Partagez | 
 

 Elena C. Barkley - Fondatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elena C. Barkley
Fondatrice et admin
avatar

Messages : 1548
Date d'inscription : 15/05/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 21 ans
Ton pouvoir: Contrôle de l'eau
Contrôle du pouvoir:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Elena C. Barkley - Fondatrice   Dim 2 Nov - 0:39








Barkley

Elena


• 16 ans
• étudiante
• née le 8 mai 1993 à Rockhampton, Australie
• Contrôle de l'eau


Tell me your story
Une petite côte perdue au fin fond de la côte est australienne. Lily, spéculatrice en bourse, travaillait à la maison via le réseau internet satellitaire, la communication habituelle n'étant pas établie dans cette région reculée d'Australie. Son mari, John, avait un emploi totalement différent : il possédait un petit rafiot avec lequel il partait en mer chaque jour, rapportant des poissons qu'il vendait ensuite au marché local et, quand il avait de la chance, aux marchés mondiaux. Mais par ces années de 1990, l'océan se fit de moins en moins riche : la pollution de l'eau explosait et ses méfaits n'étaient pas encore reconnus. L'homme se désespérait de ne pas réussir à gagner de l'argent grâce à ses activités maritimes, qui constituaient sa passion. Même sans difficultés financières, il souffrait de son inutilité au sein de sa famille : c'était l'homme qui devait nourrir la femme de sa vie... Chaque jour il priait pour que la mer devienne un peu plus généreuse. Un beau jour, ses prières furent exhaussées. Sa femme lui offrit un nourrisson adorable, une petite fille si belle, en qui John voyait une petite déesse, et pourquoi pas celle de la mer qui améliorerait ses revenus ? Voici le milieu que la petite Elena connut après avoir découvert le monde de la ville depuis l'hôpital central de Rockhampton. Elena, nom que sa mère avait suggéré, avait pour elle des consonances féminines et mélodieuses, mais surtout une valeur héréditaire : c'était le prénom de la tante maternelle d'Elena, décédée bien avant sa naissance, et qui avait marqué la vie de la sœur de la défunte à jamais. Calypso, second prénom hérité de la passion de son père pour l'océan : à sa naissance il la voyait comme le trésor qui allait changer sa vie, la déesse de l'eau qui allait faire tourner le mauvais sort et rendre ses pêches plus fructueuses. Cette passion de la mer suivit Elena tout au long de sa vie, retrouvant son statut de déesse de l'eau dès lors qu'elle jouait sur la grève. Seulement son deuxième nom devint aussi sa plus grande faiblesse... Dans sa petite enfance, le bébé ne manqua de rien. Les activités de sa mère étaient merveilleusement fructueuses, en plus de celles de son père qui explosaient aussi : les poissons revenaient peu à peu, ce fut une période de bonheur intense dont la petite Calypso n'avait pas conscience à cause de son jeune âge.

Seulement cette belle période ne fut que de courte durée. De trop courte durée. Le ventre de Lily gonflait comme une montgolfière au fil des mois. Il paraissait que ce gros ventre se dégonflerait d'un coup un jour. Et puis un jour ce gros ventre fut inondé. C'était un jour où John avait été absent plusieurs jours, ce qui n'était jamais arrivé. La montgolfière était couverte d'eau salée. Elena avait goûté une goutte de pluie qui tombait du visage de sa mère lorsqu'elle était sur ses genoux. Les amis pêcheurs de John ne comprenait pas les explications de la femme. Le bateau s'était retourné alors que ce jour là la météo était calme et sans danger... Une vague immense qui avait fait retourné le bateau, ils n'y croyaient pas. Mais c'était ce que soutenait cette bonne femme. Il fallait la comprendre, elle perdait la boule, elle allait devoir élever deux enfants seule, dont un n'était pas encore né et ne connaîtrait jamais son père... Elena entendit très longtemps après que son père fut partit en vacances (là où le ciel était blanc comme le sol apparemment) sa mère murmurer un mot étrange entre deux reniflements : Tchernobyl... Un mot bizarre sur lequel la petite n'osait pas poser de questions. Il avait l'air si grave ce mot, il faisait peur... Et puis le ventre de maman dégonfla comme prévu. Ça s'appelait un bébé, Lena le savait, elle avait 4 ans à présent, et était plus mature que la plupart des enfants de son âge.

Le bébé était un garçon, il s'appelait Gordon. Lily pleurait de moins en moins mais devenait de plus en plus taciturne, de larges cernes s'étendaient sous ses yeux. Elena le ressentait, elle devenait triste elle aussi. Mais Lily ne voulait pas nuire à sa fille, et lui trouva des occupations. Seulement la jeune fille savait s'occuper seule, et prit l'habitude de passer ses après-midi après l'école sur la plage, en face de la maison. Les falaises à côté du petit port, la mer qui déversait ses vagues sur le sable... tout cela la fascinait, héritage génétique de son père qu'elle ignorait toujours. Elle apprit donc à nager seule, et s'amusait des remous de l'océan. Les jours de fraîcheur, elle apprit à escalader les falaises, voulait voir toujours plus haut, toujours plus loin. Elle devint une fine grimpeuse, avalant des falaises dangereuses et développant sa connaissance du milieu naturel et aquatique. Elle s'épanouit ainsi, devenant un peu plus autonome mais aussi renfermée à chaque visite sur la grève. Mais rapidement, Lily sombra dans une période encore plus difficile : elle décida qu'elle devait en sortir, ne serait-ce que pour ses enfants... il ne fallait pas faire de bêtise. Il fallait qu'elle remonte la pente. Elle décida donc de s'éloigner le plus loin possible de la côte, de cette mer qui lui avait apporté tant d'ennuis : cette mer qui avait détruit sa vie. Elle emmena donc ses deux enfants dans les plaines désertiques d'Australie, s'enfonçant dans les terres, dans une terre sauvage et immense où quelques brumbies galopaient en liberté. Leur nouvel habitat était encore plus perdu qu'auparavant, et Elena souffrait de son éloignement de la mer... Elle vagabondait alors à travers la plaine, risquant de s'éloigner de sa maison, mais sa mère lui faisait confiance : du haut de ses six ans, elle était très responsable. Elle découvrit ainsi les chevaux, de petits troupeaux qu'elle voyait galoper au loin et qui s'enfuyaient dès qu'elle parvenait à les voir à des kilomètres. Mais la jeune fille était persévérante : elle y passait ses journées, s'attachant de plus en plus à ce petit troupeau qui la faisait rêver. Elle parvint à les approcher de plus en plus près et après plusieurs mois, elle parvint à les voir à quelques centaines de mètres. Mais il était impossible d'aller plus près, ils se sentaient menacés... Elena suivait des cours par correspondance, à cause de l'absence d'école dans les alentours. Elle n'avait plus de vie sociale et sa mère s'en rendait compte, elle décida donc de lui choisir une activité : il y avait quelques structures à une cinquantaine de kilomètres à la ronde. Lena choisit sans hésiter l'équitation, fascinée à présent par ces animaux extraordinaires, qui vivaient avec le vent dans une absolue liberté...

Ainsi elle apprit à monter à shetland avec beaucoup de plaisir. Elle progressa rapidement et se fit quelques amies. La petite famille se reconstruisait doucement : Lily remonta la pente et continua de vivre de spéculations, ce qui la rendait très prise et qui forçait les enfants à grandir par leurs propres moyens. Ainsi, Elena devint très proche de son petit frère qui s'épanouissait avec elle. Le temps passa, pendant lequel ils grandirent dans leur isolement relatif (car il fallait l'avouer, le poney-club était très loin d'ici). La fillette atteint ses dix ans, et n'accepta plus de vivre aussi loin de tout. Gordon, qui n'était pas attiré par les poneys, devint de plus en plus casanier ce qui convaincu Lily de retourner en un lieu moins perdu. Ainsi, Lena quitta avec regret le troupeau de brumbies qui avait baigné son enfance mais en contre-partie elle retrouva la mer et la grève qui lui avaient tant manqué. Elle retourna à l'école et se bâtit une nouvelle vie. Elle continua l'équitation dans un nouveau centre-équestre qui paraissait très soigné mais qui en réalité se révélait être un désastre pour le bien-être des chevaux : ils n'étaient pas nourris le dimanche, recevaient des quantités de rations monumentales le lundi, n'étaient jamais sortis de leur box et ruminaient leur stress dans leur box. Dans l'un d'eux se trouvait une toute jeune pouliche de quelques mois qui avait perdu sa mère à la naissance. Très vite, Lena fut prise de pitié pour cette pouliche comme beaucoup d'autres cavaliers. Seulement elle s'engagea à s'occuper d'elle et lui donna le biberon une bonne partie du temps. La survie de cette petite pouliche lui tenait à cœur et le patron du centre lui permit même de choisir son nom : Nirvana, le paradis en Indien et dans la religion bouddhiste, idéal de pacifisme... paradis où devait se trouver John aussi... Au fil du temps la robe de la jument s'affirma dans sa noirceur et elle devint d'un noir d'encre magnifique, soyeux en hiver et brillant en été. A ses trois ans, elle dut être débourrée et on confia cette tâche à Elena qui avait déjà dressé la pouliche au licol et qui lui avait appris la confiance en l'homme. Ainsi, elle fut montée la première fois par la jeune fille. La confiance elles deux était totale et elle prenait un plaisir immense à la soigner chaque jour, malgré le fait qu'elle appartenait toujours au club. Les années passèrent et Lena abordait l'adolescence avec une certaine sérénité, calmée par la présence de Nirvana dans sa vie. Elle ne tarda pas à faire découvrir à la jument sa deuxième passion, celle de la mer et rapidement elles balayèrent ensemble la plage et les vagues.

Elena avait à présent quinze ans. C'était le jour de l'anniversaire de son frère, et elle lui offrit un cadeau : un petit tour de bateau dans l'océan pacifique... La fratrie passait un moment plus qu'agréable, mais Gordon qui entrait dans l'adolescence, ne tarda pas à manifester son mécontentement pour tout et rien. Dans l'embarcation, la tension monta et la colère se fit ressentir des deux côtés. Ils parlèrent surtout de leur père, sujet tabou dont ils n'avaient jamais rien su par leur mère. Lena lui dit ce qu'elle savait, les maigres souvenirs qu'elle avait mais qui l'avaient marqués à jamais, et Gordon lui reprochait malgré lui de l'avoir connu contrairement à lui... il avait besoin d'une autorité masculine pour devenir un homme lui aussi. La douleur était palpable mais masquée par une dureté sans merci. Elena était subjuguée par l'injustice dont son frère faisait preuve. Elle lui en voulut plus que tout et la rage la submergea... Malgré le ciel bleu et l'absence totale de vent, le rafiot se mit à tanguer dangereusement. Aveuglée par la colère, la jeune fille ne s'en rendit pas compte et bien vite, un mur d'eau salée s'éleva sous le bateau. Il se renversa au bout de quelques secondes, déversant ses deux passagers dans le vaste océan... Gordon avait appris à nager mais de manière académique : jamais il n'avait été confronté au remous des vagues ni à des kilomètres de nage ininterrompue. Elena retrouva les réflexes de son enfance et nagea tant bien que mal, buvant la tasse et nageant avec difficulté. Elle ne tarda pas à sombrer avec son frère, incapable de se sortir de l'océan infini qui les entourait.

L'eau la porta jusqu'à la rive, la faisant remonter à la surface et économisant ainsi ses organes vitaux, ses poumons en l'occurrence. Ce fut sa mère qui la découvrit inconsciente, et Lena passa plusieurs jours à l'hôpital de Rockhampton à cause du début de noyade dont elle avait été victime. Elle raconta ce qui s'était passé, sans évoquer le mur d'eau devant les médecins : elle ne tenait pas à être prise pour une folle. Quelques jours plus tard, le corps de son frère fut retrouvé sur la grève où elle avait l'habitude de jouer pendant son enfance... sans vie cette fois. Elle se décida à dire la vérité de ce qui s'était passé à sa mère, qui fut effondrée par la nouvelle. Le mot Tchernobyl revint dans la conversation, cette fois entièrement compris par Elena. Elle sortit rapidement de l'hôpital, effrayée par les révélations de sa mère, horrifiée à l'idée d'être ce qu'elle était, un monstre qui avait tué son frère... Elle voulut fuir, fuir cette mer hypocrite qui avait tant dévasté sa famille malgré l'amour qu'on lui portait. Mais elle ne voulait pas perdre Nirvana, c'était le seul être auprès de qui elle se sentait bien... Lily avait le même désir de fuite et offrit la jument à sa fille pour ses seize ans. Ensemble elles partirent loin d'ici, dans ce ranch lointain dont elles avaient mystérieusement eu vent, aux Etats-Unis plus précisément, pays inconnu qui les impressionnait toutes les deux, mais qui était devenu leur dernier espoir de paix...



In your mind...

Elena est une jeune fille pleine de joie de vivre, mais peut se révéler lunatique. Elle peut parfois être en proie à une période de déprime où elle ressasse le passé, mais elle ne le montre jamais en public. En compagnie d'autrui, elle s'affiche toujours souriante, et n'hésite pas à rire bruyamment de tout et de rien. Elle est en général plutôt introvertie, mais pas fermée pour autant. Elle ne fait confiance qu'à de rares privilégiés et ses réelles amitiés sont rares mais précieuses. Elle ne rechigne pas à aider les autres, tant qu'on ne lui demande pas la lune. Certains diraient qu'elle est égoïste, sauf pour ses amis pour lesquels elle se révèle extrêmement investie. Par ailleurs, elle déteste qu'on lui manque de respect et est dotée d'une sensibilité à fleur de peau. Elle n'hésite pas à remettre à leur place ceux qui la traitent injustement, sauf lorsqu'il s'agit de moniteurs d'équitation, elle s'écrase alors malgré elle. Dans sa vie de tous les jours, elle est d'un naturel calme et dégagé. Elle ne s'inquiète que pour les choses réellement importantes et non pour des détails superficiels qui "pourrissent" la vie selon elle de certaines filles. Elle a un fort caractère et n'hésite pas à aborder haut et fort des sujets tabous. Elena est par ailleurs une fille très sûre d'elle, qui n'hésitera pas à foncer, mais jamais sans réfléchir. Cependant, elle ne juge pas les gens sans les connaître et bien que la première impression reste importante pour elle, chercher plus loin est toujours son but, dans tous les domaines d'ailleurs... Elle est extrêmement perfectionniste ce qui peut se révéler agaçant, mais qui lui sert à nourrir son ambition. Car elle est très ambitieuse et travailleuse, elle espère bien réussir une carrière brillante malgré son don qu'elle ne parvient pas à maîtriser et qui l'effraie. Mais son trait de caractère le plus marqué est son désir de liberté, qui prend le dessus sur tout le reste. Elle ne supporte pas d'être oppressée, et aime le grand air, le vent, tout ce qui fait qu'elle est ce qu'elle est et qu'elle le restera coûte que coûte. Sa liberté d'opinion et d'expression est ce qu'elle a de plus cher, et elle est intransigeante sur ce point, quitte à en oublier la bonne tenue...


In your body...

Elena est d'une taille modeste, certains la qualifieraient de petite mais sa silhouette fine et élancée donne une fausse impression de grandeur. Malgré un physique plutôt avantageux, elle a une peau blanche qui ne bronze que très peu. Elle ne se maquille que pour masquer quelques imperfections et pour rendre sa peau un peu moins pâle, mais elle ne porte que rarement ce genre de maquillage, préférant laisser sa peau au naturel et la confier au vent qui balaie la région. Son visage est ovale et ses yeux bleu-gris profonds rappellent la couleur d'un océan déchaîné un jour de tempête. Ses cheveux sont châtains mais elle aime se les éclaircir. Elle les porte presque toujours longs, et se les attache de temps en temps mais les laisse souvent à l'air libre et mêlés, ce qui lui donne une apparence de "rebelle" qui tranche agréablement avec son image de petite sainte. Mais son avantage majeur est sans conteste son large sourire, quasiment toujours accroché sur des lèvres naturellement écarlates et qui lui confère une apparence de jeune fille épanouie. Côté vestimentaire, sa garde robe est très large : elle sera tantôt vêtue d'un haut chic et décolleté, tantôt d'un pantalon bouffant et d'un haut léger et large, à la limite du transparent. Ses habits sont à son image, c'est à dire décontractés. Elle les accompagne de divers accessoires, boucles d'oreilles, colliers et bracelets étant ses préférés. Sa démarche est très droite et souple, traduisant son caractère bien trempé et son assurance à toute épreuve. Elle peut même paraître hautaine parfois... Par ailleurs, elle a un tatouage noir dans le bas du dos, s'étendant sur toute sa largeur et représentant un oiseau volant autour d'un cheval au galop, deux symboles de liberté pour Elena.


Nirvana

• De son nom complet, Nirvana of Silver's Moon est une petite jument douce extrêmement affectueuse. Elle est depuis toujours très proche des hommes et notamment d'Elena qui lui a appris beaucoup. Elle cherche toujours le pacifisme avec les autres chevaux, et fera tout pour comprendre les demandes de son cavalier et le satisfaire. Elle est très docile avec tout le monde, et n'importe qui peut la monter. Malgré ça, Elena n'aime pas la confier à des cavaliers qu'elle juge indigne de confiance... En outre, la jument a des allures extrêmement confortables qui font d'elle un fauteuil. Certains diraient qu'elle manque un peu d'élégance, car ses foulées sont simples et n'ont rien d'extraordinaire, mais Elena n'y accorde aucune importance : elle l'aime comme elle est. En plus d'être docile, Nirvana est tout de même assez réactive et répond aux aides sans sourciller. En revanche, le saut n'est pas son fort et elle lève toujours les postérieurs plus que nécessaire, ce qui rend ses sauts un peu... éjectant. Elle a par contre des bonnes aptitudes au dressage, naturellement souple et allante. Elle est de plus très respectueuse, jamais elle ne marche sur les pieds d'humains ou même ne les bouscule. En main elle reste derrière eux en les suivant gentiment. Elle peut parfois souffler dans le dos ou par dessus l'épaule de certains, ce qu'Elena adore. A la monte la jument adore la vitesse, et après avoir obtenu l'autorisation de son cavalier elle prend un plaisir immense à dépenser tout son gaz, cependant jamais sans prendre la main : elle reste toujours contrôlable et à l'écoute des aides de son cavalier. Elle n'est pas très gourmande pour un cheval, et renifle ce qu'on lui propose pendant un certain temps avant de l'accepter du bout des lèvres. Pour elle, la plus belle récompense est une bonne caresse derrière les oreilles...

• Elena a rencontré Nirvana dès ses dix ans, dans un box miteux où la pouliche à peine née était agonisante. Bien vite elle s'est occupée d'elle et l'a pris sous son aile. Ainsi, elles ont appris la confiance mutuelle et Lena est celle qui a tout appris à la jument. A présent, la jeune fille a 16 ans et sa monture en a 6, autant dire que leur rencontre est lointaine. Elle peut monter Nirvana à cru ou en licol, voire sans licol en toute confiance. La jument est toujours à l'écoute de ses moindres demandes, ce qui renforce encore plus le lien qui les unit...  
Spoiler:
 


Behind your screen


• Ton prénom/surnom : Nana...
• Âge : 21 ans
• Célébrité sur l'avatar : Mischa Barton
• As-tu pris un poste vacant ? Non

• Comment es-tu arrivé sur ce forum ? Bonne question  =))
• Que pourrait-on améliorer ?
• Niveau de présence : 7/7 dans la mesure du possible...
Code règlement : Wildfire's ranch



©️ Never-Utopia

_________________

                  « I'm the sea's spirit »
Spoiler:
 
Autre compte : Manuel Valens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horse-dream.superforum.fr
 
Elena C. Barkley - Fondatrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» elena
» Elena
» Elena
» Fondatrice ou ouvrière
» Pâtes fraîches maison (laminoir)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_Le commencement :: 
Présentations
 :: Présentations validées :: Présentations du staff
-
Sauter vers: