anipassion.com
Partagez | 
 

 otium cum dignitate

Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Griffith



Messages : 1390
Date d'inscription : 19/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 25
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: otium cum dignitate   Jeu 5 Aoû - 20:41




      Pesante journée que celle-ci qui venait de s'écouler, dont les heures éreintantes de route lui avaient semblées exténuantes, accablantes, l'astreignant à conduire sans relâche sur des routes plates, vides, mortes. Il avait passé davantage de temps à conduire qu'à vivre au-dehors, à profiter de l'air des montagnes et des effluves herbeuses. Il aurait pu faire bien plus plaisant, comme s'occuper de son petit cheval, tirer parti d'une séance photos ou simplement jouir d'un bon moment de quiétude ; car le repos était ce qui lui manquait le plus cruellement dans cette vie de bohème.
      Voilà qu'aujourd'hui, Josh avait effectué une course de poulain qui lui avait pris toute la journée. Fausse indication, ou témoignage subjectif ; le jeune homme, bien qu'il ait fureté tous les recoins du patelin perdu situé à deux cents cinquante kilomètres de Laramie, n'avait rien trouvé de bien intéressant, rien de dégoté à se mettre sous la dent, absolument rien. Le néant total, une fatigue grandissante, et bientôt ce goût écoeurant d'une journée supplémentaire de perdue à son compte.
      Il aurait tué pour ce gâchis, tant il était furieux. Il avait également dû essuyer deux problèmes techniques de sa voiture, par ailleurs il en était arrivé à bout. Il fallait absolument, néanmoins, qu'il songe à la revoir de fond en comble sans oublier de dénicher quelques pièces pour remplacer. Par ailleurs, Josh devait avouer que son déménagement au Wyoming l'avait fortement aidé pour en dégoter facilement sans qu'elles ne soient excessivement onéreuses. Il se souvint alors de son grand frère, Shawn, qui étonnait toujours leur père quand ce dernier recevait les factures. De fait, l'Impala nécessitait bien des soins rendus chers puisque la plupart des pièces devaient être importées, destination Angleterre, Folly Road, Pain Castle ; et encore fallait-il payer un ouvrier pour réparer convenablement la voiture américaine. Dorénavant que Josh avait récupéré cette Chevrolet, qu'il la chérissait en souvenir de son frère mort dans d'atroces souffrances, qu'il avait appris à vivre loin du confort des richesses, cette voiture coûtait bien moins que lorsqu'elle vivait au Royaume-Uni. Toutefois, elle mangeait toujours, elle dévorait encore énormément d'argent chaque jour.
      En arrivant au motel, il avait rouvert le capot afin d'observer les entrailles de fer de l'Impala. Elle n'était pas très bien ; probablement qu'elle avait là une petite indigestion. C'est pourquoi Josh, qui avait l'intention de l'ausculter sous la lumière du jour, fit le nécessaire en attendant le lendemain.

      Après une douche qui le détendit fortement, Joshua délassé eut l'envie de se changer les idées. Comme il en était devenu un habitué, le jeune homme était décidé à se rendre au Poison Inoffensif afin d'y passer une bonne soirée et, qui sait, en demeurant accompagné pour la nuit. Cela faisait assez longtemps quand il y songeait : il était revenu d'Angleterre, était parti une semaine en randonnée et, depuis, il ne s'était jamais livré à une soirée loin du travail, des obligations, de la route et de la fatigue. C'était enfin l'occasion de se vider un bon coup afin de reprendre le dur quotidien un peu plus frais, plus motivé, moins harassé.
      Josh s'était donc dirigé vers le bar de la ville, au volant de l'Impala, et se gara tout juste en face du Poison Inoffensif. A son entrée, il salua plusieurs individus qu'il avait appris à connaître au fur et à mesure qu'il était venu tandis qu'une serveuse - Sloan, la talentueuse Sloan - le salua en particulier tout en allant porter des verres à une table :
      SLOAN « Salut Josh, ça fait un bail qu'on ne t'a plus vu ! »
      JOSHUA « Le principal c'est que je sois revenu, hein ? »
      SLOAN « Ouais c'est clair ! J'ai cru qu'on ne te reverrait plus jamais, t'en as raté des choses ici. »
      JOSHUA « Hum je vois. Tiens elle est nouvelle celle-là ? »
      Il visa du menton une blondinette qui servait derrière le comptoir, l'air plutôt timide caractéristique des débuts dans la carrière. Sloan, slalommant entre les tables, déposait les verres et commandait en même temps qu'elle discutait rapidement avec lui :
      SLOAN « Elle ? Oui, tu ne l'as pas encore rencontrée. Tu n'as qu'à aller lui commander ta Bud ! »
      Elle lui fit un clin d'oeil complice tandis que Josh esquissait un sourire légèrement embarrassé, ne sachant pas très bien sur quel pied danser. Néanmoins, il s'empressait de faire connaissance avec cette jeune fille, la seule qu'il ne connaissait pas parmi le personnel du bar. Il la salua, commanda sa bouteille de Budweiser, et la dévisagea curieusement. Elle l'intriguait pour une raison qui le dépassait complètement...



Dernière édition par Joshua Griffith le Lun 9 Aoû - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella R. Bowen

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/07/2010
Localisation : Au Wildfire's Ranch

Dossier du cavalier
Âge: 18
Ton pouvoir: /
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: otium cum dignitate   Dim 8 Aoû - 7:28

Ella se glissa derrière le bar et posa son sac à main dans la pièce qui servait de vestiaires, avec les affaires de ses collègues. Elle enfila la tenue réglementaire tout en envoyant un texto à ses parents.


De : Reine
A : Mum
Objet : Où ?
Sujet : Comment ça Mattews est parti ? Je peux savoir où ? Oh, et puis cela m'est égale. Je ne veux plus en entendre parler. Vous me manquez. Kiss. Ella.


En soupirant la jeune femme rangea son portable et sortit de la pièce. Les premiers clients étaient arrivés et la chef d'équipe, Sloan, une brune ténébreuse et aguichante, distribué les conseils de la soirée. D'un doigt manucuré, elle designa trois jeunes gens, dont Ella et leur donna pour consigne de rester au bar. Ella poussa un nouveau soupir et obtempera avec reticence. Depuis qu'elle travaillait ici, elle était rester au bar. La plupart des clients commander au bar et les barmen n'avaient pas le temps de souffler. Pourtant Ella prit sa place sans râler et commença son boulot.

Un If, une limonade, un Coca, un Arsenic. Notre jeune anglaise savait maitriser les cocktails maison maintenant mais elle gardait toujours profil bas. Le bar était fréquenté par des femmes autant que par des hommes. Ce qui n'était pas pour arranger Mll Bowen. Les hommes. Son eternel problème. Pourquoi était -elle obligée de rougir quand un être humain de l'espèce mâle , de son age ou plus agé, lui parlait ? Elle l'ignorait mais c'était comme ça sauf avec son père, les hommes de sa famille et quelques amis d'enfance. Qui était peu nombreux, du moins ceux avec qui elle avait gardé contact.

Un whisky, deux café serrés, une Cigüe, trois bières. Ella évitait le regard de ses interlocuteurs, s'empressait de prendre leur commande et de les servir pour les éloigner du bar. Malheureusement, un partait, deux arrivaient. Pourtant Ella faisait tout pour se débarasser de cette phobie ? peur ? bref, ce problème. Elle essayais de cotoyer des hommes au quotidien mais elle les repousser inlassablement.

Un homme s'accouda au bar et planta son regard dans celui d'Ella. Immédiatement les joues de celle-ci s'empourprèrent. Machinalement elle passa un coup d'éponge sur le comptoir.

-Oui, monsieur ? Qu'est-ce que je vous sert ?

L'homme garda le silence une seconde de trop par rapport à la bienséance puis répondit laconiquement qu'il voulait un If et un Arsenic. Ella le serviten silence, lui indiqua le montant et il partit d'un pas lourd où ses pieds s'emmellaient bizzarement. Ella secoua la tête et accueillit le nouveau client ( un homme, a votre avis ) avec une moue desespérée.

-Une bud, s'il vous plait.

Ella servit le client qui apparement comptait consomer au bar. Après lui avoir donné la bud et un verre, elle se détourna pour le laisser boire tranquilement et vaqua aux occupations habituelles d'un bar. Elle nettoya le comptoir et des verres, parti chercher des bouteilles en reserve, servi dezs clients mais quelque chose la dérangeait. Elle était en train de refaire sa queue de cheval, dos à la salle et au comptoir, quand elle se retourna brusquement.L'homme qui avait commandé la bud, la dévisageait avec insitance. Le rouge monta immédiatement au joues de l'anglaise. Elle fit tomber son élastique et se baissa pour le ramasser. Quand elle se releva l'homme ( ou plutot le jeune homme, car il ne devait guère avoir plus de vingt-cinq ans. ) la regardait toujours avec le même air d'insistance ouverte et gratuite . Ces yeux bleues brulaient Ella en elle-même et lui rappeler un souvenir marquant.

Flash-Back

La carrière de saut d'obstacle. Le parcours. Ella. Gloden Dreams. Le jury. Un tonerre d'applaudissement. Le tour d'honneur. Le ruban bleu. Le sourire aux lèvres. Oui ... Ella vient de remporter la première place d'un CSO niveau internationalssur Golden Dreams. Tout le monde est la pour l'applaudir. Ses parents, son entraineur, sa cousine Lolly, sa tante Olivia, son cousin Tommy, son amie Cynthia, et lui . Des yeux bleues comme la glace. Non, lui, il n'applaudit pas, il se contente de la regarder avec insitance. Ella en frémit. Il n'est pas venu pour la voir. C'est son père, à elle, qui l'a trainé ici. Il n'était pas sensé la voir. Ca fait trois ans qu'ils ne se voient plus. Ce fut la derni-re fois qu"'ils se virent. Des yeux bleues. Les siens, à elle, les siens , à lui, les leurs.

Fin du Flash-Back

Ella a les yeux dans le vide et pourtant fixé sur l'inconnu qui la regarde toujours. La jeune femme fut agitée d'un tremblement qu'elle réprima le plus vite possiblle. Cependant pas assez vite pour que personne ne le remarque.Elle resta pendant quelques secondes immobile puis se précipita vers les vestiaires. Elle se planta devant un lavabo et s'asperga le visage d'eau. La jeune femme respira un bond coup, se recoiffa en faisant une queue de cheval et ressortit. Elle attrapa un chiffon et nettoya le comptoir sous le regard brulant de l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Griffith



Messages : 1390
Date d'inscription : 19/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 25
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: otium cum dignitate   Mar 10 Aoû - 17:22


      Une bouteille de Budweiser et un verre atterrirent devant son nez, néanmoins Josh n'avait pas besoin de ce dernier qu'il repoussa gentiment sur le côté. Seule la Bud lui suffisait, bière qu'il buvait au goulot et dont il ne s'en lassait jamais. En outre, ce soir-là, il avalait le liquide sans même en savourer la moitié, amenant la bouteille machinalement jusqu'à ses lèvres, les yeux rivés sur la petite blonde qui l'avait servie et qui se démenait de toutes parts. Elle évitait catégoriquement le regard des clients, bien que cela se comprenne : certains étaient vraiment grivois et douteux si bien que Josh lui-même n'aurait jamais osé leur serrer la main avant d'avoir fait tous ses rappels de vaccin. Néanmoins, les joues empourprées de la nouvelle serveuse ne témoignaient pas seulement de la chaleur étouffante de ce lieu quand on est en plein travail, mais surtout de cet embarras qu'elle traînait avec elle comme une lourde peine. Ce n'était pourtant pas ces détails qui l'avaient frappés, ni sa silhouette élancée qui se déplaçait, preste, derrière ce comptoir d'ébène, ni ses mouvements sûrs quoique timides ; il y avait quelque chose de doux dans ce visage de porcelaine, un caractère inoffensif ou enfantin, quelque chose de léger, de paisible émanait d'elle sans que nul ne sache quelle en était la réelle raison. Quelque chose qui le renvoyait à une sensation affectueuse comme il en ressentait pour sa famille qui n'était plus. Quelque chose de trop loin pour être regretté, mais de trop amène pour être refoulé complètement, quelque chose de trop bien pour être refusé.

      Il but, retapa sa bouteille vide sur le comptoir et s'en fit resservir une autre par Sloan, passant par là et aux petits soins avec ce bon consommateur de bière ; mais cela, il ne le retint pas. Seule comptait cette nouvelle aux cheveux blonds et au visage incarnadin doré, yeux azurins et lèvres fort carnation. Sa physionomie lui parlait tant, mais Josh n'arrivait pas à comprendre. Plus il la fixait, plus il avait l'impression de se perdre dans le brouillard atypique des songes et des souvenirs.
      C'était la deuxième fois qu'elle refaisait sa queue de cheval, davantage encore qu'elle essuyait ce comptoir sans jamais un seul regard franc vers quiconque. Toujours, elle baissait les yeux ou glissait adroitement vers une occupation afin d'échapper à une emprise visuelle. Cela, il le remarqua tout comme le tremblement qui l'avait parcourue un peu plus tôt ; cependant, pas une fois il ne parvint à mettre le doigt sur ce qui l'intriguait tant chez elle. Peut-être que, tout simplement, la fatigue et l'oppression lui montaient à la tête si bien qu'il cherchait quelque chose là où il n'y avait rien à signaler. Ses occupations allaient le rendre fou - il le savait mais s'en contre-fichait, pourvu qu'il vive suffisamment longtemps pour avoir la fierté d'avoir eu un semblant de vie : une pensée logique, un projet utile, un geste qui changerait peut-être la face de l'Humanité... ou rien.

      De nouveau, un coup de chiffon pour astiquer le comptoir du bar.
      JOSHUA « À force de frotter ce comptoir, vous allez finir par l'user ! »
      Cette réflexion anodine, emplie d'humour, fit piler net l'action de la serveuse qui osa enfin le considérer en face. Elle se pinça la lèvre, eut un regard apeuré aux alentours et lâcha son chiffon dans l'évier avant de partir à grandes enjambées vers l'extérieur. Les autres barmens l'avaient contemplée avec étonnement, certains la dévisageant avec dédain. Sloan, qui l'avait vue aussi déguerpir du bar sans prévenir qui que ce soit, avait déjà amorcé un pas rapide pour la rattraper et la remettre à l'ordre ; toutefois, Josh l'intercepta au passage d'une légère pression de main sur son bras.
      JOSHUA « Laisse, j'y vais. »
      Le visage sévère de Sloan s'adoucit instantanément, relâchant en même temps tous les muscles de son corps qui s'étaient tendus le moment précédent.
      SLOAN « Si tu ne comptes pas la ramener avant la fermeture, j'aime autant que tu me préviennes avant que je puisse trouver quelqu'un pour la remplacer. »
      JOSHUA « Bah, ils s'étaient bien débrouillés l'autre nuit sans toi, non ? »
      Sur cette parole prononcée dans l'esquisse d'un sourire narquois, il lui fit un clin d'oeil complice ce qui poussa Sloan, un peu plus indulgente par cette remarque, à consentir. Josh quitta le bar pour retrouver la jeune fille, nerveuse, qui évoluait maintenant dans un espace plus frais et moins étouffant, moins étreignant, propice à la libération de soi. Il s'approcha d'elle doucement, mais sans vouloir cacher le bruit mat de ses pas, et emprunta une voix calme pour signifier sa présence :
      JOSHUA « Hey... »
      Après un bref instant de pause, dont le silence avait été rompu par le bruit d'une voiture qui passe dans la rue, il entama directement quelques excuses :
      JOSHUA « Je suis désolé que vous ayez mal pris ma remarque. Ce n'était pas contre vous, c'était... »
      C'était juste pour vous détendre et vous aider à relativiser poursuivit-il en pensée. De fait, il n'avait jamais eu une seule arrière-pensée douteuse en lui adressant la parole, pas même un soupçon d'espoir, il aspirait seulement à voir cette novice prendre davantage de confiance en elle pour ce travail.

      Il l'observa curieusement, retrouvant ses anciennes impressions de déjà vu. Voilà qu'il était de nouveau tourmenté par quelque chose d'abstrait dont il ne remettait pas le doigt dessus, ce qui l'agaçait fortement à l'intérieur de lui-même. Mais à l'extérieur, il demeurait calme et posé, ne sachant vraiment pas comment elle allait réagir - allait-elle s'excuser à son tour pour l'avoir pris aussi vivement, ou se mettrait-elle à sangloter ? Il était tout aussi probable qu'une forte colère explose ou qu'elle l'ignore tout simplement... Mais pour ces situations parfois délicates, Josh était paré à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella R. Bowen

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/07/2010
Localisation : Au Wildfire's Ranch

Dossier du cavalier
Âge: 18
Ton pouvoir: /
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: otium cum dignitate   Ven 13 Aoû - 0:02

CLIIK

>> À force de frotter ce comptoir, vous allez finir par l'user !

Ella leva son regard Lapis-lazuli vers le consommateur de la Bud et de surcroit, celui qui ne quittait pas son visage des yeux. Elle se mordit nerveusement la lèvre inférieur et inspira un petit coup avant de jeter le chiffon dans l'évier le plus proche et de s'éloigner le plus possible de cet inconnu. Sans s'en rendre compte, elle bouscula un des deux autres barmen. Le plus loin possible. Elle se prit un pied dans un tabouret qu'elle envoya valser d'un coup bien sentit. Plus loin possible. Un chiffon accrochait à sa ceinture tomba et glissa sous le bar. Plus loin. Elle n'y prêta pas attention et poussa brusquement la porte qui donnait dehors. Loin ! Ella claqua la porte, ou plutôt la laissa se refermer toute seule dans un fracas assourdissant. L'anglaise s'adossa au mur de pierre et ferma les yeux, se prenant la tête entre ses mains.

Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Autant à lui, qu'à elle. Premièrement, pourquoi ce sentait-elle aussi mal à l'aise ? Certes, ordinairement, elle n'était pas spécialement bien quand un homme la regardait. Mais ce regard insistant qui invitait presque à se perdre dans la contemplation de ses yeux. Ella en frémit. Elle se frotta les bras pour se réchauffer. Un épais nuage de condensation sortait de sa bouche quand elle respirait, et la nuit tombant, le froid envahit Ella qui se frotta à nouveau les bras doucement. La jeune femme inspira une grande bouffée d'air. Elle devait retourner dans la salle et reprendre son service sinon Sloan lui en voudrait. Et c'était peur dire.

>> Hey ...

Ella avait esquissé un mouvement en direction vers la porte quand une voix et un corps l'arrêtèrent brusquement. La voix était grave et profonde pourtant douce et calme. Le corps quant à lui, était musclé, grand, élancé et surmontait d'une tête, où brillaient les yeux bleus. Tout le corps d'Ella se contracta en même temps qu'elle sursautait. Ses yeux Lapis-lazuli rencontrèrent un millième de seconde ceux de son interlocuteur. Ella frémit à nouveau. Était-ce le froid ? Ou autre chose ? Elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit.

>> Je suis désolé que vous ayez mal pris ma remarque. Ce n'était pas contre vous, c'était...


Un dangereux malaise prit Ella. Une impression de déjà-vu l'envahit. Comme à chaque fois que cela lui arrivait, elle resta immobile, attendant que cela passe et s'estompe. Quand, enfin, le malaise disparut, elle leva des yeux vers le consommateur de Bud et malgré sa réticence, contempla son visage. Un visage fin et doux, une barbe d'un ou deux jours, des lèvres pleines et se fondant dans la douceur du visage. Et les yeux bleus. De nouveau mal à l'aise, Ella se détourna et ferma les yeux. La chair de poule hérissait sa peau et elle était transi de froid. Pour ce réchauffer les épaules, la jeune femme enleva l'élastique qui retenait ses cheveux et les laissa cascader dans son dos et sur ses épaules. Elle les détachait pour la première fois de la soirée et elle avait l'impression de revenir d'une cuite. Sa tête la faisait atrocement souffrir. Elle passa une main à l'endroit où se trouvait élastique et se masse doucement la tête jusqu'à que la douleur s'estompe. Enfin, elle croisa les bras sur sa poitrine et soupira. Il fallait bien rompre le silence...

>> C'était pour quoi ?


Vite, une Bible, une Encyclopédie, ce que vous voulez .. De quoi marquer ce jour d'une grande crois bien net et précise. Ella avait parlé à un homme sans rougir. Champagne, paillettes, strass ... Quoi que, si elle avait quitté ce monde de tapis rouge et de robe Chanel, ce n'était pas pour rien. Une vie sans contrainte, sans courbettes et perles hors-de-prix. Sans Gloden Dreams ... Non, ne valait mieux pas s'engager sur cette piste, tortueuse, caillouteuse et dangereuse... Maintenant, elle avait Apocalypse, son Paint Horse. Un gentil petit hongre pie qui donnait tout sans rien vouloir en échange. Un ange. Une raison pour ne pas penser à la ponette palomino. Ella s'adossa de nouveau au mur de pierre et remarqua la lueur, venant du lampadaire voisin, qui l'englobait. Cela lui donnait l'impression de ne pas appartenir à ce monde. De n'être qu'un ange de passage ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: otium cum dignitate   

Revenir en haut Aller en bas
 
otium cum dignitate
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NEWS: OTIUM - Otium Trigulateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Espace flood :: Anciens RPs-
Sauter vers: