, James avait fil jusqu'à la remise en priant intérieurement pour que la porte ait bien été fermée mais, à son arrivée, elle était grande ouverte. Le coeur de l'Australien avait fait un grand bond de terreur, imaginant l'anglo-arabe noir gisant près des réserves de grains. Par ailleurs, il n'y avait rien près du compartiment qui avaient été recouverts par la planche qui faisait office de porte. Pour une fois, on avait fait ce qu'il fallait.
Toutefois, aucune trace de Neesahn. Aucune ? Alors que James s'apprêtait à chercher autre part, il entendit le remuement du foin que l'on défait. Le bruit était bref mais l'homme savait qu'il ne s'agissait pas d'un quelconque rongeur ; il s'éloigna là-bas derrière avant de voir le hongre noir au milieu des bottes de foin empilées, se goinfrant tout simplement de foin. Le soulagement fut considérable.
    Neesahn, allez : viens par là.
Il tendit le bras et le hongre, curieux, s'approcha sans tarder, évoluant maladroitement dans ce tas de foin qui, bien que compact, s'entassait à chaque sabot posé. Néanmoins, l'anglo-arabe arrivait bien content que son soigneur soit de retour pour lui donner la pelle de grains à laquelle il n'avait jamais su accéder de la nuit.

Après avoir remis le hongre dans son box et avoir fermé convenablement la porte grâce aux deux verrous, James avait rempli la grosse brouette de deux grosses bottes de regras pour les distribuer immédiatement aux chevaux du ranch. Il avait l'habitude de le faire dès qu'il arrivait, puisque les autres palefreniers préféraient d'abord pailler, donner les rations de grains et seulement donner le foin. Pourtant, il aurait fallu que le fourrage soit tout d'abord distribué car ce dernier était digéré dans la partie inférieure de l'intestin.
Mais, second problème, James découvrit que sa jument n'était pas dans son box habituel. A sa place se trouvait un étalon marwari d'une robe toute opposée, tandis que le box voisin étant normalement vide accueillait un hongre pinto. Mais si Alcheringa n'était pas là... où était-elle ? James s'était dépêché de donner du regras au reste des chevaux de la rangée avant de s'élancer à la recherche de sa ténébreuse garçonne, parcourant les allées à grande vitesse. En réalité, il espérait secrètement qu'on l'avait mise en prairie ayant suffisamment d'espace pour qu'elle puisse s'isoler quand elle le voulait et éviter la bataille.
Au détour d'un box, un cheval noir élança la tête pour le mordre. James se retourna vivement, prêt à injurier la sale bête qui l'avait menacé, et reconnut Alcheringa qui s'occupait maintenant d'intimider son nouveau voisin de box. Ce dernier, un gris pourtant loin d'être hargneux, demeurait prostré dans le coin et osait à peine bouger : à chacun de ses mouvements, la grande noire bondissait sur place, piétinait la paille et gémissait d'excitation. Elle n'eut presqu'aucun regard pour son maître qui venait de la retrouver et qui se rendait compte que sa caractérielle de jument était de même parvenue à mordre le gris. De fait, il manquait bien un centimètre carré de poils à la salière tandis que le côté de sa lèvre saignait encore un peu. James se dit en lui-même que ce pauvre cheval avait dû passer la pire nuit de sa vie.
Quant à la jument furieuse, James dût la remettre fermement à l'ordre afin de pouvoir la sortir du box sans tout faire écrouler. En effet, cette dernière bondissait en tous sens ou s'arrêtait sec sur les postérieurs pour se lever un peu et taper de l'antérieur. Elle faisait également mine de mordre l'air, comme si une présence équine y flottait et qu'elle ne voulait pas l'épargner de sa charmante compagnie. James décida alors de la lâcher dans un paddock en attendant.

Quelques heures plus tard, quand James eut terminé de visiter les clôtures des terrains et de jeter un coup d'oeil sur les chevaux en prairie, il revint pour rentrer la jument d'ébène. Un palefrenier lui expliqua que le marwari était parti avec sa propriétaire et que le box avait été fait en attendant l'arrivée de la dame dotée d'aucune bonne manière. L'Australien avait donc repris le chemin du box avec Alcheringa qui soufflait comme un taureau prêt à charger ; elle gardait une encolure arquée, les naseaux bien dilatés, oreilles sculptées en avant et le regard, vif, agrandi et farouche. Elle marcha sur un cure-pied mais, surprise de l'effet sur son pied, fit un bond et valsa l'objet contre le fer d'une porte de box voisine. Déroutée par le bruit métallique qui résonna, elle s'éleva en l'air comme sur des ressorts, frappant dans sa cabriole la boîte de pansage qui traînait là. Le couvercle s'était fendu, mais James s'en fichait éperdument. Bien qu'il parvint à la calmer sans peine d'une voix qui voulait ramener sa jument à la raison, James cultivait une colère qui grandissait au fur et à mesure que les secondes passaient.
Quand Alcheringa eut retrouvé ses quartiers privés dans son box sur-protégé, il demeurait encore inconnu l'emplacement de l'étalon marwari dont il ne connaissait strictement rien - ce qui était impossible chez James. Il se dit qu'un nouveau venu était probablement arrivé hier, journée durant laquelle il avait été exceptionnellement absent pour s'être rendu au ranch Iowa en vue de préparer la prochaine compétition de dressage.

Par pur hasard, James reconnut sans peine l'étalon marwari qui évoluait dans le rond de longe. James s'approcha, le visage patibulaire, et interpella la nouvelle sans ménagement.
    Hé, vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crinsdencre.blogspot.com
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Mar 3 Aoû - 16:12

    Le mâle blanc évoluait toujours dans le rond de longe à l’écoute de la moindre demande de sa propriétaire, propriétaire qui s’étonnait d’entendre de violent hennissement retentissent dans les écuries. Emelyne ignorait ce qu’il se passait là – bas, mais c’était assez étrange et pas du tout rassurant, et si cela ne cessait pas bientôt, la jeune femme irait voir ce qu’il se passait pour aider, si besoin est, la personne en difficulté…

    Quelques petits minutes plus tard le bruit avait enfin cessé, et Emelyne était un peu rassurer, au moins la personne s’en était sortie avec la bête qui lui donnait du tort. Déconcentrant rapidement son attention sur Calipso la jeune femme fut ravie de voir qu’il était toujours concentrer à l’écoute de la moindre demande de la part de sa maitresse. Alors profitant que l’étalon soit toujours attentif mais aussi du fait qu’il mette de la bonne volonté au travail Emelyne lui demanda d’une voix ferme :

    - Galop... Mais voyant que le mâle n’avait pas l’air décider la jeune femme répéta encore plus fermement, mais sans être méchante pour autant. Galop Calipso, dépêche – toi !

    Et enfin l’étalon aux oreilles recourbées s’exécuta ; Calipso avait un beau galop, souple et à la fois dynamique, on pouvait facilement voir que le mâle prenait du plaisir à la tache, et que galopait pour lui ne demandait aucun effort, c’était juste du pur plaisir. Mais quelque chose vient déranger la concentration extrême de l’étalon, il avait entendu des bruits de pas, il savait que quelqu’un s’approchait, mais Emelyne n’avait rien entendu, et elle ne fut pas contente de voir que le blanc ralentissait l’allure et se dirigeais vers la porte du rond de longe. Mais, la jeune femme ne le laissa pas faire, et aussitôt elle le reprit toujours d’une voix ferme et en fixant le cheval tout en montrant expressivement qu’elle n’était pas contente et que l’équidé devait se remettre au travail :

    - Allez Calipso on repart, ce n’est pas fini dépêche toi !

    Et, suite à ses paroles Emelyne fit claquer sa langue, et le cheval repartie enfin avant de s’arrêter de nouveau ; la jeune femme s’apprêtait à gronder de nouveau le cheval quand un voie retentit :

    - Hé, vous !

    Bien consciente qu’elle était la seule personne présente, Emelyne savait qu’on lui parlait, alors elle se retourna vers l’endroit d’où venait la voie, et à l’endroit où Calipso était retourné par la même occasion : l’entrée du rond de longe. Aussitôt la jeune femme put voir un beau jeune homme au corps plutôt athlétique et séduisant, mais ce n’était pas le physique qu’Emelyne était en train de regarder, mais elle cherchait plutôt à savoir ce que voulait l’homme. Une fois à sa hauteur elle demanda d’une voie douce et calme à Calipso de se pousser, et le cheval s’exécuta assez rapidement sans broncher ; une fois devant la personne Emelyne sourit et prit la parole ainsi :

    - Oui, il y a un problème ?

    La jeune femme ne s’était pas présenter, et elle s’en rendit compte juste après avoir prononcer ces quelques mots, mais elle se dit que ce n’était pas grand chose et qu’elle le ferait après même si ce n’était pas très poli…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James William Henderson



Messages : 127
Date d'inscription : 03/06/2009

Dossier du cavalier
Âge: 39
Ton pouvoir: régénération rapide des cellules
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Mar 3 Aoû - 17:35


Loin d'apaiser sa colère, James attendit d'être bien face à face avec cette nouvelle dont l'attitude demeurait innocente et insouciante. Elle semblait à peine consciente de l'état furieux de l'administrateur délégué du ranch qui dressait déjà dans son esprit la liste de tous ceux à qui il leur ferait un sermon : priorité à ces jeunes palefreniers sans cervelle qui agissaient comme s'ils étaient dans une usine de chevaux robots, dont les soins étaient pareils pour chaque individus. Certes, les apprentis devaient apprendre mais se devaient de faire contrôler leur travail par les doyens, ou même par les moins novices. On ne pouvait tolérer de telles fautes !
Quant à cette cavalière, James avait la ferme intention de lui apprendre la rigueur dans un ranch.
    Bon, primo : le box.
Sa voix se maintenait, et ses lèvres serrées témoignaient de l'agacement qui le secouait de l'intérieur.
Hier, on vous a mis dans le box d'un autre cheval. Un apprenti a voulu prendre des précautions avec la venue d'un nouveau, un entier par-dessus tout, et il a cru bon de le mettre dans le box le plus sûr du ranch.
Pour être sûr, il l'était ! Cet espace-là était dans une rangée de box un peu plus éloigné de l'affairement des cavaliers et du personnel, de l'énervement des autres chevaux surtout lorsque l'heure de la ration de grains approchait. Ce box en question était isolé de deux autres voisins par des barreaux au-dessus des murs mitoyens, et il existait même un fin grillage en bas de ces barres de métal. Enfin, James avait dégoté des verrous et des charnières qui résistaient bien aux moments de furie de l'occupante. Des plaques avaient été également ajoutées pour supporter les coups, bien que dorénavant ils demeuraient un peu plus exceptionnels. Néanmoins, James avait eu sa cote des charnières défoncées, des portes détruites et des verrous explosés, sans parler des heures à retirer les échardes de bois implantées dans la chair corbeau de la jument énervée ; c'est pourquoi il avait mis tant de temps à confectionner ce box particulier.
Ce n'était pas maintenant pour le donner à un autre et remettre la jument dans un box quelconque, avec un nouveau voisin par-dessus tout. Résultats des courses : le gris avait deux trois poils de partis, la peau de la lèvre arrachée, une bonne frayeur et une nuit blanche ; le bois de la porte avait tenu, mais le verrou inférieur avait littéralement explosé tandis qu'une charnière demeurait inutile, à présent qu'elle était tordue. Du côté d'Alcheringa, James pouvait s'estimer heureux qu'elle ne soit seulement qu'énervée ; la première fois qu'il l'avait mise dans un box semblable, il l'avait retrouvée avec les deux antérieurs par-dessus le mur.
Enfin, secundo, je vous prierai de ne pas laisser traîner parterre votre bac de pansage et votre matériel pour le ranger tout de même un minimum !
Il insistait sur ces mots, comme s'il pouvait évacuer son agacement.
Dans ce ranch, c'est très simple : vous ne dérangez pas les autres : vous laissez votre matériel à un endroit qui ne dérangera personne, vous n'utilisez pas celui des autres, vous partagez la piste ou le réservez à l'avance en respectant celui qui l'avait fait avant vous,... simples règles de vie. Et, tant qu'à faire, vu que vous êtes une nouvelle, je vous invite très très vivement à mettre au point tout ce qui concerne votre cheval, donc prairie, grains, et patati et patata !
Il était connu que James n'était pas toujours le plus chaleureux, mais il faisait preuve de beaucoup d'emportement vis à vis de cette jeune fille.

Il eut une pensée pour le prochain box de cet étalon, entier dont il ne connaissait même pas le nom, ni l'origine, ni son âge, ni son caractère, strictement rien qui pourrait le qualifier alors qu'il était tout de même responsable de ces chevaux. On pouvait dire de lui qu'il était bien celui qui connaissait le nom de tous, leur caractère, qui savait le mieux parmi le personnel comment il organiserait la répartition des boxes et des pâtures. Il savait même de mémoire quelles étaient les quantités de grains ou les compléments, qui voyait les petits bobos ou les gros soucis. Qu'on ne le mette pas au courant le hérissait profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crinsdencre.blogspot.com
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Mer 4 Aoû - 8:49

    L’homme avait l’air vraiment remonté contre la jeune femme qui ne comprenait toujours pas ce que voulait l’homme dont elle ignorait toujours l’identité. Mais très rapidement Emelyne eut la réponse à la question qu’elle se posait intérieurement, et elle était maintenant convaincue que cette personne avait quelque chose contre elle, mais elle ne savait toujours pas quoi, enfin plus pour longtemps :

    - Bon, primo : le box. Hier, on vous a mis dans le box d'un autre cheval. Un apprenti a voulu prendre des précautions avec la venue d'un nouveau, un entier par-dessus tout, et il a cru bon de le mettre dans le box le plus sûr du ranch.

    Emelyne ne comprenait pas pourquoi c’était elle qui se faisait reprocher pour l’histoire du box car c’était un palefrenier qui lui avait indiqué de mettre l’étalon marwari blanc dans celui – ci. La jeune femme sentait la haine monter, mais elle se retenait de s’énervais et essayait de rester la plus calme possible, ou du moins pour le moment, car il est fort probable qu’elle puisse exploser à n’importe quel moment. Alors inspirant profondément la jeune femme répondit le plus calmement possible :

    - J’en suis désolée monsieur, mais c’est un palefrenier des lieux qui m’a indiquer ce box pour mon étalon. Et vous avez l’air d’en être conscient, alors je ne vois pas pourquoi c’est moi qui me prend les reproches… Et, si je ne peux pas utiliser ce box, il faudra m’en indiquer un autre alors…

    La jeune femme prenait son mal en patience pour ne pas exploser, mais il lui serait dur de tenir encore longtemps, elle le sentait et elle savait qu’elle était à la limite. Mais du fait qu’elle est nouvelle Emelyne doit tout de même rester polie et gentille pour ne pas faire mauvaise impression. Malheureusement l’homme reprit la parole de nouveau pour reprocher quelque chose à la brune :

    - Enfin, secundo, je vous prierai de ne pas laisser traîner parterre votre bac de pansage et votre matériel pour le ranger tout de même un minimum ! Dans ce ranch, c'est très simple : vous ne dérangez pas les autres : vous laissez votre matériel à un endroit qui ne dérangera personne, vous n'utilisez pas celui des autres, vous partagez la piste ou le réservez à l'avance en respectant celui qui l'avait fait avant vous,... simples règles de vie. Et, tant qu'à faire, vu que vous êtes une nouvelle, je vous invite très très vivement à mettre au point tout ce qui concerne votre cheval, donc prairie, grains, et patati et patata !

    L’homme n’arrêtait pas de s’emporter, il n’allait pas lâcher si facilement Emelyne. A peine arrivée la jeune femme avait déjà quelqu’un qui ne l’appréciait pas beaucoup, pourtant la brune est sociable en général. Mais même si elle a loupé sa chance d’amitié avec cet homme, elle se rattraperait avec d’autres personnes. Derrière la barrière les mains d’Emelyne commençaient de plus en plus à se resserrer, mais ce n’était pas encore des points fermé, et elle répondit en essayant toujours de se contrôler :

    - A l’avenir je ferais attention de bien ranger mon matériel et de ne pas le laisser sur le bord de l’allée pour éviter les accidents… Je suivrais les règles de vie à la lettre puisqu’elles semblent vous tenir à cœur. Et je viendrais mettre au point toute les choses concernant mon cheval plus tard…

    Emelyne n’avait pas était très aimable non plus sur ce coup là, mais ce jeune homme l’avait poussé à bout, et pour venir compléter son énervement Calipso, son marwari blanc, lui donna un coup de tête sur son épaule tout simplement parce qu’il avait envie de travailler. Et là les points d’Emelyne se fermèrent totalement, et l’eau qui était présente dans une flaque non loin de là s’éleva et vint atterrir violement sur la tête de l’inconnu qui était maintenant complètement tremper. La brune faillit éclater de rire, mais elle se retint se rendant compte que c’était plus une erreur que quelque chose dont elle doit être fière ; et aussitôt elle s’excusa :

    - Heuu… Dé… Désolée, je… voulais pas… C’est… Mon… Mon pouvoir, je… Je ne le contrôle pas…Je suis vraiment… désolée…

    Même si elle trouvait sa drôle Emelyne était bien embarrasser, déjà que l’homme n’avait pas l’air de l’apprécier, cet accident était certainement une grosse erreur qui donnerais une mauvais impression à l’homme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James William Henderson



Messages : 127
Date d'inscription : 03/06/2009

Dossier du cavalier
Âge: 39
Ton pouvoir: régénération rapide des cellules
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Jeu 5 Aoû - 11:38


Il avait bien remarqué que l'énervement était monté bien plus rapidement chez cette jeune fille, supplantant la confusion ou le malaise d'un fort embarras. La pensée de James fut immédiate : à faire travailler. L'homme était comme une feuille de notes qui recueillait toutes les informations instantanément, sans même prendre la peine d'écrire. Des détails en ce genre, Steven en aurait besoin ; et il fallait absolument que leurs cavaliers se tiennent correctement s'ils ne voulaient pas se faire persécuter par les autorités, fort présentes en ces lieux depuis le meurtre de Catherine, toujours à l'affût du moindre indice. James craignait qu'on ne rudoye le ranch et que tous ces gens ayant un pouvoir soient capturés comme des bêtes, enfermés pour être étudiés de force, ou prisonniers d'un hôpital psychiatrique qui ramollit davantage les individus qu'il ne les apaise de leurs maux. Il ne tolérait déjà pas que sa propre soeur soit internée et qu'il ne pouvait faire quoi que ce soit d'autre sans compromettre l'équilibre éphémère de la tolérance.

Lorsqu'elle expliqua qu'elle ne voyait pas pourquoi elle recevait des reproches, James comprit qu'elle n'avait pas saisi l'objet de sa venue : il voulait qu'elle le sache, une bonne fois pour toute, que jamais aucun autre cheval ne pouvait se rendre dans ce box. Il était tellement courant d'échanger les places dans toutes sortes de manèges ! Or, ici, le personnel doyen était bien au courant de cette règle.
Quand elle exigea qu'on lui donne un autre box, ce qui était une évidence pourtant, James cessa instantanément de réfléchir où il installerait ce marwari et ce par simple esprit de contradiction.
Je viendrais mettre au point toutes les choses concernant mon cheval plus tard…
L'administrateur fut interloqué l'espace d'une micro-seconde, tant il ne s'attendait pas à ce qu'elle repousse ce délai. Les préjugés négatifs ne cessaient de s'entasser, provoquant une mauvaise impression grandissante auprès de cette nouvelle.
Recta, il rétorqua du tac au tac :
Vous réglerez ça plus tard ? Eh bien votre cheval sera soigné plus tard !
Il aurait pu ajouter, sarcastique, qu'ils bénéficieraient d'une ration d'avoine mais se tut : il n'était pas aussi exécrable que cela, et lui savait contrôler sa colère en apposant ses propres limites, même quand il se recevait de l'eau dessus. Ca n'était qu'une flaque, et avec les chaleurs de cet été il n'aurait aucun mal à sécher en un quart d'heure, mais c'était également une belle démonstration des incapacités de cette jeune. James ne broncha pas, et seul un soupir sembla surtout émaner de lui comme un grondement. A ses excuses bredouillées, l'Australien répliqua d'un ton fort sombre :
Vous ne contrôlez pas votre pouvoir... Vous aurez alors intérêt à vous tenir éloignée des enquêteurs sur place, vous risqueriez de causer notre perte à tous ; et tâchez d'avoir un peu de volonté, votre incapacité tient du manque de celle-ci.
Sur cette parole, il s'appuya fortement sur la barrière en posant ses mains à plat. Toutefois, il n'avait pas remarqué qu'un long clou de cinq centimètres dépassait du bois, probablement dû à des chocs multiples ou à la simple vieillesse des barres construites dans matière travaillant sans cesse. Le clou transperça toute la main, jaillissant par le dos dans une explosion de sang qui éclaboussa la blouse de la jeune fille. James, en sentant la douleur aigüe transpercer toute sa chair, ne sut retenir une moue d'affliction et, contre toute attente en temps commun, il retira la main de ce clou qui avait troqué sa couleur rouille pour un rouge vermeil. Le bout de l'objet affûté était toujours dans la chair de l'Australien que le dos de sa main se recomposait déjà, à une vitesse déroutante. Lorsque toute sa main fut délivrée, et tandis qu'elle se reconstruisait activement, il poursuivit d'un ton tout aussi lugubre :
Vous devriez quitter ce rond de longe, Mademoiselle... à moins que vous préférez prendre le risque que votre cheval ne se sectionne toute l'épaule. Concernant votre prochain box...
Tout en parlant, il frottait le sang souillé de la main, se disant qu'il viendrait rapidement arranger ceci et qu'il n'avait aucune envie de réfléchir davantage concernant le nouveau logement de l'entier marwari :
Vous le mettrez dans le box voisin. En général j'évite les entiers à proximité d'Alcheringa dont les chaleurs leurs sont de dangereux appâts. Elle a encore arraché un bout de langue au cheval précédent malgré la grille mais, ne vous inquiétez pas, elle ne parviendra pas à se retrouver dans le même box que lui. Sur ce, je vous souhaite une bien bonne journée !
Après ce souhait prononcé avec dérision, il observa sa main, dorénavant exempte de toute trace de blessures, replia les doigts pour étirer les muscles et tourna les talons afin de retourner vaquer à ses occupations quotidiennes. Il avait maintenant à prendre à part quelques palefreniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crinsdencre.blogspot.com
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Jeu 5 Aoû - 13:04

    A la réponse d’Emelyne le jeune homme rétorqua du tac au tac :

    - Vous réglerez ça plus tard ? Eh bien votre cheval sera soigné plus tard !

    La jeune femme fut surprise de la réponse de son interlocuteur, il était quand même dur avec les arrivant. Mais c’était peux être aussi à cause de la précédente réponse de la jeune femme qui n’avait pas dut lui plaire, pourtant elle ne pouvait pas s’occuper des affaires concernant sont cheval si elle était là dans le rond de longe en train d’essayer de le faire travailler. Pour de bon cet homme n’était pas du tout accueillant, mais il avait aussi un don pour mettre les gens mal à l’aise. Au fur et à mesure de sa conversation avec l’individu Emelyne devenait en effet de plus en plus mal à l’aise, elle se faisait rembarrer à chaque chose qu’elle disait, et la personne n’avait pas arrêté de lui reprocher des choses. Pourtant Lyne’ essayer de dissimuler le mieux possible son mal être en essayant de retenir sa colère, mais aussi ses larmes d’agacement qui commençaient à lui monter.

    Quand la flaque d’eau atterrit sur le jeune homme et que la belle brune s’excusa, l’homme répliqua d’une voix sombre et pas très agréable, qui faisait encore plus culpabiliser Emelyne :

    - Vous ne contrôlez pas votre pouvoir... Vous aurez alors intérêt à vous tenir éloignée des enquêteurs sur place, vous risqueriez de causer notre perte à tous ; et tâchez d'avoir un peu de volonté, votre incapacité tient du manque de celle-ci.

    Aux paroles du jeune homme, Lyne’ hocha simplement la tête pour lui faire comprendre qu’elle avait comprit. Car il était vrai que du fait qu’elle ne contrôlait pas son don, elle pouvait causer des ennuis au ranch, et s’attirer des ennuis aussi suite aux récents événements… Puis, sur ses bonnes paroles le jeune homme appuya fortement ses deux mains sur la barrière, et à ce moment là du sang gicla de partout, il avait posé sa main sur un clou qui transperça toute la main du jeune homme. En premier lieu Emelyne fut surprise, puis affolé pour son interlocuteur qui devait s’être fait vraiment mal, puis il retira sa main et aussitôt ses cellules se régénérèrent toutes seules ; c’était vraiment impressionnant à quel vitesse la main de l’homme était redevenue « comme neuve », a aucun instant on aurait pu croire qu’il venait de sa faire mal.
    Et, presque comme si de rien n’était le jeune homme prit de nouveau la parole :

    - Vous devriez quitter ce rond de longe, Mademoiselle... à moins que vous préférez prendre le risque que votre cheval ne se sectionne toute l'épaule. Concernant votre prochain box... Vous le mettrez dans le box voisin. En général j'évite les entiers à proximité d'Alcheringa dont les chaleurs leurs sont de dangereux appâts. Elle a encore arraché un bout de langue au cheval précédent malgré la grille mais, ne vous inquiétez pas, elle ne parviendra pas à se retrouver dans le même box que lui. Sur ce, je vous souhaite une bien bonne journée !

    Bien il ne serait donc pas compliquer pour Emelyne de trouver le nouveau box de Calipso étant donné qu’il était juste à coté de celui dans lequel l’étalon avait été placé la veille. Puis, suivant les conseils du jeune homme le brune rappela l’étalon marwari qui était aller manger quelque touffes d’herbes un peu plus loin, et aussitôt Calipso vint vers sa maitresse qui lui raccrocha sa longe. Ouvrit avec précaution la barrière et sorti suivit de près par le blanc, ensuite elle referma la barrière avant de faire claquer sa langue pour faire avancer son étalon. Soudain, elle se souvint de l’annonce qu’elle avait vu dans le hall pour un concours de CSO et de dressage qui n’allaient pas tarder à avoir lieu, et Emelyne aimait bien les concours. Elle aurait donc bien aimé participer à un des deux, avec bien sur une petite préférence pour le dressage, car elle n’en avait jamais fait et que c’était l’occasion de voir ce qu’elle valait. Mais avant elle aurait bien besoin de cour, et peux être que l’homme avec qui elle venait d’avoir la discutions pouvait peux être l’aider, alors aussitôt elle l’interpela :

    - Attendez… Attendez s’il vous plait…

    Emelyne espérait vraiment que l’homme allait s’arrêter pour l’écouter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James William Henderson



Messages : 127
Date d'inscription : 03/06/2009

Dossier du cavalier
Âge: 39
Ton pouvoir: régénération rapide des cellules
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Ven 6 Aoû - 18:00


Celui-ci, qui avait déjà retourné en tête mille et une manières de sermonner les palefreniers en tort, était trop concentré sur la trajectoire qu'il prenait en direction des fautifs. Néanmoins, il avait entendu les appels de la jeune cavalière, sans vouloir lui répondre.

Cela lui rappelait une scène, il y a bien longtemps, trop longtemps ; à une époque où James n'avait pas encore goûté à la joie d'aimer et d'être aimé, ni de se soucier d'un lendemain en famille, ni touché à l'amertume d'une vengeance ; temps où tout était simple et aisé si, toutefois, l'on s'en donnait malgré tout les moyens. L'appel incessant d'une jeune photographe qui voulait absolument l'immortaliser avec son argentique charbonneux, qui le suppliait de s'arrêter, qui l'implorait un regard ou une simple pensée pour elle. Elle le priait de le photographier un peu plus que les autres, elle l'en conjurait, réclamant sans cesse sa présence à chacune des festivités. James, ne voulant se mettre dans l'embarras d'être au milieu de vautours photographes, l'avait longtemps ignorée sans jamais avouer qu'il luttait contre cette obligation qu'il s'était donnée. Pour finir, il s'était laissé vaincre tout en gardant force, détermination et constance pour ne pas devenir le mannequin fétiche des touristes et des professionnels de la photo : ça allait vite. Ayez un beau cheval, une belle gueule, de bonnes fringues et c'est parti ; mais si vous aviez exécuté une belle prestation, agile, souple et habile, si vous remportiez les tournois et rafliez les prix, l'on n'était prêt à vous arracher de vos réelles passions, à vous corrompre pour de l'argent et la popularité, à vous dépraver jusqu'à ce que vous ne deveniez juste un cowboy dégénéré et perverti. C'était ça, où c'était faire construire des murs épais pour ne jamais être tenté, pour ne jamais être emporté dans cet engrenage infernal.
Mais, il y avait eu Elisabeth. La jeune photographe pleine d'ambition qui, sans se soucier, s'était abandonnée à l'amour avec l'idole de ses rêves et la star de ses photos. Si elle ne l'avait pas imploré, jamais elle n'aurait pu découvrir tout le monde fascinant que tous aurait mystifié ; jamais il n'aurait pu ouvrir son coeur et son âme aussi grands pour quelqu'un qu'il considérait à peine.

Jamais, Ô grand jamais, il n'aurait goûté à l'envie d'être père et les craintes qu'il camouflait secrètement en lui, ni à la rancoeur d'avoir laissé un rêve se détruire en un voile de poussières éthéré et irrattrapable.

James avait l'intention de l'ignorer, mais ce flot de souvenirs délicieux et douloureux lui fit reconsidérer la situation. Il n'était plus James qui travaillait au ranch et qui se morfondait seul quand il n'avait rien à faire, celui qui devait impérativement retourner dans son pays natal pour ne jamais oublier qui il était. Pourtant, il se devait de reprendre ses esprits et de se souvenir qu'Elisabeth ne reviendra dorénavant plus auprès de lui, qu'elle était partie pour toujours même s'il aurait tout fait pour qu'elle soit de retour - absolument tout.
Et pour, qu'enfin, il puisse vraiment savoir ce qu'est être papa.

L'Australien s'était arrêté, subitement hanté par cette demande implorée. Sans le savoir derrière cette silhouette impassible, ce visage de marbre, il existait une lutte acharnée à l'intérieur de lui. Il combattait le passé pour qu'il ne le rattrape pas et pour qu'il ne perte pas pied.
Ce n'était pas Elisabeth qui parlait : la voix était différente. Mais l'imagination et les remords de James lui faisaient des tours et essayaient de transformer cette situation en une vraisemblable appartenant au passé. En réalité, ça n'était pas la première fois qu'il vivait un tel retour en arrière, et une telle douleur ; mais ce mal, qu'il aimait et qu'il détestait à la fois, il ne pouvait se permettre de le vivre plus longtemps. Ni qu'il le hante.
Il se retourna, et observa profondément la nouvelle. Simple, innocente, fraîche de jeunesse et d'insouciance. S'il l'ignorait, s'il refusait sa demande, alors il ne pourrait lutter contre les remords, la plus fatale des armes de l'âme qui se retourne contre elle-même.

Pour finir, il se retourna plus franchement en attendant une réponse, son propre salut contre le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crinsdencre.blogspot.com
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Sam 7 Aoû - 9:07

    L’homme n’avait pas vraiment l’air prêt à écouter ce qu’Emelyne avait à lui dire, il continuait sa route sans même se retourner ; la jeune femme fut déçu que la personne ne s’arrête pas pour l’écouter, surtout que cette question était plutôt importante enfin plus pour Lyne’ que pour l’autre homme…
    Pourtant la brune ne perdit pas pour autant espoir, elle suivait toujours l’homme, elle espérait le rattraper pour pouvoir l’avoir en face et l’obliger à l’écouter. Mais à se même moment l’homme se retourna franchement et attendit. Emelyne était contente qu’il ait quand même décidé de s’arrêter pour l’aider ; la jeune femme demanda à son équidé d’allonger le pas pour aller un peu plus vite à la rencontre de l’homme pour ne pas trop le faire attendre. Puis, une fois à la hauteur de l’homme, Emelyne eut un petit blocage, elle n’arrivait pas à trouver les mots pour lui demander ce qu’elle voulait, alors la jeune femme se concentra, puis se lança tête baisser pour demander ce qu’elle attendait de ce personne :

    - J’aimerais savoir s’il y a un moniteur qui donne des cours de dressage. Si oui, j’aimerais également quelques renseignements du genre, est – ce que je suis obligée de prendre mon étalon, ou le ranch prêt – t – il des chevaux de dressage. Combien de temps durent les séances ? Combien coûtent – elles ? Ce genre de chose…

    La jeune Lyne’ avait tout déballé d’un coup, mais au moins c’était fait, et ce ne serait plus à faire, l’homme pourrait lui donner sa réponse en une fois et cela serait bien plus pratique.
    Mais Emelyne attendait secrètement aussi que s’il y avait un moniteur de dressage, il serait plus tolérant, beaucoup moins sévère, et pas tout le temps à faire des reproches comme son ancien moniteur. Lyne’ en avait eu sa dose de ce grossier personnage, elle ne pouvait plus le voir même en photo, de plus il n’avait aucun diplôme, et pourtant il était employer dans l’ancien centre où montait la jeune femme, et la belle brune n’arrivait jamais à rien avec lui. Elle ne progressait pas, on aurait presque pu croire qu’elle régressait tellement les soit disant conseil de William était mauvais. Avant de rencontrer ce moniteur Emelyne ne pensait pas que cela existait la gens comme ça, aussi ingrat mais aussi menteur et hypocrite. Et s’il y a bien une chose chez William qu’Emy’ ne supportait pas, c’était son manque d’amour pour les chevaux ; il faisait seulement se métier parce qu’il lui fallait un travail et qu’il savait qu’il serait garder dans ce centre, mais non pas pour l’amour qu’il portait aux chevaux, on aurait même crut par moment qu’il les détestait profondément…

    Ce fut Calipso qui sortit la jeune femme de sa haine et de sa colère envers se grossier personnage. L’étalon venait de lui souffler dans les cheveux, ce geste suivit par un petit coup sur l’épaule de la jeune femme. En douceur Emelyne sourit au marwari avant de lui demander de s’arrêter, puis elle suivit ses paroles d’une caresse affectueuse. Puis, la belle brune reporta son attention sur son interlocuteur qui commençait sa réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James William Henderson



Messages : 127
Date d'inscription : 03/06/2009

Dossier du cavalier
Âge: 39
Ton pouvoir: régénération rapide des cellules
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Lun 9 Aoû - 13:08


En entendant la demande de la jeune fille, l'Australien arqua un sourcil. C'était une drôle de coïncidence qu'elle soit tombée non seulement sur le seul qui pouvait lui donner des cours de dressage. Néanmoins, il lui demanda d'une voix distante et légèrement relevée par une pointe de méfiance :
Vous convoitez le prochain concours au ranch d'Iowa ?
En général, les cavaliers étaient seulement attirés par les concours. James soupçonnait cette dernière d'être dans ce cas, puisqu'elle avait demandé si elle pouvait avoir un autre cheval que le sien en leçon... mais pour quel intérêt ? Le but du dressage était justement d'améliorer son cheval, de l'assouplir, de le muscler, de le rendre meilleur et en forme. Le seul avantage personnel qu'elle pouvait tirer en demandant une autre monture était de s'épanouir dans cette discipline avec un cheval plus performant en vue d'une compétition, par exemple. Aux yeux de James, apprendre depuis un autre cheval pour le reporter sur le sien n'était pas intéressant.

Toutefois il ne pouvait tout de même pas pénaliser quelqu'un qui désirait avoir un cours de dressage. La plupart favorisait le saut d'obstacles, bien qu'aujourd'hui on commençait à beaucoup parler d'éthologie, supplantant assez bien l'équitation western. Mais alors qu'il allait lui répondre, il remarqua que son interlocutrice commençait à s'énerver ; il reconnaissait assez bien cette façon de contenir une colère refoulée. Cela ne le concernait pas - et même si c'était le cas, il n'en aurait pas été touché plus que cela - mais cela venait de bien plus loin. Quoiqu'il en était, le marwari fit revenir la jeune fille vers la réalité, ce qui permit à James d'entamer la phrase qui était restée en suspens.
Je remplace Catherine Daens qui assurait les cours de dressage avant sa disparition. Je suis James Henderson ; administrateur délégué du ranch.
La coutume aurait voulu qu'ils se serrent la main, mais l'homme ne s'était pas présenté pour les bonnes moeurs ni pour qu'on s'extasie face à cette révélation, simplement pour que cette nouvelle sache qui il était au sein de l'établissement ; et que, si réellement elle voulait participer à une leçon de dressage, ce sera avec lui qu'elle aurait à faire.
Toujours d'une voix assez sombre et trop calme, il expliqua ceci :
Ce sont des leçons de 50 minutes. Il arrive que j'arrête plus tôt, si le cheval a bien travaillé, ou plus tard pour éviter de terminer sur une défaite. Dans tous les cas, c'est vingt-huit dollars ; trente-cinq avec un cheval du ranch. Concernant l'attribution des chevaux de dressage, la décision me revient entièrement et je peux donc changer d'un cours à l'autre si je juge que cela est nécessaire. Des entiers, hongres ou juments de tous niveaux sont disponibles, ça dépend de vos capacités et de ce que vous voulez faire.
Il marqua un temps de pause, s'attendant à ce qu'elle explique de quoi il en retournait : si elle était une adepte de cette discipline et qu'elle comptait continuer ses performances au sein du ranch, ou si elle voulait s'essayer aux concours, ou simplement pour s'améliorer en elle-même. De là, il pourrait déjà se faire une autre idée de qui elle était en tant que cavalière et estimer quelle monture serait la plus appropriée pour elle. Déjà, il raya quelques noms de chevaux de sa liste en mémoire, comme Lungo qui était bien trop jeune et sot pour être confié aux rênes d'un cavalier dont il ne connaissait rien, ou Neesahn qui demeurait un yearling dans sa tête, ou Zachary qui était une vraie teigne en période de chaleurs, ou Jericho qui ne supporterait pas le manque de maîtrise de soi.
Il faudrait également qu'elle explique aussi quel genre de monture avait-elle l'habitude de jucher, lesquelles elle détestait et quelles en étaient les raisons, quels exercices maîtrisait-elle en général et lesquels pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crinsdencre.blogspot.com
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Lun 9 Aoû - 14:02

    Avant même de répondre aux questions de la jeune femme, l’homme lui demanda :

    - Vous convoitez le prochain concours au ranch d'Iowa ?

    Ce n’était pas réellement le projet d’Emelyne, même s’il n’était pas faux qu’y participer ne lui déplairait pas, tout dépendrait de la qualité des entrainements du jeune homme, de la rapidité à laquelle Lyne’ évoluait, mais aussi la rapidité à lequel son cheval – si c’était lui qu’elle prenait – assimilerait les différents exercices. Car son étalon n’avait fait du dressage en monte qu’une ou deux fois pas plus, après du dressage non pas en monte, mais ‘ au sol ’, il en avait fait plusieurs séances. En tout cas, Emelyne ne souhaita pas répondre à la question de son interlocuteur, puis la colère contre son ancien moniteur de dressage grandissante la jeune femme risquait de faire une gaffe sans le faire exprès, alors elle préféra se taire. Puis l’homme poursuivit :

    - Je remplace Catherine Daens qui assurait les cours de dressage avant sa disparition. Je suis James Henderson ; administrateur délégué du ranch.

    Enfin l’inconnu avait décliné son identité, enfin Emelyne savait à qui elle avait à faire, et elle était contente également de s’être adressée à une personne qui connaissait particulièrement bien le ranch. Mais aussi ravie de savoir qu’elle s’adressait à la personne qui donnait les cours ; ainsi, il pourrait mieux la renseigner que quiquonque…
    La coutume aurait voulu que les deux personne se serrent la main, qu’ils se disent qu’ils étaient enchanter et tout le tralala qui allait avec, mais Lyne’ préféra ne pas bouger. Elle hocha juste la tête légèrement d’un geste affirmatif pour dire qu’elle était enchantée, et pour bien montrer qu’elle avait compris. Mais c’était tout. Puis, ce fameux James continua sur sa lancée :

    - Ce sont des leçons de 50 minutes. Il arrive que j'arrête plus tôt, si le cheval a bien travaillé, ou plus tard pour éviter de terminer sur une défaite. Dans tous les cas, c'est vingt-huit dollars ; trente-cinq avec un cheval du ranch. Concernant l'attribution des chevaux de dressage, la décision me revient entièrement et je peux donc changer d'un cours à l'autre si je juge que cela est nécessaire. Des entiers, hongres ou juments de tous niveaux sont disponibles, ça dépend de vos capacités et de ce que vous voulez faire.

    La durée des leçons était semblable à peu près à celle d’où elle montait avant, mais ce qui était bien chez cette personne là, c’est qu’elle pouvait allonger légèrement le temps ou le raccourcir, mais le tarif ne changeait pas contrairement à avant. Les tarifs restaient plutôt abordables malgré qu’ils soient quand même un peu chers, mais ça c’est comme de partout ; mais c’était tout de même beaucoup moins cher que là où elle montait avant. Emelyne ne pouvait s’empêcher de comparer les leçons de James à celles de son ancien entraineur, c’était plus fort qu’elle, mais au moins cela lui permettait de se rendre compte qu’elle avait perdu son temps avec son autre entraineur. Après avoir réfléchie un instant toute seule la brune se décida enfin à répondre et donner son avis :

    - Bien, les tarifs sont plutôt intéressant, et de savoir que vous ne restez pas sur un échec est aussi bien. Avant de venir ici je montais dans un centre équestre, mon entraineur n’était pas une personne bien sympathique, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse. Mon étalon n’a fait que deux ou trois fois des leçons de dressage en monte, mon ancien entraineur refusait catégoriquement que je le prenne. Je montais toujours les chevaux du centre, d’après lui je ne suis pas très douée et je ne suis qu’une bonne à rien… Je connais les mouvements et exercices de bases du dressage, mais je n’ai jamais abordé les plus complexes. Pour le concours, je ne suis pas particulièrement intéressée, mais si j’arrive à apprendre vite, et que mon cheval assimile facilement vos exercices et les figures de dressage, il est possible que je m’y inscrive.

    Emelyne avait donné les renseignements qui lui semblait nécessaire à James, mais peux être lui en demanderait – il plus, c’était à lui de demander après. Mais la jeune femme n’avait pas fini, elle avait juste marquée une pause, d’ailleurs elle ne tarda pas à reprendre :

    - J’aimerais bien prendre un cour avec vous pour voir ce que cela donne. Puis, si je me plais bien ainsi que mon cheval etc, je prendrais régulièrement des cours avec vous. En tout cas si vous voulez de moi !

    A sa dernière phrase, Lyne’ esquissa un sourire. Elle attendait maintenant patiemment et un peu plus calmement qu’avant les réactions de James ainsi que les jours et heures où il était libre pour prendre Emelyne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James William Henderson



Messages : 127
Date d'inscription : 03/06/2009

Dossier du cavalier
Âge: 39
Ton pouvoir: régénération rapide des cellules
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Lun 9 Aoû - 15:18

Bien, les tarifs sont plutôt intéressant, et de savoir que vous ne restez pas sur un échec est aussi bien. Avant de venir ici je montais dans un centre équestre, mon entraineur n’était pas une personne bien sympathique, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse. Mon étalon n’a fait que deux ou trois fois des leçons de dressage en monte, mon ancien entraineur refusait catégoriquement que je le prenne. Je montais toujours les chevaux du centre, d’après lui je ne suis pas très douée et je ne suis qu’une bonne à rien… Je connais les mouvements et exercices de bases du dressage, mais je n’ai jamais abordé les plus complexes. Pour le concours, je ne suis pas particulièrement intéressée, mais si j’arrive à apprendre vite, et que mon cheval assimile facilement vos exercices et les figures de dressage, il est possible que je m’y inscrive.
En entendant tout ce flot de paroles, James ne sut rien répondre sur l'instant. Seul un air ébahi s'inscrivait dans ses yeux étonnés avant qu'il ne puisse exprimer quoi que ce soit. Interloqué, il ne sut retenir cette exclamation :
Deux ou trois leçons de dressage ? Mais vous montiez avec quel imbécile de prof ?
Soit disant que cette jeune fille n'était pas bien douée au dressage, quel moniteur suffisamment compétent oserait l'empêcher de prendre part à des cours avec son propre cheval, en plus ? C'était un acte digne d'être dénoncé ! James n'en revenait pas ; des âneries, il en avait ouïes toute sa vie mais il demeurerait toujours aussi étonné de leur diversité. C'était honteux.
Soit, passons, se reprit-il à dire, quoiqu'il en soit c'est bien plus intéressant de faire du dressage en apprenant avec son propre cheval, même s'il n'est pas exemplaire dans cette discipline, qu'avec un crack ! Si on vous colle une monture capable de tout à la moindre demande, il ne vous restera plus qu'à prendre un manuel de dressage pour placer vos aides. Enfin, comprenons-nous bien, j'exagère mais on y tend fortement. Après, si votre étalon n'a fait que deux-trois séances de dressage, je ne sais pas ce qu'il a gardé de ceci...
Face à un cheval qui ne sait rien de tous ces airs ou qui n'en a qu'une trop vague idée, il ne fallait pas seulement un cavalier qui excellait dans les figures mais de quelqu'un qui savait le mener progressivement jusqu'à ces exercices. Somme toute, il ne suffit pas de tendre une rêne, écarter légèrement l'autre et reculer la jambe tout en conservant l'impulsion de l'autre pour réaliser la parfaite cession à la jambe du premier coup. Cela allait bien plus loin que cela.
Vous faites quoi avec votre cheval ? Ca fait combien de temps que vous le montez ?
Il sortait ces questions sans crier gare, comme elles apparaissaient dans son esprit en travail. James savait tout de même que cette jeune fille aurait du mal à se débrouiller sur son entier si elle ne maîtrisait que des figures de base. Le ressenti pour apprendre venait de plus loin, du plus profond de la discipline.

Lorsqu'elle lui exprima le désir de prendre un cours avec lui, James sut immédiatement ce qu'il pourrait faire pour cette jeune cavalière, ce qu'il ne manqua pas de lui proposer :
Alors voici ce que je propose : nous nous arrangeons pour un cours avec un cheval du ranch afin que je puisse voir où vous en êtes dans la discipline. Par la suite, seulement, j'aimerai être présent à l'une de vos séances de travail avec votre cheval afin que je puisse estimer les performances de celui-ci. De là, si vous voulez poursuivre, je jugerai si vous serez tous deux dans des dispositions favorables pour travailler en couple monté ou s'il vaut mieux d'abord s'exercer à pied. Mais concernant le concours à Iowa, ne comptez pas dessus avec votre étalon : il n'y a aucune chance à ce que vous soyez qualifiée pour la L. Vous risqueriez même d'être éliminée avant d'avoir terminé votre reprise.
Ca n'était pas des paroles fort rassurantes pour cette cavalière, mais il s'agissait de mises en garde venant d'un des probables juges du concours. Il aimait mieux envoyer des cavaliers et des chevaux prêts à participer que prêts à mordre la poussière. Rien ne servait de se presser, ni de se faire des idées ; l'échéance était trop proche, or un cheval de dressage est un athlète dont l'entraînement doit se faire progressivement.
Si ça vous dit, je peux me libérer une heure cette après-midi après seize heures. Il ne me reste qu'à consulter le travail des chevaux disponibles et je vous fais parvenir lequel vous monterez. Sinon, dites-moi quand cela vous arrangerait pour un premier essai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crinsdencre.blogspot.com
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Lun 9 Aoû - 15:54

    Plus la jeune femme avançait dans ses paroles, plus l’air ébahis de James se lisait clairement sur son visage, puis quand la brune eut fini, l’homme prit la parole en s’exclamant :

    - Deux ou trois leçons de dressage ? Mais vous montiez avec quel imbécile de prof ?

    La jeune femme qui n’aimait pas du tout son entraineur répondit étrangement calmement, même si on pouvait sentir la haine et la colère dans sa voie :

    - Deux ou trois leçons de dressage avec mon étalon oui… Pour lui un marwari n’est pas un cheval adapté au dressage, mais plutôt pour les courses de galop, pourtant Calipso s’en sortait assez bien à mon avis. Il s’appelait William entraineur du centre non qualifier, mais c’est du passer… J’espère bien passer à autre chose avec vous en tant que professeur de dressage.

    Emelyne ponctua sa phrase d’un sourire qui laissa découvrir ses dents blanches. Puis l’homme reprit la parole en expliquant plusieurs choses à la jeune femme :

    - Soit, passons, quoiqu'il en soit c'est bien plus intéressant de faire du dressage en apprenant avec son propre cheval, même s'il n'est pas exemplaire dans cette discipline, qu'avec un crack ! Si on vous colle une monture capable de tout à la moindre demande, il ne vous restera plus qu'à prendre un manuel de dressage pour placer vos aides. Enfin, comprenons-nous bien, j'exagère mais on y tend fortement. Après, si votre étalon n'a fait que deux-trois séances de dressage, je ne sais pas ce qu'il a gardé de ceci...

    James parlait un peu plus gentiment, il avait l’air drôlement intéressé par ce qu’il disait et il avait aussi l’air de savoir de quoi il parlait, c’était la aussi un point positif pour Lyne’. Puis le jeune homme ne tarda pas à reprendre en demandant :

    - Vous faites quoi avec votre cheval ? Ca fait combien de temps que vous le montez ?

    Emelyne faisait plein de chose avec son cheval, principalement du saut d’obstacle et de l’endurance ; mais la jeune femme savait très bien que James parlait au niveau du dressage, mais elle n’avait franchement pas fait grand chose avec le marwari. Il savait faire les figures de bases qu’elle avait souvent travaillé avec lui pour l’échauffer, mais jamais de figure bien compliquée car elle n’était pas vraiment allé bien loin dans l’apprentissage avec son ancien entraineur. Elle était plutôt resté sur des figures très simple, ce fameux William n’avait pas eu envie d’aller plus loin avec Lyne’ tant qu’elle ne faisait pas parfaitement les figures qu’il lui enseigner, et c’était bien là un gros défaut chez le vulgaire homme. Puis, après un léger temps de réflexion la jeune femme répondit en même temps que son marwari frotta sa tête contre son épaule pour se gratter, et en même temps qu’elle parla Emelyne gratta l’encolure du mâle blanc :

    - Avec lui j’ai seulement travaillé les figures de base qu’on utilise aussi de temps en temps pour les échauffements : diagonales, cercles, doublé dans la longueur et la largeur, et un peu la serpentine. Mais il faut aussi que vous sachiez qu’avec mon ancien entraineur, je ne suis pas allée très loin, selon lui il fallait atteindre la perfection dans une figure avant d’en apprendre plusieurs autres… Et cela doit facilement faire deux ans et demi que je monte Calipso.

    Emelyne avait honte de dire tout cela à James, elle ne savait pas grand chose alors qu’elle s’était entrainer depuis trois ans, tout ça était certes dut à William, son ancien entraineur, mais peux être qu’elle aussi n’était pas très douée dans la discipline. Souvent Lyne’ se rabaissait, tous ça à cause de l’attitude de son entraineur, et elle espérait bien que cela change dans se ranch mais aussi avec le nouveau professeur qui lui enseignerais la discipline.
    Ensuite James prit la parole après qu’Emy’ ai exprimé son désir de prendre un cour avec l’homme, et aussitôt celui – ci lui proposa quelque chose :

    |i]- Alors voici ce que je propose : nous nous arrangeons pour un cours avec un cheval du ranch afin que je puisse voir où vous en êtes dans la discipline. Par la suite, seulement, j'aimerai être présent à l'une de vos séances de travail avec votre cheval afin que je puisse estimer les performances de celui-ci. De là, si vous voulez poursuivre, je jugerai si vous serez tous deux dans des dispositions favorables pour travailler en couple monté ou s'il vaut mieux d'abord s'exercer à pied. Mais concernant le concours à Iowa, ne comptez pas dessus avec votre étalon : il n'y a aucune chance à ce que vous soyez qualifiée pour la L. Vous risqueriez même d'être éliminée avant d'avoir terminé votre reprise[/i]

    Les paroles de l’homme n’étaient pas rassurante, mais Emelyne appréciait tout de même sa franchise, au moins il la prévenait et elle avait les conseils d’un professionnel, et puis c’était plus un conseil que des paroles pour faire peur à la brune. Et cela elle l’avait bien compris, et elle écouta la suite des paroles de James :

    - Si ça vous dit, je peux me libérer une heure cette après-midi après seize heures. Il ne me reste qu'à consulter le travail des chevaux disponibles et je vous fais parvenir lequel vous monterez. Sinon, dites-moi quand cela vous arrangerait pour un premier essai.

    Rapidement Emelyne réfléchit à ce qu’elle avait à faire cette après – midi, et à part une visite chez une personne qui cherche des colocataires à deux heures elle n’avait rien de prévu. Elle était donc libre à quatre heures pour sa leçon d’essai avec James. Alors, elle répondit tranquillement :

    - Je suis libre à partir de seize heure, j’ai juste une visite à quatorze heures, cela devrait prendre entre une heure et une demi – heure. Donc dite moi quand vous êtes libre, et surtout à quel moment vous préférez que je vienne, et ce sera bon.

    Dès qu’Emelyne eut fini sa phrase, Calipso tira sur la longe et donna un léger coup dans la main de James avant de se frotter contre l’épaule de celui – ci. L’étalon devait certainement en avoir marre de laisser là sans bouger de la sorte. Mais aussitôt Lyne’ le reprit en donna un petite pression sur la longe et en sermonnant le marwari de la voie fermement mais sans aucune méchanceté :

    - Calipso dit donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James William Henderson



Messages : 127
Date d'inscription : 03/06/2009

Dossier du cavalier
Âge: 39
Ton pouvoir: régénération rapide des cellules
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Ven 13 Aoû - 14:36


Quand son interlocutrice lui dit qu'elle serait libre à partir de seize heures, James conclut que mieux valait mettre la leçon pour dix-sept heures de sorte que quelqu'un, si ce n'est lui, puisse lui prévenir quelle monture lui serait attribuée. James allait probablement jeter un coup d'oeil parmi les juments qui étaient, pour la plupart, de très tendres enseignantes pleine de tolérance - au-delà de leurs caprices qui étaient toujours un bon remontant. Enfin, encore fallait-il un cheval adapté à cette cavalière qui, en dressage, n'avait fait que du simple plat sans prétention. James était pourtant d'accord avec ce William qui voulait que les exercices basiques soient parfaits afin d'entamer un exercice plus compliqué... certes, cela se tenait. Mais lorsqu'on parle d'exercices de base, l'Australien voyait plutôt des épaules en dedans. Après, si cette jeune fille n'avait rien fait de plus que des cercles ou des diagonales, ils se trouvaient loin...

Toutefois James voyait souvent défiler des cavaliers qui s'essayaient aux pirouettes alors qu'ils demeuraient toujours incapables de marcher droit correctement, sur un doubler ou un cercle, ou qui ne savaient même pas placer leur cheval convenablement et le faire céder comme il faut. Mais ce n'était pas une raison pour bloquer un couple dans le dressage, car cela se travaillait aussi sur du deux pistes ; le double piste avait même été une aide très précieuse quand James avait débuté le dressage avec Alcheringa...
Probablement que cet ancien entraîneur ne cherchait simplement que des prétextes pour ne pas donner cours de dressage, à moins qu'il ait été incompétent dans ce domaine et qu'il ne voulait pas que cette faiblesse dans une discipline aussi fine, élégante, et exemplaire ne soit connue. James conclut donc aussi que cette cavalière-ci devait être plutôt axée obstacles. Il se rappela que, lui aussi, il avait été sur les plaques tournantes de la compétition classique, saut, dressage, cross, touchant aussi un peu à l'endurance, et des concours et des concours, et des prix et des trophées... et la pression constante qui pèse sur votre esprit et votre sang.
Calypso, dis donc...
James, tandis qu'il songeait toujours à l'organisation de son après-midi, l'entier le toucha à l'épaule ce qui lui fit caresser le bout du nez de celui-ci distraitement, tout en retenant au passage le nom du marwari Par la suite, il entama ses explications sur le déroulement de la leçon de cette fin d'après-midi :
Bon, alors disons que la leçon commence à dix-sept heures. Quand je dis que ça commence, ça signifie qu'on passe directement sur les cercles et mise en main progressive, donc il faudra échauffer un peu le cheval avant. On se retrouve dans le carré de dressage couvert. Concernant le cheval que vous monterez, j'aurai besoin de votre nom afin que je puisse faire passer le message aux palefreniers qui vous le diront au passage.
De fait, James ne connaissait toujours pas le prénom de cette cavalière, et il semblait important de le savoir afin de transmettre le message. Il ajouta également qu'il vaudrait mieux également s'arranger rapidement avec le personnel concernant les dispositions de Calypso - on ne sait jamais, une colique arrive bien vite quand on change les habitudes du cheval trop radicalement. A cette demande requise, il lui fit un sourire assez incisif, voire sardonique, en amorçant un pas afin de ne pas faire attendre son ouvrage plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crinsdencre.blogspot.com
Emelyne Matthieu

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 02/08/2010

Dossier du cavalier
Âge: 20 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   Lun 16 Aoû - 8:12

    Au passage James vola une petite caresse d'une manière discrète sur le nez de rose et doux de l'étalon marwari qui poussa un petit hennissement de satisfaction. Puis, l'homme prit la parole et Emelyne écouta attentivement :

    - Bon, alors disons que la leçon commence à dix-sept heures. Quand je dis que ça commence, ça signifie qu'on passe directement sur les cercles et mise en main progressive, donc il faudra échauffer un peu le cheval avant. On se retrouve dans le carré de dressage couvert. Concernant le cheval que vous monterez, j'aurai besoin de votre nom afin que je puisse faire passer le message aux palefreniers qui vous le diront au passage.

    Lyne' sourit au jeune homme avant de réfléchir rapidement pour ne pas tarder à répondre :

    - Alors je serais là un peu avant, une demi – heure, un quart d'heure maxi pour échauffer le cheval que l'ont m'indiqueras. Je l'échaufferais bien puis je vous attendrais. Oh pardon, je m'appelle Emelyne Matthieu…

    La coutume aurait encore une fois voulu que les deux personnes se serrent la main, mais Emelyne ne bougea pas, elle esquissas juste un sourire avant de saluer James de la voix. Ensuite, elle se dirigea vers les écuries suivit de près de Calipso. Lyne' attacha son marwari blanc au grille de son nouveau box, et elle alla récupérer son cure – pied, et elle se rendit compte qu'elle l'avait effectivement laisser au milieu, la jeune femme était ravie de savoir qu'il n'y avait pas eu d'accident car sinon elle s'en serait vraiment voulu. Donc après avoir ramasser l'objet, elle alla vers sa boite de pansage qui était légèrement fendu, dans celle – ci elle rangea le cure – pied, pour ensuite la prendre et la poser près de Calipso. Emelyne sorti ensuite un bouchon de la boite et se mit à brosser vigoureusement le corps de l'étalon qui attendait patiemment, ensuite elle lui passa rapidement la brosse douce avant de vérifier les sabots du mal.
    Une fois que l'étalon fut bien propre, Emelyne décrocha la longe et emmena l'animal au pré, un pré assez grand et vite, il n'y avait personne, aucun humain, aucun cheval ; ainsi donc Calipso pourrait être tranquille. Une fois l'étalon lâché la jeune femme alla à la rencontre d'un des palefrenier, et elle lui demanda s'il pouvait rentrer le marwari en cas de temps orageux, sinon elle le rentrerait elle-même après sa séance de dressage avec James.
    Ainsi donc après avoir laisser les consignes à un palefrenier Emelyne s'éloigna et prit la direction de sa chambre d'hôtel qui est bien entendu provisoire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Invité surprise ? [ LIBRE ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Invité surprise ? [ LIBRE ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» noctuelle - l'invité surprise, la chrysalide mystère
» Une invité surprise.....la cyano!
» Quelle belle surprise en rentrant du travail !!!
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» Pochette surprise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Espace flood :: Anciens RPs-
Sauter vers: