Partagez | 
 

 Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Lun 25 Avr - 18:25

Faust avait la bouche pincée et le nez froncé. Quelle poussière! Griffon volait quelques dizaines de mètres au dessus d'elle et Santal avait désépérément envie de gambader dans l'herbe fraiche. La jeune femme flatta l'encolure de sa monture.
Il n'y avait pas un chat dans cette cour. Elle venait de faire une nuit d'avion et trois jours de cheval pour se faire embaucher comme palfrenier dans une écurie exéssivement loin de ses chères montagnes alsaciennes, tout cela pour trouver un endroit vide où rien ni personne ne pouvait la renseigner.

Ca lui apprendrait à faire les choses sans réfléchir. Elle soupira. Sa mère n'aurait pas put lui dire que c'était une très très très mauvaise idée? Cette dernière lui avait répondu quelqueque chose comme: "Si c'est vraiment ce que tu veut, fonce!".

Faust se laissa glisser à terre et rappela son vautour au poing. L'oiseau se posa lourdement sur son gant. Elle le caressa, pensive.
Soudain, elle sentit une présence, non loin d'elle. La jeune femme se tourna et demanda dans son anglais plus que médiocre:

"Excusez-moi!Où pourrais-je rencontrer le résponsable de cette écurie?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Mar 26 Avr - 16:58

[Pense à mettre ton avatar aux dimensions règlementaires Wink]

Steven se baladait autour du lac, longeant la rive. Une promenade rapide, il lui restait encore du travail. Il mit son étalon palomino au petit galop le long du ruisseau du Deercreek qui menait directement en face de l'entrée du ranch. Sa progression était rapide mais semblait inexistante aux vues de l'immensité qu'il parcourait. Au milieu de ce paysage, ses pensées se mirent à errer. Ces temps-ci, il avait beaucoup plus les pieds sur terre. C'était surtout ce fameux incendie qui l'avait forcé à revoir ses priorités. Ce dernier datait d'il y a déjà un an et demi. Depuis, les installations avaient été remises à neuf, la vie au ranch avait repris, les traces du drame étaient inexistantes. Peu de choses avaient changé finalement, depuis... la jeune fille qui avait perdu sa jument dans l'incendie s'était nouée d'amitié avec son nouvel étalon. Il était certain que c'était précisément cette fille là qui avait le plus été affecté par l'incendie... car pour lui, qu'est-ce que ça changeait ? Il allait voir son père au cimetière au lieu de le voir à la maison de retraite. Ces pensées cruelles lui envoyèrent une lourde décharge de culpabilité. Il avait toujours refusé de s'avouer que les conseils de son père concernant la direction du ranch lui manquaient affreusement. De son vivant, il s'était toujours insurgé après ces remarques incessantes, et il s'évertuait à se dire qu'au moins, à présent, il était tranquille, son père n'était plus là pour le rabaisser continuellement. Il chassa cette idée de la tête. Il était cruel, autant envers son père que lui-même en disant cela. Il ne fallait plus y penser.

Le ranch, plutôt. Ah ! Le ranch, c'était encore pire. Il avait totalement été déserté depuis l'été dernier. Cavaliers et personnel avaient quitté les lieux les uns après les autres. Une poignée de gens fidèles étaient restés, mais c'en était bien fini des heures de gloire du ranch du célèbre éleveur de course et ancien jockey... à croire que le ranch était mort avec son père : lui aurait sûrement su comment le remettre à flots... Cela dit, jamais une telle crise n'avait été connue jusqu'à l'été dernier. Alors, une série de meurtres avaient été commis, tous ayant un rapport quelconque avec le ranch. Il semblait alors que c'étaient les irradiés qui étaient visés... les départs intempestifs étaient sûrement dus à ça. Les cavaliers du ranch étaient plus exposés que la moyenne, la plupart possédait en pouvoir, et il semblait que le meurtrier s'en prenait à eux... La peur, naturelle dans ces cas là, avait fait fuir en masse les cavaliers du ranch. Même les moniteurs et palefreniers avaient déserté. Il ne restait plus que son palefrenier en chef, Marc, et lui-même pour faire les box. Cela dit, ils n'avaient plus tellement de travail de ce côté là... En tout, le nombre des pensionnaires de s'élevait pas à plus d'une dizaine. Et naturellement, les affaires financières allaient aussi mal que le reste... heureusement qu'il restait une bonne partie de la fortune de son père, même si elle s'effritait à vue d'oeil. Il fallait absolument faire revenir les cavaliers... Mais comment ?

Le fil de ses pensées l'emmena vers la cour principale, là où le ruisseau se terminait dans la fontaine pour l'alimenter. C'est alors qu'il aperçut une jeune femme plus qu'originale, des oiseaux plus ou moins gros gravitant autour d'elle. Mais bien sûr ! La nouvelle palefrenière, comment avait-il pu l'oublier ?! Cela dit, il avait toujours tout oublié, ça n'allait pas changer de sitôt ; simplement à présent, il n'y avait plus personne pour lui rappeler les tâches à effectuer, encore moins pour les faire à sa place...


" - Eh bien c'est moi-même. Steven Harrow, directeur du ranch. "

Sourire jovial et poignée de main. Il était sacrément content de cette nouvelle arrivée. Si seulement d'autres pouvaient la suivre ! Elle avait un fort accent étranger, ce qui était la marque de fabrique du ranch : les gens venaient des quatre coins du monde pour monter ici...

" - Vous êtes bien la nouvelle palefrenière ? Je suis ravi de vous accueillir ici. Je peux vous montrer les écuries, pour que votre cheval se repose ? "

Les paperasses pouvaient attendre, songea-t-il. En même temps, cette partie là de son travail qu'il avait tant haï ne le dérangeait plus autant qu'avant. C'était son aversion pour les paperasses qui avaient conduit au désastre de l'incendie, mais à présent qu'il n'y avait plus personne au ranch, il y avait fatalement beaucoup moins de papiers à gérer aussi. Plus de temps pour monter à cheval. C'était le bon côté des choses... cependant, il y avait aussi plus de travail aux écuries, puisque moins d'employés. Il était vraiment, vraiment content de cette nouvelle arrivée

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Mar 26 Avr - 17:40


[Il y à un bug je crois, ça marche pas! ]

Même si il parlait vite, Faust compris que l'homme lui répondait qu'il était le rsponsable de cette écurie et qu'il lui proposait de les lui montrer pour laisser son cheval se reposer.
Alors que la jeune femme allait sauter au coup de son nouveau patron en sanglontant de gratitude, Griffon sauta de son poing et alla renifler les bottes du nouveau venu en tendant son long cou de vautour, il tenta même d'en picorer le bout.

"Griffon! Il n'est pas encore mort!"
le repris la jeune femme en français, tout en se baissant pour le faire remonter sur son gant.

"Hum! Excusez le, vous bottes sont en cuir?"
ajouta-t-elle à l'intention de l'homme.

Le vautour remonta docilement sur le poing de Faust, qui se redressa et le laissa s'envoler.

"Je suis en effet la nouvelle palfernière, Faust Infrean. J'accepte votre proposition, ce pauvre Santal ne tiens plus debout... Mais par contre, je comprens très mal l'anglais, pourriez vous parler moins vite?"

Elle lui tendis la main, attrapant la bride de son étalon de l'autre.

"J'ai hâte de commencer à travailler! Vos chevaux semblent magnifiques!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Mer 27 Avr - 22:04

[Aucun soucis pour l'avatar, il est nickel maintenant =)
Attention, le règlement exige 10 lignes complètes par RP, or tes 10 lignes ne sont pas complètes. Essaie de faire des RPs plus étoffés stp Wink]



Réaction inattendue, l'espèce de vautour qui gravitait autour de la nouvelle venue se mit à picorer les bottes de Ste'. Il se mit à rire, c'est que ça chatouillait, on aurait dit une poule ! Finalement, il se fit légèrement réprimandée par la jeune femme qui paraissait être sa maîtresse... un vautour apprivoisé, on aura tout vu ! Mais cela faisait sourire le directeur. La petite recommandation était glissée en français, langue que le jeune homme comprenait approximativement pour l'avoir étudié longuement dans sa jeunesse. Ahhh sa jeunesse... à l'époque il voyageait avec ses potes de l'université, il était allé en France pendant un an, il avait parlé cette langue couramment... c'était bien loin à présent, mais il lui restait quelques souvenirs qui lui permirent de comprendre la petite nouvelle.

" - Pas encore mort ? Je dirais plutôt que la vache qui portait ça est pourtant bien morte. "

Il se mit à rire tout seul de sa blague vaseuse. Il avait finalement bien vite retrouvé son humour douteux...!

" - Sinon oui, c'est du cuir. "

Un peu de sérieux quand même, il n'avait pas trop envie de faire fuir sa sauveuse ! Bon sinon, qu'elle ne comprenait pas très bien l'anglais, elle aurait pu s'en douter vu l'accent français prononcé et les quelques maladresses verbales. Mais elle se débrouillait quand même mille fois mieux que d'autres français qu'il avait accueilli ici ! Il faut dire que les français sont connus pour être nuls en anglais et par extension, en langues étrangères en général... Cela dit, pendant son année sabbatique passée là-bas, il lui avait semblé que les français parlaient mieux anglais que les américains ne parlaient le français... Bah, il n'était pas français non plus ! Il aurait volontiers proposer à Faust de lui parler français, ça lui aurait rafraîchi la langue tout en lui faisant revivre ses jeunes années... mais il songea finalement que la meilleure aide à lui rendre serait plutôt de l'aider à améliorer son anglais, ce qui lui servirait plus ici - surtout si elle comptait rester longtemps, et Steven espérait bien qu'elle resterait un bout de temps ! C'est qu'il comptait sur elle... Il commença donc à parler plus lentement en articulant davantage.

" - Bien sûr, je vais essayer. N'hésitez pas à me reprendre si jamais j'oublie. "

Il l'emmena à travers le ranch jusqu'aux écuries. Il désigna à la jeune femme un box vide fraîchement paillé pour l'occasion. Le box comportait deux portes, une à chaque extrémité. L'une donnait sur l'allée des écuries, l'autre sur un paddock individuel. Le box voisin était occupé par un jeune hongre assez pépère. Quand au box de l'autre côté, il était vide, comme la plus grande partie de l'écurie. Cette dernière comportait une cinquantaine de boxes de chaque côté - une centaine en tout - mais seulement une dizaine étaient occupés - les dix box les plus proches de la sellerie et de la remise. On aurait dit que Tchernobyl venait d'arriver ici, dans le Wyoming. A moins que ça ne soit le nuage de fumée radioactive qui venait du Japon, hahaha. Bref, les écuries étaient vides. Steven apprécia donc d'autant plus le compliment de la jeune femme.

" - Je vous remercie ! Vous aurez l'occasion d'en juger dès demain, vous pourrez en sortir quelques uns si ça vous fait plaisir. Cela dit, ce n'est pas une obligation, votre travail consiste surtout à faire les boxes - il y en a pas trop en ce moment... - et à sortir les chevaux au pré. Concernant les rations, c'est Marc qui s'en occupe - le palefrenier en chef, vous pouvez le voir là-bas... Il sera votre supérieur hiérarchique direct. Mais ne vous inquiétez pas, comme il n'y a pas trop de travail en ce moment, il ne sera pas beaucoup sur votre dos - vous travaillerez comme vous le voudrez en fait, vous serez assez libre. "

Bien ! C'était pas trop le moment de parler de ça, mais au moins, c'était fait - ça faisait ça de moins à faire dans le bureau ! Pendant que Faust installait son cheval dans sa nouvelle demeure, Steven remettait Sunny - qui l'avait sagement suivi jusqu'ici - dans son box. Oui, le palomino était ultra-nerveux, il détestait l'écurie peut-être autant que d'être séparé de son troupeau de juments. Mais bon, il fallait qu'il apprenne aussi ! Ste' avait du boulot, et pas le temps de remettre le beau dans son pré avec ses amantes - il en avait couvert pas mal, ça ne lui ferait pas de mal de se calmer un peu. Finalement, Ste' emmena la nouvelle vers son bureau.

" - Bon ! Topo paperasses à présent. J'essaierai de faire vite, je n'aime pas beaucoup ce passage là bien qu'il soit nécessaire - je suppose que vous non plus. "

En même temps, qui aimait les paperasses ? Il sourit à Faust avec amusement.

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Jeu 28 Avr - 18:52


Faust soupira de soulagement et suivi l'homme vers les écuries. Il était déjà arrivé que des gens aient peur de Griffon, certaines personnes l'avaient même frappé. Pauvre vieux vautour sans défences. Les écuries étaient grandes et agréables et les chevaux semblaient alertes et en bonne santé: la jeune femme s'y ferait sans problèmes. Le directeur lui indiqua un box tout propre et plutôt spacieux, donnant, non seulement sur l'allé mais aussi sur un petit paddock individuel.
*L'équivalent d'un appartement avec terrasse, je suppose.*

Elle y entra suivie par Santal. L'étalon à la robe étrange se laissa glisser le long d'un mur et se mit à machonner la paille avec un bonheur presque palpable. De son coté, Faust en fit le tour, ramassa une poignée de paille qu'elle renifla soigneusement, vérifia que l'abrevoir fonctionnait et examina avec soin le sol du paddock. Cela lui convenait. Elle posa son sac dans un coin, étala son sac de couchage contre un mur et ressortit.

"Cela me convient parfaitement!"

Le directeur emmena Faust vers son bureau en lui parlant de paperasse. Faust ne comprenais rien à la paperasse en français. Elle ne comprenait pas bien l'anglais. Elle apréhandait un peu pour la paperasse en anglais. Elle s'appretta à entrer dans le bureau à la suite de son nouveau patron, quand elle se fit la remarque qu'un vautour ne serais peu être pas le bienvenu dans ce genre d'endroit.
Faust laissa donc quartier libre à Griffon et pénétra dans le bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Ven 29 Avr - 15:12

[Super RP, continue comme ça Wink]

La jeune femme semblait vouloir s'installer dans le box de son cheval puisqu'elle y déposa son sac et un sac de couchage... Ste' trouvait ça un peu bizarre, il y avait des gens du ranch en recherche de colocataires qui hébergeaient gratuitement. Cela dit, il pensa après coup que la plupart de ces gens ne venaient plus au ranch depuis un bout de temps et quand bien même, ils apprécieraient probablement moyennement la présence d'un vautour chez eux. Enfin, Griffon était quand même un très joli nom !

" - Je suis ravi de voir que vous êtes motivée ! "

En effet, la jeune femme paraissait contente d'être ici, ce qui était plus qu'une bonne nouvelle. Une excellente nouvelle oui, il pouvait alors espérer qu'elle resterait longtemps ! Arrivés devant le bureau, l'oiseau fut lâché dehors ce que Ste' apprécia grandement. Il aimait les animaux, mais aurait moyennement apprécié qu'un oiseau mette le fouillis dans ses paperasses. Déjà qu'il n'aimait pas s'en occuper mais si en plus il devait les ranger... La nouvelle avait l'air un peu bizarre certes, mais elle semblait quand même bien intégrée dans la société, ce qui était un excellent point. Le directeur avait vu des gens complètement décalés, qui auraient dus être mis à l'asile si seulement ils n'avaient pas eu ce don tellement spécial que même les psy avaient peur d'eux. A côté de certains asociaux, cette femme était parfaitement normale. Il s'installa derrière son bureau et lui présenta un fauteuil en face du sien. Il sortit alors un dossier qui était bien en évidence dans le tiroir du haut de son bureau. Dans le dossier pas grand chose, à part un CV et une lettre de motivation. Il en fit le résumé et sourit à la jeune femme.

" - Bien ! A ce que je vois, vous êtes déjà bien habituée à vous occuper des chevaux, cela ne vous pose pas de problème. Vous êtes incontestablement la personne qu'il nous faut. "

Il sortit deux nouveaux papiers d'un autre tiroir, en fouillant et en grognant un peu plus cette fois.

" - Alors, voici votre contrat - à durée indéterminée, comme prévu. Ici figure votre salaire, vous serez payée à l'heure. Concernant votre emploi du temps, vous êtes libre de le gérer comme vous l'entendez : tant que le travail est fait, vos horaires sont entièrement libres. La seule contrainte est de nourrir les chevaux à heure fixe (ces heures sont affichées dans la remise), et il serait appréciable que les box soient propre en début de matinée. "

Ste' marqua un temps d'arrêt, regardant la jeune femme pour voir sa réaction. Il attendait la signature du contrat, avant de passer au deuxième papier qu'il avait sorti - celui qui était un peu plus délicat en général.

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Ven 29 Avr - 17:23

Et comment que Faust était habitué à s'occuper des chevaux! Elle se souvenait du moindre détail de chaque cheval dont elle avait pris soin: du poney shetland Gymnastique au percheron Dédé, en passant par le pur-sang arabe Sekmet et la jument Rosalie et son poulain Faon. Elle avait travaillé dans toute sortes d'écuries, au haras de Strasbourg comme au poney-club du coin. Mais son coté un peu marginal et la jalousie des autres propriétaires la faisait renvoyer rapidement. Oui, parce qu'avec son don, tout les chevaux étaient toujours absolument ravis de la voir. Il était souvent arrivé qu'il snobent totalement leur cavalier pour venir la voir. Mais bon, stop le flash-back! La jeune femme secoua la tête pour revenir au présent et pris le papier que lui tendais l'homme avant de le lire avec soin. Parmis les nombreuses choses que sa mère lui avait appris c'était cette phrase dont elle se souvenait avant de signer un contrat de travail: "Si tu as le choix entre signer un papier que tu n'as pas lu et mourrir, meurs."
Après s'être assuré qu'il n'y avais rien qui la dérangeait dans ce qu'elle comprenait contrat, elle le signa d'un beau "F.I" caligrafié avec soin à l'aide d'un stylo plume qu'elle sortit de sa manche, s'appeçevant à l'ocassion qu'un minuscule mulot y avait trouvé refuge. Elle le saisit d'une main et le tendis en plus du contrat.

"Voilà! Permettez moi de vous offrir ce mulot, aussi."

Elle gratifia son superieur d'un grand sourir lumineux comme une publicité pour un certain dentifrice, en peut être un peu moins blanc et brillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Sam 30 Avr - 16:52

Steven attendit sagement que Faust lise le contrat avant de le signer. Il appréciait particulièrement les personnes méticuleuses comme ça, qui ne donnent pas leur signature sans savoir pourquoi. Ils assuraient leurs arrières, il trouvait ça plutôt responsable. En revanche, lorsque la jeune femme lui tendit le papier signé, avec un mulot en prime, il ne put s'empêcher d'ouvrir des yeux ronds. Il était on ne peut plus surpris. Finalement, cette femme devait être plus bizarre qu'il ne l'avait cru au premier abord.

" - Euh... merci. "

Dit-il d'un ton peu convaincu. En effet, les mulots étaient considérés plutôt comme des nuisibles, du même ordre que les rats. Il fut donc assez soulagé de voir l'animal décamper du bureau et filer dehors par le dessous de la porte fermée. C'est pas qu'il aimait pas les animaux, mais une invasion de rongeurs dans son domaine lui plaisait moyen. Après un coup d'oeil succinct sur le contrat, il le rangea dans son dossier et en sortit la dernière feuille.

" - Alors ! C'est la dernière étape de vous rassure. Prénom... Faust. Nom... Infrean. Nationalité... française ? "

Il releva la tête vers la jeune femme, attendant soit son assentiment soit une correction. Après sa réponse, il se remit à remplir la feuille.

" - Profession... palefrenière au ranch. Date de naissance... d'après votre CV, 17 janvier 1987. "

Il marqua une pause et regarda à nouveau la jeune femme avec un sourire.

" - Vous m'arrêtez si je mets une bêtise ! "

Puis il prit un air totalement détaché en regardant sa feuille, l'air de dire que c'était vraiment pas une question importante, alors que là était le point crucial, le plus difficile à aborder d'ailleurs. Sa longue expérience lui disait qu'il valait mieux se lancer avec légèreté. Il fit donc mine de se ré-intéresser à la feuille, bien qu'en réalité, il attendait surtout la réaction de la nouvelle.

" - Et... avez-vous déjà voyagé en Europe de l'Est, vous ou l'un de vos proches parents ? "

Sous-entendu, l'Ukraine ; sous-entendu, Tchernobyl. C'était un point très, très important. Mieux il cernait ses employés, mieux cela se passait ensuite avec eux - et mieux il pouvait les protéger...

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Sam 30 Avr - 19:17

Faust hocha la tête d'un air entendu. Bien sûr que c'était juste! C'était tout de même elle qui avait envoyé ces informations. Mais à la question suivante, elle eut la seule réaction possible: un terrible fou rire à en tomber de sa chaise. Ce qu'elle fit. Au bout d'une bonne minute d'hilaritude totalement incontrolable, elle se rassit péniblement sur sa chaise en essuyant ses yeux.

"Ohlala! Vous m'avez tué ce coup-çi! C'est pas la peine de prendre des gants comme ça! Je vais pas vous manger! Ma mère était enceinte quand elle est passé près de Tchernobyl. Elle y est resté des semaines sans s'apperçevoir qu'il y avait quelque chose qui clochait...

Faust plongea sa main dans l'arrière de son épaisse chevelure et en sortit une chauve-souris minuscule qui s'accrocha à son doigt et s'envelopa à nouveau dans ses ailes pour dormir.

"Ceçi explique cela. J'ai toujours un animal sur moi. Ils m'aiment bien. Ma mère pense que je dégage une phéromone qui les mets en confiance."

Elle envelopa la chauve-souris dans ses main et se mit à carresser sa petit tête soyeuse du bout de l'index. La bestiole ouvrit de grand yeux étonnés, puis bailla et se rendormi. La jeune femme la raccrocha dans les mèches de sa nuque et reporta son attention sur son superieur.

"D'autres questions?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Dim 1 Mai - 17:21

Steven attendait la réaction de la jeune femme, et quelle réaction ! Elle se tordit littéralement de rire et en tomba même de sa chaise. Surpris, le directeur se leva, question de vérifier si elle ne s'était pas faite mal en tombant. Il jugea que ses larmes étaient plus des larmes de rire que de douleur, il se rassit donc, attendant patiemment qu'elle soit sortie de son trip. Aaahh les trips, qu'est-ce que ça lui manquait... *soupir nostalgique*
Et finalement, elle se rassit laborieusement, s'essuyant les yeux. C'était une réaction assez inédite. Il en avait vu de toutes les couleurs après cette question. Certains s'enfermaient dans un mutisme total, d'autres se mettaient à l'engueuler comme un poisson pourri pour cause d'indiscrétion, d'autres encore s'effondraient en pleurant comme des madeleines. Oui, il avait vraiment tout vu depuis l'affluence d'irradiés au domaine, ce qui expliquait les quelques précautions qu'il prenait. Enfin, il avait tout vu, sauf ça. Cela dit c'était assez agréable de voir un peu de joie là-dedans. Pour la plupart des irradiés - non attends, pour tous - le don qu'ils avaient les rendaient profondément malheureux : ils se sentaient monstrueux. Il faut dire que beaucoup d'entre eux avaient le pouvoir de faire du mal ou de tuer, volontairement ou non. Lui-même faisait d'ailleurs partie de ces gens là, et pour preuve, il avait déjà tuer - à commencer par cette pauvre jument et son père - involontairement. Il comprenait donc plus ou moins ceux qui se mettaient à pleurer et à s'apitoyer sur leur sort, même si lui était beaucoup moins démonstratif. Ce moment de pure joie lui fit donc assez plaisir, même si il en resta totalement étranger, comme il s'efforçait de le faire devant les réactions qu'il voyait. Ce qui signifiait que la nouvelle vivait très bien son pouvoir, et pour preuve, elle le lui décrit tout simplement juste après. Bon, en même temps c'était un pouvoir pas trop dangereux, plutôt agréable même, elle n'avait pas vraiment de raison de se détester contrairement à beaucoup d'autres. Steven se contenta de sourire poliment et continua.

" - Aucune, merci pour vos réponses. Je n'ai pas eu l'impression de prendre des gants, il me semble plutôt que c'était une question assez concrète. "

C'est pas faux, il y avait beau avoir des sous-entendus, la question était claire et directe. Passons.

" - Je mets donc : mère irradiée pendant la grossesse. Fille qui attire naturellement les animaux. "

Le jeune homme tenta de ne pas remarquer la chauve souris que Faust sortait de la chevelure. Il trouvait ça un peu repoussant et après coup, il était bien content de ne pas avoir son pouvoir. Il ne doutait pas que ça pouvait avoir des avantages, mais... ça voulait aussi dire que toutes les araignées, mouches, moustiques ou fourmi rouges lui sautaient immédiatement dessus. Ah, il était bien mieux comme il était !

" - Ca vous va comme description ? Je vous doit à présent quelques explications. Cette feuille restera bien sûr strictement confidentielle, elle sera mise sous clé avec l'ensemble de votre dossier. Il est nécessaire pour moi de connaître tous les pouvoirs des cavaliers et du personnel. J'ignore si vous êtes au courant ou non, mais de nombreux irradiés se retrouvent ici - petite pause, à présent ils étaient moins nombreux, mais il préféra passer cela sous silence : après tout, elle avait dû s'en rendre compte toute seule - et il arrive que le regroupement de personnes aux pouvoirs exceptionnel devienne un peu... dangereux. Nous avons eu quelques accidents, et par conséquent des démêlés avec la police. Il m'est alors nécessaire de connaître les dons de chacun pour comprendre ce qui s'est passé et ainsi m'arranger au mieux avec la police - si vous préférez, je trouve des explications plus plausibles pour que la police évite de fouiller dans la vie de ces personnes exceptionnelles. Je crois qu'il vaut mieux pour tout le monde que les secrets du ranch soient gardés, non ? Enfin, je doute que votre pouvoir nous posera le moindre problème. C'est une mesure banale de sécurité, rien de plus. "

Il avait assez bien résumé la chose. Il parlait en souriant mais ses intonations étaient quasi-mécanique : il servait le même discours à tous les nouveaux arrivants depuis presque dix ans.

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Dim 1 Mai - 18:15

Faust hocha la tête. C'était exactement ça.

"Oh. Je vois. Attention aux étalons, juste. Ils manifèstent un peu trop d'enthousiasme à venir me dire bonjour. C'est parfois un peu...dangeureux pour le cavalier.

La jeune femme n'entra pas dans les détails, ne mentionnant pas les multiples accidents qu'elle avait déclenchés, entre autres une stupide histoire impliquant elle, un parcours de cross, un cheval un peu nerveux et un cavalier dans un fossé. Elle toussotta et sourit à nouveau.

"Eh bien...Si vous me présentiez les chevaux principaux? Enfin, je veut dire, ceux qui on un quelque chose qu'il faut ou ne pas faire avec eux."

Le directeur était mignon, oooh que oui. Et si il avait lui aussi un "pouvoir" sortant de l'ordinaire, elle avait une chance. Faust n'avait jamais eut de penchant particulier pour la drague, mais là, elle pouvait faire une exeption.
Elle se leva et fit mine de sortir d'une démarche légère, les mains dans les poches, en sortant au passage un second mulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Lun 2 Mai - 17:43

[Attention, tes 10 lignes ne sont pas complètes là. Essaie de compter avant d'envoyer pour t'assurer que tu respectes bien le règlement à chaque RP Wink]

Steven écouta attentivement les dernières explications de la jeune femme. Généralement, c'était à la fin de l'entretien que les langues se déliaient le plus et que la spontanéité arrivait vraiment : c'était le moment où il apprenait le plus de choses intéressantes. Ah, d'accord, elle attirait aussi les étalons. Oulà oui, il fallait bien se méfier.

" - Je vois... Merci de m'en avoir fait part, c'est en effet bon à savoir. Euh, je me demandais... ce n'est jamais dangereux pour vous également ? Je veux dire que même avec toute la bonne volonté du monde, les étalons n'ont pas toujours conscience de leur force avec les hommes, naturellement moins forts qu'eux... "

Cette question là l'intriguait bien. Il connaissait bien les étalons pour avoir vécu avec toute sa vie, et il savait par expérience que même les entiers les mieux intentionnés pouvaient déraper sans le vouloir. Alors, il valait mieux ne pas être une fille. Certains étalons qui ont perdu leur mère à la naissance sont parfois sérieusement dérangés... Heureusement, Ste' avait toujours réussi à les gérer jusque là. Il espérait que l'arrivée de Faust ne changerait pas la donne !

Une fois l'entretien terminé, Ste' rangea le dossier dans son coffre derrière un cadre fixé sur un mur derrière son bureau, représentant la première victoire de l'étalon qui avait fait au début du siècle la fortune de son père - et la sienne par la même occasion. La jeune femme demanda alors quelques détails sur les chevaux, ce qui était légitime : après tout elle allait s'en occuper, il fallait bien qu'elle sache tout sur eux ! Il la regarda se lever de sa chaise avec légèreté, songeant que c'était une femme bien roulée et assez séduisante. Elle aurait pu lui plaire sans les petits moments un peu repoussants pendant lesquels elle sortait des bestioles en tout genre de ses vêtements ou de sa chevelure - tiens, comme ce mulot... encore ! Le directeur marcha d'un pas sûr jusqu'au écuries avec la nouvelle palefrenière, reprenant la place qu'ils avaient occupé un peu plus tôt avant de s'occuper des papiers. Il présenta alors tous les chevaux en présence - c'est à dire pas beaucoup.

" - Alors, cet étalon noir que tu vois là s'appelle Black Diamond. Il faut faire très attention à lui, il a été maltraité et battu avant d'arriver ici, il est très lunatique. Il peut être parfois très doux mais il se méfie toujours de l'homme, il ne faut jamais qu'il se sente piégé ou coincé sans quoi il devient vite dangereux. Cela dit, il a fait de rapides progrès, et il a plus confiance avec les femmes - tant que tu es douce avec lui, je pense qu'il n'y aura pas de problème. Ce cheval blanc c'est Léviathan, un hongre assez sympa mais avec un caractère fort : c'est un dominant et il a un caractère d'étalon, il faut donc mieux faire toujours attention, même s'il n'a jamais trop créer de problème. La petite jument blanche à côté c'est Malaya, elle n'a jamais été montée mais est très douce, docile et très bien dressée en main et à pied. Elle est quand même très maligne et peut te jouer des sales tours dès que tu as le dos tourné, ne lui laisse jamais un bout de porte ouverte ni un noeud facile à défaire, elle en profiterait de suite. La petite jument grise pommelée ici s'appelle Litchee, c'est un amour au box, elle est ultra-respectueuse, je ne pense pas qu'elle te causera de soucis. Tu as aussi Blue Star, le hongre gris que tu vois là. Il est très gentil et docile, mais de plus en plus peureux - j'ai quelques doutes sur la façon dont son propriétaire le traite, mais comme je ne l'ai jamais pris sur le fait, je préfère ne rien dire. Cependant si tu vois un jour son maître - il s'appelle Nathan - avec lui, n'hésite pas à me parler si tu vois des choses anormales. Enfin, le cheval alezan ici c'est Jawen. Sa propriétaire est aveugle, ne t'étonne pas s'il est assez autonome et s'il a un dressage particulier. Il faut s'adapter à lui et surtout ne pas lui faire perdre les quelques habitudes spéciales qu'il a - ça facilite la vie de sa propriétaire. Tu peux lui faire entièrement confiance, il est docile et gentil, il répond très bien à la voix. Bon ! Je crois que c'est tout pour les chevaux de propriétaire dont tu devras t'occuper. Il reste quelques chevaux, hongres et juments qui appartiennent au ranch mais ils passent toute l'année sur le Dos d'Âne - le reste du domaine qui s'étend jusqu'aux montagnes qui font la frontière avec le Colorado. Ce sont des chevaux dressés qui ont quand même gardé leur instinct sauvage, mais ils sont quand même respectueux et dociles. Tu ne les verras peut-être jamais, ou rarement - généralement il faut aller assez loin pour aller les chercher, et ton travail se concentre surtout autour des écuries. Ah, si, en hiver pendant les tempêtes de neige, il faudra leur mettre du foin et du grain dans le corral, ils reviennent d'eux-même quand ils n'arrivent plus à se nourrir seuls. Enfin, Marc t'en reparlera. Voilà... Et j'oubliais, Sunny Boy, l'étalon palomino que tu vois là. C'est l'étalon du ranch - et aussi mon cheval - celui qui saillit les juments du Dos-d'Âne. Il s'occupe des chevaux du ranch toute l'année et organise leur vie dans la montagne. Il répond au sifflet mais en principe tu n'as pas à l'appeler. Les rares fois où il sera dans son box, il faut savoir qu'il devient vite nerveux dès qu'il est séparé un peu trop longtemps de son cher troupeau. Il vaut mieux faire attention à ses pieds alors parce-qu'il piétine pas mal, mais il est généralement plutôt respectueux. "

Ouah ! Quelle explication. Il avait fait le tour à présent, enfin il pensait. Il ne s'était même pas rendu compte qu'il s'était mis à la tutoyer. Il faisait toujours ça avec ses employés, il trouvait que ça conférait un meilleur esprit au ranch - et pour lui, c'était super important l'ambiance !

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Mar 3 Mai - 18:30


"Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est sans danger pour moi, mais la plus grave blessure que j'ai eu, ça à été un orteil cassé à cause d'un entier qui à manifesté un peu trop d'enthousiasme en venant me lécher le visage."

Black diamon passa la tête au dessus de la porte en même temps que le directeur parlait. Faust prit le temps de le carresser, remarquant au passage des cicatrices entre ses poils noirs qui n'avaient rien à voir avec les marques de morsures qu'on habituellement les étalons. La jeune femme sentit un poids lui tomber sur le coeur: comment pouvait-t-on maltraiter un cheval comme ça?.
Mais Léviathan lui sembla être un bon cheval, plutôt vif, et Faust oublia un peu l'étau sur son coeur depuis qu'elle avait vu le précedant étalon.
Malaya l'attendrit. Elle était toute mignonne, avec son regard malin et son air de dire: attends que je trouve une crasse à te faire. La jeune femme sentit qu'elles allaient bien s'entendre. Litchee lui sembla être gentille comme un coeur, mais Faust passa vite sans s'attarder. Blue star semblait en effet vraiment trouillard, malgré son don la jeune femme se contenta de l'observer: le cheval ne s'approchait pas. Elle bouillait de rage contre ce Nathan. Qu'elle ait une preuve qu'il frappait son cheval, et il allait se trainer un vautour comme pénitence pour prévenir tout le monde qu'il était un salopard.
Jawen lui parrut vraiment être un bon cheval, très intelligent tout au moins, elle avait hâte de faire sa connaissance, à lui aussi.

Mais devant Sunny boy, Faust ne put retenir une excalamation d'admiration: l'étalon était magnifique. Elle n'y avait guère preté attention dans la cour du ranch, trop occupé à surveiller vautour. La jeune femme gratouilla le chanfrein de l'étalon et se tourna vers son maitre

"Vous avez là un superbe étalon! Mais à présent, je vais retourne auprès de Santal pour me reposer quelques heures avant de me mettre au travail."

Mais avant tout, Faust s'avança dans la cour pour rappeler Griffon. Malgré tout ses efforts elle ne l'aperçu pas. Elle passa quelques minutes à scruter le ciel et à carresser les quelques piafs qui c'étaient posés sur elle. Soudain, le vautour atteris à quelques mètres d'elle, la tête couverte de sang. Faust se tourna et chercha le directeur.

"Il faudrait aller vérifier les paturages, je pense, Griffon viens de revenir et il est couvert de sang."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Dim 8 Mai - 16:34

Steven n'eut pas de réaction particulière lorsque Faust évoqua la blessure qu'elle avait reçu. Il n'y avait rien d'étonnant à ça, et encore elle avait eu la chance que l'entier se soit focalisé sur son orteil plutôt que sur son dos... et qu'est-ce que ça devait être avec les taureaux ! Il ne fallait vraiment pas que la jeune fille s'approche de l'étable. Il l'observa ensuite faire connaissance avec les chevaux qu'il venait de lui présenter. Il voyait bien que chaque animal appréciait déjà la nouvelle palefrenière, ce qui était un bon point pour tout le monde. Son don lui était d'une grande aide visiblement, et elle n'aurait apparemment aucun soucis même avec les chevaux plus difficiles. Surtout qu'elle n'allait pas tenter de les faire travailler, ils n'avaient donc aucune raison de se rebeller contre elle, bien au contraire. Non, le directeur sentait que tout allait bien se passer pour elle ici. Il ne restait plus qu'à espérer que Marc allait l'apprécier, car l'homme avait un caractère assez fort. Mais après tout, il avait bien besoin d'elle alors...

La jeune femme eut une réaction plus importante devant Sunny. Steven sourit, il était immanquablement content lorsqu'une personne manifestait un intérêt pour son cheval. Il est vrai que l'étalon était sa plus grande fierté - en même temps c'était la seule qu'il avait... Il remercia la jeune femme et s'apprêtait à la laisser se reposer lorsque son espèce de charognard apparut dans l'écurie dans un sale état. En réalité, il allait bien, il semblait même avoir fait un excellent repas... Le directeur réagit immédiatement et se dirigeait rapidement vers son bureau, avant même d'avoir eu l'explication de la nouvelle jeune femme. Là-bas, il empoigna son fusil - un winchester. On ne savait jamais ce qui se tramait sur ces collines ! De retour dans les écuries, il enfila un simple licol américain à Sunny avec des rênes en ficelles, et demanda à Faust d'où venait son oiseau. Il espérait qu'elle lui indiquerait le chemin... Il monta son cheval et sortit des écuries droit vers la direction indiquée, trottant à cru sur l'étalon, le fusil sur l'épaule. Il n'eut pas à aller bien loin et ses yeux tombèrent rapidement sur un cadavre qui gisait entre deux collines, à demi-dévoré par des charognards. A son arrivée, les oiseaux s'envolèrent et il descendit de son étalon, s'approchant de la masse inerte. Un poulain à peine né, visiblement assassiné par un coyote. Mais où était donc sa mère ? Pourquoi ne l'avait-elle pas protégé ? Ah, s'il avait laissé Sunny sur la montagne, il aurait tué ce coyote avant qu'il ne s'en prenne au petit. Il n'admettait pas qu'un quelconque prédateur s'en prenne à son troupeau, et était prêt à donner sa vie pour le protéger. Mais il était au box.

" - Rhâ, merde ! "

Le regard de Steven cherchait des traces du coyote, qui pourrait peut-être l'amener vers son emplacement actuel. Il devait le tuer pour la sécurité du troupeau. Il y avait tellement de juments pleines et de poulains à peine nés ! Celui-ci n'avait même pas une semaine, et il était tellement joli, une vraie petite merveille... le directeur espérait que Faust l'aiderait dans cette chasse. Ca faisait aussi partie des difficultés du pays ! La montagne à moitié sauvage, ça a un prix...

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Sam 14 Mai - 16:35


Le directeur s'empressa d'aller chercher une carabine dans son bureau. Un instant, Faust cru qu'il allait abattre le pauvre volatile, mais il passa son chemin et alla préparer Sunny rapidement. Comprenant qu'il y avait certainement un problème de prédateur là-dedans, la jeune femme alla chercher Santal. L'étalon leva la tête, sentant sa nervosité. Elle constata qu'elle avait oublié de lui enlever sa bride et eu soudain envie de se gifler pour négligence. Faust encouragea le petit cheval à se lever et le fit sortir du box.
Faust répondit d'un signe de tête bref à la question de son superieur. Griffon partait se ballader, mais déterminer où il avait trainé était impossible, à moins de trouver dans ses plumes des débris de végétation particulière à un endroit, ce qui réclamait une bonne connaisance des environs. Mais à en juger par la direction dans laquelle il avait atterit, elle fit une estimation et désigna le nord du menton

La jeune femme sauta sur le dos de son cheval et partit sur les traces du directeur. La victime était un jeune poulain, tué par un loup, ou plus vraisemblablement vu la région, un coyote. Faust haussa les épaules. La loi de la nature, après tout. Les veaux de sa mère étaient souvent dévorés par les lynx femelle qui nourissaient leurs petits. C'était dans l'ordre des chose: les plus forts prenaient leur déjeuner, les plus faibles étaient ce déjeuner.
Mais le sang de la jeune femme se gela dans ses veines quand elle s'aperçu que le directeur allait donner la chasse au coyote et le tuer. Que deviendraient les petits? En cette saison, c'était certainement une femelle avec des petits en bas-age. Faust talonna Santal pour se mette à la hauteur de son superieur.

"Ne le tuez pas! C'est peu être une femelle avec des petits! Que deviendrais-t-ils?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Dim 15 Mai - 18:08

Steven s'attendait à ce que Faust l'accompagne ou non, mais au moins qu'elle soit de son côté. Dans la mesure où elle était un aimant à animaux, peut-être que le coyote reviendrait de lui-même ? En tout cas, ça lui faciliterait la tâche une bonne fois pour toute. Aussi, il était loin de s'imaginer ce que Faust allait lui faire remarquer. Il marqua un temps de suspension, son cheval à l'arrêt, tant il était surpris par une telle réponse. A la surprise succéda la colère, son sang ne fit qu'un tour. Il était du genre très calme et posé, prônant la paix et l'amour entre les êtres vivants, mais il détestait se faire marcher sur les pieds ou qu'on le prenne pour un con. Or là, il avait cette impression désagréable, et ça l'énervait. Il avait tort certes, mais il pensait vraiment que la nouvelle palefrenière se moquait de lui. Il répondit tout de même posément malgré la colère qui l'habitait, en repartant au trot, suivant les traces de sangs à peine visibles, sans doute laissées par l'assassin qui avait marché dans son repas.

" - Dis-moi que c'est une mauvaise blague ! Femelle ou pas, il vient d'assassiner un de mes poulains. Je sais pas d'où tu viens - de France je suppose vu ton accent - mais on est dans les rocheuses ici ! La nature est plus forte que tout ici, c'est la loi de la jungle. Tu n'imagine même pas combien la nature, le climat comme les prédateurs peuvent faire de dégât en quelques secondes. Nous les hommes, on est encore plus démunis que tous les animaux ici, parce-que le pays ne fait qu'une seule bouchée de nous quand il décide de se défouler. Le seul moyen d'arriver à vivre ici c'est d'utiliser le peu de ressources qu'on a, et si le fusil peut nous permettre de survivre, pourquoi je m'en priverais ! C'est notre assiette à tous les deux qui est en danger là ! Ton salaire passe par là aussi ! J'élève des chevaux je te rappelle, et j'en ai rien à foutre du petit coyote qui va peut-être crever sans sa mère. Je vis avec ces animaux toute l'année, j'entends leur hurlement chaque soir et je leur fous la paix tant qu'ils se nourrissent de leur côté. Mais s'ils s'en prennent à mes bêtes, j'ai plus qu'à protéger le troupeau ! S'il faut qu'un petit coyote meurt pour sauver mes poulains, tant pis. Tu préfères que tous les poulains nouveaux-nés soient décimés ? Dans ce cas, l'élevage se casse la gueule et t'auras plus qu'à chercher du boulot ailleurs ! "

La colère est souvent mauvaise conseillère. Son ton avait beau être posé, l'énervement se faisait bien sentir. Il aurait pu expliquer la réalité des choses plus gentiment, mais il n'en avait pas le temps. C'était bien la première fois qu'on lui reproche ça ! La nouvelle arrivée n'avait aucune idée des dangers qui entouraient ces montagnes et ces collines. S'il laissait les coyotes s'en prendre à son troupeau, les chevaux mourraient les uns après les autres, et un jour où l'autre ils s'en prendraient à la chair humaine. Ste' avait l'impression que Faust ne se rendait pas compte de ça - forcément, en France, quel beau climat il y a ! Et pas de bêtes sauvages bien sûr ! Mais lui, il savait trop bien ce qui se passait par ici. Son dernier voisin avait été mangé vif par un chat sauvage, il n'oublierait pas de si tôt le jour où il a retrouvé le corps de son ami les boyaux à l'air, déchiqueté par les crocs acérés de ces félins de montagne. Elle le suivrait ou non, mais il ferait tout pour traquer ce coyote et protéger les poulains sans défense de cette année.

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Dim 15 Mai - 19:03


"Je n'ai jamais dit le contraire. Tu sais, chez nous, on a des...heu comment dire...? Des gros chats. On appelle ça des lynxs. Ils mangent souvent les veaux et c'est principalement pour ça qu'on rentre les troupeaux le soir. Mais ce sont des animaux nocturnes, alors c'est plus facile d'éviter l'accident. Ma mère avait aussi dressé des gros chiens pour protéger le troupeau. Que diriez vous d'essayer cela? Deux ou trois molosses élevés avec les poulains de l'année? Je sais comment faire pour leur apprendre à chasser les prédateurs sans attaquer les chevaux. Evidament, ils ne servirons pas à grand chose la première année, il faudra se servir de vos méthodes, mais dès le printemps prochain, il tiendrons les coyotes à distance."

Faust réfléchissait déjà à comment faire. Quelle race utiliser? Chez elle, on se servait de patous, mais on ne devait pas en trouver beaucoup dans le coin. Des malamutes peu être? On disait qu'ils chassaient même les ours! Ou des dogues argentins? Des dogues allemands?
Des bâtards? Ou alors des lévriers russes, redoutables chasseurs de loups, et donc de coyotes? Peu probable aussi dans cette région du monde.
Il allait faloir qu'elle réfléchisse à tout cela. Elle en avait presque oublié le coyote et ses petits, toute frémissante à l'idée d'un défi.

"Pour vous prouvez ma bonne foi, je vais rester avec vous jusqu'à ce que j'attire le coyote, puis je ferait demi-tour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Sam 21 Mai - 22:30

Steven avançait rapidement au trot, finalement suivie par la nouvelle palefrenière. Mais son étalon piétinait et le directeur sentait à travers son pantalon directement posé sur son poil doré que sa monture transpirait pas mal. Il lui fit prendre le petit galop, cette allure lente et confortable utilisée par les cow-boys pour couvrir de grandes distances rapidement sans trop fatiguer leur monture. En outre, Sunny y était habitué et n'était pas très à l'aise au trot. A la réponse de Faust, le directeur eut un léger rire amer. Finalement, peut-être qu'elle ne se moquait pas de lui. Elle était juste totalement ignorante de ce qu'il se passait ici, ce n'était pas franchement de sa faute. Ste' ravala alors son énervement et lui parla d'une voix plus posée, mais toujours assez sèche : il fallait bien qu'elle comprenne quand même ! Non mais, un lynx quoi ! Bien sûr qu'il connaissait la bestiole, il devait y en avoir trois ou quatre en France, les derniers spécimens protégés de l'extinction ! Et bien entendu, ces animaux avaient tellement peur de l'homme qu'il fallait vraiment s'appeler Faust Infrean pour espérer pouvoir les approcher à moins de dix mille mètres. C'était ça le gros avantage de la France. Dans les montagnes, il y avait certes pas mal d'animaux qui bouffaient les troupeaux des éleveurs. Mais tous ces animaux, loups, ours ou lynx, avaient une telle peur de l'homme qu'ils ne s'approchaient jamais des habitations et lorsqu'ils le faisaient, un pauvre chien de garde suffisait à leur rappeler l'agressivité de l'homme et à les faire fuir. Il fallait qu'elle comprenne qu'ici, c'était différent.

" - Alors tu me suggère de laisser mes poulains se faire dévorer cette année pour attendre l'été prochain ? J'espère que tu te rends compte que si j'attends aussi longtemps, cette sale bête va bouffer tout mon troupeau, et pas seulement les nouveaux nés. Et alors, les chiens ne serviront plus à rien, il n'y aura même plus de chevaux à protéger puisqu'ils auront tous été nettoyés par ton animal de compagnie !
J'ajouterais, on a déjà trois chiens au ranch. Tous des chiens de chasse, il faudra que je te les présente. Kim, Chaps et Pilgrim, deux labradors et un uski. Le fait est que n'importe quel chien, même le plus redoutable des molosses (bouledogue ou autre) se fera bouffer tout cru par le lion des montagnes. T'as pas l'air d'avoir vraiment compris, je vais t'expliquer : ici, cet animal est au sommet de la chaîne alimentaire, encore au-dessus de l'homme. Il n'a aucun prédateur puisqu'il s'attaque même aux homme, et aux plus massifs animaux que tu peux imaginer. En France et même dans les coins les plus rudes, l'homme a su se rendre maître de la nature. Ici, c'est pas le cas, et c'est pas une horde de chiens qui changera la donne.
Tu me diras, ici on parle de coyotes, pas de lions. Quoiqu'il en soit, si les chiens arrêtaient les coyotes, ça se saurait. Le problème c'est qu'ils sont des espèces cousines et qu'ils auront pas idée de s'entretuer. Le fusil est encore le meilleur compromis.
"

Le fameux winchester se balançait sur l'épaule musclée du directeur, au rythme des foulées de galop de son cheval. Le chapeau de cow-boy vissé sur le crâne, il était la figure parfaite de l'homme entêté jusqu'à la moelle. Son éducation et sa culture s'étaient forgées ici, tout son être s'était adapté à cet environnement, créant ainsi l'homme rude et buté qui ressurgissait parfois, comme à présent. Celui qui croyait qu'un bon coup de fusil est plus efficace que n'importe quel animal, puisque dans la jungle, on ne peut compter que sur soi-même - or ici, c'était la loi de la jungle justement. Le fait est qu'il ne faisait confiance à personne d'autre en ce qui concerne la protection du troupeau, autrement dit de sa plus grande richesse - de sa vie même. Sauf peut-être en Sunny, il avait confiance uniquement en lui pour protéger les juments et les petits. Mais dès qu'il n'était pas avec le harem parce-que son maître avait besoin de lui ailleurs, alors...

" - Je te remercie de ta bonne volonté. "

Heureusement qu'elle était un peu moins têtue que lui ! Ils auraient pu se crêper le chignon encore longtemps sinon. Le fait est qu'il galopait depuis un bon bout de temps, et plus aucune trace du coyote... était-il vraiment dans la bonne direction ?

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Dim 22 Mai - 18:04


Faust expira tout l'air de ses poumons d'un coup. Mieux vallait ne plus aborder le sujet, sinon, elle allait perdre son célèbre contrôle d'elle même. Même pas moyen de parler d'une autre solution qu'un coup de fusil entre les deux yeux! Ses épaules tombèrent brusquement. Le directeur lui rappelait désagréablement les éleveurs à la retraite de son village: les seules choses qui les differenciaient, c'était l'age et le chapeau.

"Vous avez des lions des montagnes? Ah oui d'accord. Je comprends que la carabine soit la meilleur solution."

Faust frissona. Elle avait vu une de ces bestioles dans un zoo une fois. Elle avait eu l'impression qu'il n'était finalement qu'un gros chat vautré dans un coin de soleil, jusqu'à ce qu'il ouvre les yeux. Là, elle s'était rendue compte que malgré le grillage, en quelques secondes, elle pouvait se changer en cotellette pour le fauve.
La jeune femme se demanda si il ne vallait pas mieux qu'elle achète elle aussi une quelquonque carabine, fusil de chasse ou autre.
Décidant de parler d'autre chose pour effacer le lion des montagnes de ses pensée, elle rattrapa le directeur et son étalon.

"Il est superbement obéissant, dites! Vous l'avez dressé..."

Le coyote sortit de nul part et se jeta sous les sabots de Santal. Le petit étalon se cabra, effrayé par cette créature inconnue et Faust se retrouva étalée par terre, regardant effarée son étalon partir comme un fou au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Griffith



Messages : 1390
Date d'inscription : 19/12/2009

Dossier du cavalier
Âge: 25
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Dim 22 Mai - 18:25


      Le ciel était tout azurin et ne comptait que quelques rares cirri chenus, s'abandonnant dans un aigue-marine intense nimbé de cérulé ; parfois, l'un ou l'autre nuage était tapissé d'une traînée de barbeau, lointaine, témoignant de l'agilité d'une main céleste et riche d'inspiration artistique. L'étendue s'étalait jusqu'à l'horizon d'une plaine herbeuse, au levant du vaste lac dormant, tandis qu'à l'ouest la vue était brisée par une chaîne de montagnes guèdes coiffées de neige ceinte au coeur d'une forêt chromée.
      Troublant la sérénité de l'eau, un oiseau. Pas n'importe lequel : celui-ci sillonnait le lac depuis une bonne heure, se laissant aller entre les vents et grâce à la portance de son imposante envergure tendant au mètre quatre-vingts ; il montait jusqu'à une cinquantaine de mètres, redescendait progressivement, gagnait un peu en hauteur avant de se stabiliser à une quinzaine de mètres au-dessus de l'eau. Lorsque ce gros volatile reprenait son ascension, l'observateur, qui ne le perdait pas des yeux à travers le viseur de son réflex et les lentilles de son téléobjectif à 500 millimètres de focale, émettait un bref soupir lassé. Mais il savait qu'il n'avait rien à perdre, toutefois le moment magique se faisait attendre depuis longtemps et le jeune homme espérait sincèrement qu'il ne raterait pas sa prise de vue. Il jetait aussi quelques coups d'oeil sur le côté, où un petit cheval d'albâtre avait terminé de paître et patientait, immobile, carré, l'encolure à l'horizontale, les oreilles distraites, les paupières mi-closes, le souffle lent, que son cavalier décide de le brider, de le ressangler avant de se remettre à musarder.
      Cela faisait, en effet, six jours que le couple était en route. Ils avaient quitté le ranch un beau matin, ne prévenant de l'absence du hongre que sur un gribouillis épinglé dans la réserve, et ils ne retourneraient au bercail que ce soir. Ils étaient tellement proches du ranch, à présent, qu'il leur était possible d'entendre quelques sons caractéristiques selon l'orientation du vent, aussi rare était-il. Josh n'aimait pas vraiment percevoir ces indices indiquant leur proximité du ranch : cela lui rappelait qu'il arrivait à la fin de sa balade et qu'il devrait se remettre au travail aussitôt ; et de l'ouvrage, il y en avait tellement que le jeune homme ne savait plus où mettre de la tête.
      Enfin, le rapace sembla concentrer ses cercles, ce qui alerta le photographe. Le doigt sur le bouton de son boîtier, revérifiant partiellement et avec nervosité qu'aucun réglage n'avait été modifié, il marqua sa concentration en plissant les yeux. Sa position ne bougeait pas d'un iota ; son attention était telle qu'il ne ressentait même pas le besoin de chasser une fourmi qui escaladait son bras bronzé. L'oiseau aux ailes gris de maure, partiellement tachetées d'auburn et nappées de teintes rubiligineuses, entreprit un piqué extraordinaire vers le milieu du lac. Après avoir provoqué une explosion d'eau, Josh captura à multiples reprises des images d'un rapace extirpant ce qui ressemblait à une tanche, cette dernière se débattant vainement bien que comprimée entre les serres acérées de son ravisseur. Lorsque ce qui était un balbuzard pêcheur se fut trop éloigné, le jeune homme remit le cache de son objectif, observa la silhouette s'éloigner tandis qu'il époussetait sa veste avant de la remettre sur son dos, et gagna sa monture. Il la flatta affectueusement au passage, gagnant l'attention du hongre, et rangea consciencieusement son bel optique qui lui avait valu quelques liasses de dollars. Au lieu de ce dernier, il ajusta un objectif à focale variable et posa son réflex sur le côté avant de commencer à ressangler progressivement. Il détacha Léviathan de la corde horizontale qu'il avait accrochée entre deux arbres, enroula habilement celle-ci avant de l'accrocher à un anneau de la selle, et attrapa le bridon à piñas qu'il passa à la tête de son cheval. Alors qu'il sanglait une dernière fois, les naseaux de velours de Levi eurent un vrombissement, saluant un congénère équin. Joshua suivit du regard la même direction que celle empruntée par les oreilles de son cheval, les poignets posés sur la base de l'encolure du hongre cendré, un léger sourire dessiné sur son visage, les yeux mélèze à bleu-gris rabattu pétillants et attentifs. Le son d'un cheval au galop sur un chemin de terre lui parvint.
      Un jeune bai était présent et freina sur ses quatre sabots à la vue du couple. Ses naseaux étaient largement dilatés, le souffle court, et les yeux cerclés de blanc, tous muscles bandés, la queue en panache. A en voir sa morphologie, Josh ne lui donnait pas plus d'un an. Mais que faisait ce yearling seul ? S'il était avec les autres de son âge, ils seraient tous derrière le bai à le dévisager de la même façon ; et s'ils avaient été en harde, il n'aurait pas cette mine effrayée. Josh passa les rênes par-dessus la tête de Lévi avant de les mettre au bras. Il avança prudemment de quelques pas en sifflant paisiblement vers le jeune ; toutefois ce dernier piétina nerveusement, donnant l'impression d'être coincé entre Josh, les buissons et ce qui le chassait derrière ; quand soudain, une masse bistre, longue d'un mètre cinquante au moins, s'élança avec force et puissance sur le dos du poulain qui étrangla un cri de stupeur. L'équidé chuta lourdement au sol tandis que Léviathan, surpris par cette violente attaque, eut un extraordinaire mouvement de recul, emmenant Josh avec lui par les rênes autour du bras. Les muscles du hongre éburnéen étaient fortement visibles sur tout son corps tendu et prêt à prendre la fuite si Josh n'avait pas repris fermeté sur sa bride ; ce dernier, sans attendre un instant, sortit de la veste qu'il tenait son Colt de calibre 45 qui était, le plus souvent, avec un tour dans la chambre et tira en direction du cougar. La détonation, ainsi que la balle qui venait de siffler à une vingtaine de centimètres des oreilles du félin, étonna la bête qui lâcha prise et s'enfuit dans un fourré. Les buissons remuèrent puissamment avant que tout ne redevienne calme. Le yearling était toujours affalé au sol.
      Josh hésitait à attacher Lévi ou à le laisser en liberté ; mais une chose était sûre, plus il pesait le pour et le contre, moins vite il saurait voir le bai qui avait été blessé. Au final, il avait tout lâché - sauf son arme - et accourut jusqu'au cheval blessé. Celui-ci était couvert de griffes profondes et sanglantes tandis qu'il respirait difficilement ; un filet de sang sortait de son nez, l'épistaxis étant bilatérale. Le jeune homme avait beau le rassurer, la situation était vraiment alarmante : l'axis n'avait pas été touchée, ça non ; mais peut-être qu'il aurait mieux fallu. Des images d'horreur lui revinrent en mémoire, celle d'un étalon en lambeaux - le sien, son cher Xénophon, la première victime - qui avait succombé à des lacérations affreuses, tous ses boyaux à l'air. Par ailleurs, ce jeune poulain n'était pas mort, et la vue de ses blessures étaient loin d'être comparables à celles du Cartujano, toutefois un goût amer lui revint en bouche - celle de la rancoeur, sans aucun doute. Il sentit la colère monter en lui, comme de l'eau que l'on fait bouillir, colère qui était née de la tristesse et du désarroi, colère qui avait été nourrie par la vengeance et le ressentiment. Il avait, inconsciemment, serré les dents et ressentait des picotements au bout des doigts, non pas de peur ou de crainte, mais de rage. Pauvre animal, ce n'était qu'un poulain, tout comme Shawn et lui étaient des enfants ; quand son regard se posa sur l'antérieur du jeune bai, il devina sans peine la présence d'un os hors de la peau.
      Il était foutu. Mieux valait donc que Josh abrège ses souffrances, et qu'il laisse la dépouille aux fauves. Il eut un profond soupir désolé et se pencha contre le yearling, le caressant énormément pour le rassurer - une certaine façon aussi de se donner du courage - et reprit son 45 en main. Il posa le canon sur les tempes du bai, ayant au préalable posé la paume gauche sur l'oeil presque éteint de l'animal en souffrances, tout en effleurant sa ganache du pouce de la même main. Une demi-seconde avant qu'il ne fasse feu, Josh sentit son nez picoter et réfuta toute démonstration de faiblesse.
      Après quoi, toujours assis aux côtés de la dépouille inerte, il tourna la tête vers Léviathan. Ce dernier observait, curieux ; il ne craignait pas les détonations, même si ces bruits-là le faisaient toujours sursauter, néanmoins il ne faisait pas partie de ces chevaux qui détalaient. Non, ce petit cheval-là savait qu'il n'avait rien à craindre de son maître. Celui-ci se demandait ce qu'il ferait s'il devait arriver quelque chose à son hongre qui demeurait le seul être vivant lui tenant suffisamment à coeur - le seul ayant été capable de surmonter ses peines dans le passé, le présent et l'avenir - mais il chassa l'idée d'un revers de la main.
      Justement, le bruissement de quelques feuilles le perturba ; au moment-même où il tournait la tête, le mastodonte s'élança sur sa personne. Josh eut le réflexe de se couvrir le visage, ayant l'occasion d'attraper par la suite le cou mou et duveteux du puma qui était sur lui. Ce dernier avait implanté ses griffes impressionnantes dans les bras de sa victime et arborait une dentition saisissante ; instinctivement, le jeune homme lâcha sa prise de droite pour rechercher à tâtons son arme ; lorsqu'il sentit l'ivoire de la crosse du bout des doigts, il fit un dernier effort pour l'avoir en main et porter le Colt à la poitrine du félin ; sans hésiter, il fit feu. Le lion de montagne s'écrasa lourdement et Josh, en hâte, repoussa le cadavre sur le côté. Il se releva, remarquant au passage qu'il portait quelques griffures à l'avant-bras gauche et une vilaine blessure au biceps droit ; le son d'un cheval au trot lui parvint, et il vit que Léviathan, oreilles inquiètes aux aguets, était revenu de son propre chef, constatant son petit maître de loin : son t-shirt mâchuré était déchiré et partiellement ensanglanté, de même que sa main droite qui tenait toujours le 45 argenté et dont le sang se frayait un chemin entre les gravures décoratives du Colt.
      Le hongre souffla avant de reprendre le pas en sa direction. Soudainement, il refit un brusque arrêt et renâcla, les oreilles inquiètes ; Josh se redressa, à son tour en alerte et percevant le galop paniqué d'un cheval. Encore ? Un entier noir mal-teint à la crinière bis fit irruption dans son champ de vision et s'arrêta inopinément face aux cadavres gisant au sol et aux deux êtres présents encore en vie. Instinctivement, le jeune homme siffla de nouveau pour le calmer, quoique sur les gardes - était-il possible qu'un second cougar fasse irruption ? Ils étaient pourtant réputés pour avoir des territoires immenses, bien que le cavalier se rappela que les territoires mâles et femelles pouvaient être assimilés. Il ne restait plus que quatre balles dans son Colt vermeille de sang, et Josh n'avait aucune intention d'être le dîner d'une quelconque bestiole. C'est pourquoi il emprunta une position prête à faire feu tandis que l'étalon rejoignait Lévi, échangeant mutuellement un souffle angoissé.
      Paré à toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Ven 27 Mai - 22:17

[Merci d'être venu nous aider Joshua =) Faust, on va donc garder l'ordre actuel de passage maintenant qu'il nous a rejoint Wink]


Steven eut une pointe de satisfaction lorsque Faust lui donna raison. L'orgueil masculin... cependant, il n'arrivait pas à savoir si elle était honnête ou si elle disait cela pour éviter le conflit. Dans tous les cas, c'était une preuve de sagesse et Ste' eut soudain encore plus de respect pour elle. Bon, aussi parce-qu'elle lui fit un compliment qui lui fit très plaisir...

" - Oui, je l'ai élevé depuis sa naissance... C'est mon père qui m'a aidé dans cette besogne, il voulait le faire castrer, je n'étais pas vraiment d'accord. Au final, son enseignement m'a tout de même servi - Sunny est devenu très doux avec les gens, même s'il est très possessif envers son troupeau... "

Après encore quelques centaines de mètres parcourus, le directeur fit arrêter son étalon d'un simple redressement. Il avait un drôle de pressentiment. Il comprit immédiatement que c'était parce-que Faust avait pris un peu de retard, néanmoins elle ne tarda pas à le retrouver. Alors qu'est-ce qui clochait ? Ces coups de feu. Ca sentait vraiment le roussi, pire, ça craignait grave. Les coups étaient tirés à une courte distance à en juger par l'écho qui raisonnait entre les parois montagneuses. Qui ça pouvait bien être ? Stev' aurait tout de suite reconnu le bruit caractéristique du fusil de James, son fidèle bras droit. Mais non, c'était le bruit d'une arme qu'il ne connaissait pas. Ou qu'il avait déjà entendue ? Il éprouva une nouvelle sensation de malaise, comme un souvenir qu'il ne recasait pas. Ou bien quelque chose qu'il aurait inventé ? Un pressentiment bizarre... Un illogisme préoccupant, une incohérence. A l'arrêt, il scrutait les environs d'un oeil aiguisé, il pouvait voir chaque détail du domaine, il embrassait ces terres du regard de cette vision qui a l'habitude d'épouser les grands espaces et de voir au loin. Il voyait des mouvements lointains, sans pouvoir les identifier. Ca pouvait être des chevaux du troupeau, ou bien un cavalier qui revenait d'une balade... et il n'avait pas pris ses jumelles ! Il était parti tellement rapidement... Il se fia alors à son cheval, qui commençait à ronfler d'un air agacé. Petit couinement rauque. C'étaient donc des chevaux là-bas ! Visiblement des équidés qu'il connaissait. C'était alors forcément des animaux du ranch. Après, si c'étaient des chevaux de propriétaire ou non, c'était une autre histoire... Sunny les connaissait tous. Le sentiment de malaise que le directeur avait éprouvé après le dernier coup de feu était toujours présent, mais il se dissipa rapidement. Un coyote avait plongé sous les jambes du cheval de la nouvelle palefrenière, comme s'il était en mission suicide. L'équidé se cabra, et sa maîtresse chuta. Evidemment, Santal partit au triple galop à travers les collines, mais Steven ne s'en souciait pas : le domaine était vaste mais clôt, et les chevaux du ranch y vagabondaient toute l'année en liberté, on n'avait pas l'habitude d'en perdre. James veillait au bon état des clôtures notamment...

Steven descendit précipitamment de Sunny, et lui retira immédiatement le licol américain avec lequel il l'avait monté. Il avait toute confiance en son cheval, et le comportement de ce coyote était vraiment très, très bizarre. Cet animal qui s'apparentait à un loup était d'ordinaire assez méfiant et agissait toujours en meute. Il avait en général peur de l'homme, encore plus lorsqu'ils étaient deux sur des chevaux en pleine force de l'âge. Ils se mettaient généralement à plusieurs pour traquer un animal sans défense... alors que là, le spécimen était seul et agissait de façon totalement irraisonnée. Peut-être était-il blessé ? En tout cas, Sunny Boy, qui n'acceptait pas qu'on prenne le pouvoir sur ses collines, se mit à batailler furieusement contre lui, protégeant ainsi son "troupeau", ou plutôt ses maîtres en l'occurrence. Bah ! Quelle différence ? Il était décidément trop loyal. Dans tous les cas, il était tout de même assez impressionnant et le coyote n'allait pas tarder à filer ventre à terre. Ste' aurait bien épaulé son fusil pour s'en débarrasser et ainsi être sûr qu'il ne reviendrait pas, la chute de Faust changeait la donne. Elle n'était pas tombée trop brutalement mais le directeur espérait quand même qu'elle ne s'était rien fait. Sunny s'occupait très bien du coyote, il pouvait s'occuper de la palefrenière, c'était la priorité. Il s'accroupit à côté d'elle, commençant à lui parler.

" - Ca va ? Tu t'es fait mal ? "

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Infrean

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/04/2011

Dossier du cavalier
Âge:
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Jeu 16 Juin - 18:19


Faust entendit que le directeur lui parlait mais elle ne répondit pas, toujours comtemplant son cher Santal s'éloigner et disparaitre au loin. Son étalon était un farceur né, mais il ne l'avait jamais désarçonnée, même par peur. D'ailleur, en règle générale, la dernière fois qu'elle était tombée de sa monture, elle avait quinze ans et voulait frimer en sautant à cru un obstacle trop haut.
Le coyote revins vers elle. Faust le regarda droit dans ses yeux jaunes, le suppliant mentalement de filer avant de prendre une balle dans la tête. Mais le canidé se comportait comme le plus parfait des chiens et vin lui renifler les doigts. Le museau de la bestiole était couvert de sang: il était très certainement coupable d'avoir étranglé le poulain. Certaine de ce qu'il allait lui arriver de toutes façon, la jeune femme le frappa dans la nuque pour l'assomer.

"C'est lui. Tuez-le, tant qu'il est assomé, qu'il ne sente rien."

Ecartant le coyote d'elle, Faust se leva et partit dans la direction où Santal était partit, suivant les traces de sabots dans la terre en trottinant. Griffon se posa près d'elle et la suivit en sautillant de cette façon si particulière que les vautours ont. Tendant la main, elle ébourifa le fin duvet sur la tête de l'oiseau.

"Santal est partit. On va le retrouver, d'accord?"

Faust avalla sa salive et ses larmes, tentant de réprimer les images de crins blanc tachés de sang et de robe noire lacérée de coups de griffes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   Jeu 30 Juin - 22:13

[Désolé pour le retard :/]

Steven, penché sur Faust, attendait qu'elle lui dise si elle avait mal quelque part, ou si tout allait bien. Mais elle ne lui répondit même pas, le directeur en conclut que tout allait bien pour elle, et qu'elle était probablement plus préoccupée par la situation. C'est vrai que son cheval qui s'échappe ça fait jamais vraiment plaisir. Mais Stev' avait déjà connu ça le jour du fameux incendie, il avait pu ramener tous les chevaux sains et saufs en seulement 24h, et autant dire qu'à l'époque, les résidents étaient plus nombreux qu'aujourd'hui. En attendant, Sunny combattait furieusement le coyote. Mais ce dernier semblait plus intéressé par Faust que par la protection de sa vie... Ste' fut une fois de plus sidéré par cette attirance sans faille des animaux pour la jeune femme. Le coyote était en train de se faire massacrer, et il préfère fuir ventre à terre vers elle ! Peut-être a-t-il la sensation qu'elle peut le sauver... remarque, c'est sûrement le cas en général, vu le comportement de Faust avec les animaux. Cette fois là sera probablement l'exception qui confirme la règle. Lorsque le coyote se frotta sur la palefrenière, le directeur remarqua des traces de sang sur sa gueule, preuve que c'était lui le mangeur de poulains. Il n'eut pas le temps de l'observer plus longtemps, la jeune femme l'assomma d'un coup rude mais efficace. Elle faisait tout pour qu'il ne souffre pas... Cela dit c'était une précaution inutile, Stev' n'éprouvait aucun plaisir à faire souffrir les animaux. Tant qu'il le pouvait il visait le crâne entre les deux yeux, l'animal visé mourrait sur le coup et ne souffrait pas non plus. Mise à part les ratés bien sûr... c'était sûrement mieux que le coyote soit assommé. Faust n'attendit pas et partit immédiatement à pied avec son vautour. Curieuse compagnie...

Le directeur n'attendit pas plus longtemps pour épauler son fusil, viser la tête et tirer. Il n'eut besoin que d'une balle, la blessure était propre et nette à l'endroit voulu. A peine un mince filet de sang s'échappait de sa tête. Il vérifia à la veine jugulaire si l'animal était bien mort, il en eut alors la certitude. Il n'avait pas souffert, et avait joui d'un bon repas avant sa mort ! Que demander de plus ? Ste' se tourna alors vers Sunny, ce brave étalon qui était resté planté là à regarder la scène, avec un vif intérêt, sans crainte. Combien de fois le cheval doré avait-il assisté à ce genre d'événement ? Ca faisait partie de sa routine. Le directeur s'étonnait toujours d'autant de loyauté. Il remonta alors sur l'étalon, remit son fusil sur son épaule et fit partir sa monture au trot, toujours à cru, la dirigeant d'un simple licol américain. Bientôt il rattrapa Faust et remit Sunny au pas, décidé à l'aider à retrouver Santal.

" - Ne t'inquiète pas pour ton cheval, on en a retrouvé dans des situations pires que celle là. Il y a peu de chance qu'il se blesse, et le domaine et fermé par des barrières en bois au niveau des routes. Il ne peut rien lui arriver, on le retrouvera facilement. "

Ste' disait ça autant par expérience que pour la réconforter. Depuis le temps il savait suivre la piste des chevaux, même des pistes vieilles de plusieurs semaines. Autant dire que par temps sec et chaud, une piste toute fraîche, il n'allait pas la louper. Ca faisait partie de son métier après tout...

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rappelez-moi, qu'est ce que je fais là?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie-Amélie le Fur : Fais de ta vie un rêve
» Poinsettia............Aprés les fêtes, j'en fais quoi??????????,
» Moi aussi je fais des photos!!!!!! GROSBEC !!!!!!
» Quand tu fais des achats?
» Kenza , fais tjs Pipi et caca à l'interieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Espace flood :: Anciens RPs-
Sauter vers: