Partagez | 
 

 Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]   Jeu 29 Jan - 21:06

La semaine qui venait de s'écouler avait été riche en événements et en trajets diverses. Après que les policiers soient repartis, Hayden avait été mettre Murmure dans un van du ranch et elles étaient parties en direction d'une compétition pas trop loin du ranch. La route était longue et Hayden avait donc préféré partir assez tôt pour pouvoir arriver la veille sur le lieu de la compétition. Elle avait hésité à emmener Mistral mais le jeune hongre n'appréciait que très moyennement les trajets en van et il n'aimait pas la compétition tant qu'il n'était pas le centre de l'attention. La cavalière avait donc laissé son cheval trotter tranquillement dans les prés et elle avait chargé une jeune cavalière de lui faire quelques tours de manèges en longe. Elle n'avait proposé à personne de monter Mistral car le cheval avait un sale caractère depuis qu'il était revenu au ranch. Hayden avait réussi à le faire accepter les présences humaines autre que la sienne et le hongre avait fait des efforts pour ne pas mordre quiconque passant devant lui mais... mais l'arrivée au ranch semblait avoir réduit les efforts à néant. Mistral avait reprit ses mauvaises habitudes comme si les quatre années n'étaient pas passées. Hayden n'avait pas eu le temps de s'y attarder et le hongre continuait donc à ronchonner dans son coin, loin des passages humains. Hayden avait prévenu les cavaliers et le personnel que le cheval était d'une sale humeur et qu'il fallait mieux éviter de s'en approcher et elle s'était dit qu'elle réglerait le problème en revenant de compétition.
Murmure adorait la compétition et elle avait été une perle de délicatesse et de patience avec tous les cavaliers que Hayden avait mit sur son dos. Pendant que Mistral s'énervait tout seul dans son coin, la jument à la robe tachetée donnait le meilleur d'elle-même et c'est pour cette raison que Hayden n'avait pas hésité à s'inscrire lorsqu'elle avait eu connaissance des compétitions se déroulant à l'ouest. Mistral n'avait qu'à râler encore un peu, Murmure avait le droit à une récompense ! Hayden avait prévenu Steven de son absence mais elle n'avait pas vraiment eu le temps de le recroiser depuis... eh bien depuis qu'elle avait prit sa défense face aux policiers. Ils ne s'étaient pas vraiment revus depuis plus de quatre ans et pourtant Hayden n'avait pas encore prit le temps de faire le premier pas et d'aller le voir. Peut-être lui en voulait-elle un peu de l'avoir « chassée » hors du ranch, des années plus tôt ? La brune n'avait pas spécialement envie de comprendre son fonctionnement de pensé et n'y avait donc pas réfléchit. Pour s'éviter une migraine terrible, Hayden avait fait tomber la pluie pendant toute la durée du trajet. Les autres automobilistes devaient trouver ça ennuyant mais Hayden, elle, conduisait bien mieux sous la pluie que sous les injures du Soleil. Elle avait fait plusieurs pauses, avait sorti Murmure pour qu'elle se dégourdisse les pattes et finalement elles étaient arrivées sur le lieu de la compétition. La jument restait calme et douce malgré le long trajet et l'ambiance sur les lieux mais Hayden ne se leurrait pas, Murmure changerait du tout au tout dès le lendemain ! Hayden avait dormit dans le camion pendant que Murmure roupillait dans un boxe, loué pour l'occasion. Le premier jour de la compétition était arrivé et Murmure, comme à son habitude, était devenue hystérique et surexcitée, allant jusqu'à bousculer sa cavalière pour être sellée plus vite. Le duo s'était échauffé puis il avait passé sans difficulté la première épreuve de saut. La jument avait avalé les obstacles, faisant à Hayden l'impression d'avoir une puce géante entre les jambes. Le duo Murmure-Hayden était maintenant connu car il avait été au top pendant quatre ans. Hayden avait vagabondé de compétitions en compétitions, si bien que les gens finissaient par la connaître et elle s'était même fait un bon répertoire de fans. Là encore ils étaient dans les gradins, fidèles à leur cher duo. Hayden ne comprenait pas l'intérêt de suivre un couple en compétition mais elle pouvait imaginer que cela leurs plaisait. Et puis bon, ça lui faisait des têtes connues quelque soit le lieu de la compétition et ça, ce n'était pas négligeable.
La compétition s'était déroulée sans difficulté et Murmure s'était presque épuisée à la tâche si bien que le couple rafla la récompense sans que ça paraisse déplacé. Hayden et sa jument reprirent le van pour se déplacer sur les lieux d'une autre compétition, se déroulant cette fois sur plusieurs jours. Murmure avait utilisé le trajet pour se reposer, contrairement à Mistral qui utilisait les trajets pour s'exciter pour rien..., et elle avait donc retrouvé une forme du tonnerre lorsque la seconde compétition commença. Le couple s'était bien entraîné et enchaîna donc les sans-fautes. Les autres cavaliers avaient tendance à stresser, à prendre la grosse tête ou à déprimer dans un coin mais Hayden, elle, continuait d'afficher son éternel sourire, comme si elle se promenait dans un champs de fleurs. La cavalière n'était pas stressée et il en fallait beaucoup pour la faire perdre son calme. Elle aimait les compétitions mais ne souffrait pas de difficultés financières qui auraient pu la pousser à vouloir gagner à tout prix. Elle participait, Murmure était contente et c'était là l'essentiel, pour Hayden. Si elles gagnaient, c'était un plus non négligeable pour le moral mais elle ne déprimait pas lors d'une défaite. Et elle n'eut pas à le montrer puisqu'elle remporta la compétition, tout en étant assez serré avec un cavalier un peu plus âgé qu'elle. Ce dernier s'empressa de lui demander si Murmure était à vendre et lui demanda son numéro de téléphone, au cas où ils se retrouvent sur les mêmes compétitions. Hayden avait haussé les épaules et donné son numéro avant de faire monter Murmure dans le van pour repartir vers le ranch. Elle s'était arrêtée en chemin près de la montagne pour passer une journée et une soirée dans une petite auberge ayant un enclos pour mettre Murmure. Elles avaient fait deux longues promenades et profité de la nuit avant de repartir le lendemain. Hayden ne pouvait pas rester éloigné du ranch éternellement : elle avait des responsabilités à assumer et un cheval chiant à gérer. Hayden avait fait pleuvoir et écouté le soleil s'en aller en hurlant qu'il reviendrait lui filer des coups de soleil, qu'il essaye tiens !, et avait roulé toute la journée pour finalement arriver au ranch en début de soirée. Elle avait ramené Murmure au pré, avec Mistral, avait essuyé les coups de tête de reproche du hongre arabe et avait fait le tour des écuries avant d'aller se coucher, épuisée.
Le soleil hurlait des immondices depuis une bonne heure lorsque Hayden sortit du lit et se dirigea vers les écuries. Elle avait rentré Mistral et Murmure et enlevé leurs couvertures. Les deux chevaux avaient passé la nuit dehors et semblaient en pleine forme, malgré la neige qui recouvrait les lieux. Murmure mâchonnait du foin sans s'occuper de Mistral qui, offusqué d'avoir été abandonné aussi longtemps, refusait de sortir du boxe. Hayden finit par le mettre dans le manège et le força à galoper jusqu'à ce qu'il baisse la tête. Mistral tint tête à sa cavalière assez longtemps, comme s'il lui en voulait pour quelque chose d'autre que la semaine passée hors du ranch. Hayden ne comprenait pas où le cheval voulait en venir. Supportait-il si mal son retour au ranch ? Il était beaucoup calme et serein lorsqu'ils voyageaient à travers les États-Unis, c'était étrange... Hayden se mit dos à Mistral qui, après quelques secondes d'hésitation, vint poser sa tête sur l'épaule de sa cavalière. Hayden fit quelques pas et Mistral la suivit, sans pouvoir s'empêcher se mâchonner le bout de l'écharpe bleu-roi de sa maîtresse.

« Qu'est-ce qui t'arrive mon gros ? Tu me fais ta crise d'adolescence ? »

Mistral regarda sa maîtresse puis replongea la tête vers l'écharpe de Hayden. La cavalière soupira en se disant qu'elle était bonne pour s'acheter une nouvelle écharpe. La jeune femme se pencha pour récupérer l'équipement de Mistral, qu'elle avait posé à terre, de l'autre côté de la barrière, lorsque son regard tomba sur Steven.

« Steven ? Comment vas-tu ? »

Hayden lui sourit pendant que Mistral, vexé qu'on ne s'intéresse plus à lui, reniflait ce qui entourait sa maîtresse.

« Tu pourrais me donner la selle et le filet de Mistral ? T'es juste à côté. »

C'était tellement facile de faire semblant et d'oublier que quatre longues années avaient passés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]   Lun 2 Fév - 2:41

Steven était passablement énervé par le passage des flics et des fédéraux dans son ranch, ça datait de quelques jours maintenant mais il ne s'en était toujours pas remis. En fait, ça n'avait fait que remuer le couteau dans la plaie pour lui. Bien sûr, il n'avait jamais oublié qu'il avait été entièrement responsable de l'incendie des écuries, et de la mort de son père. Ces crétins l'ignoraient mais c'est comme s'ils s'étaient acharné sur la culpabilité qui ne l'avait jamais vraiment quitté. Il était encore plus énervé contre eux pour l'avoir accusé d'une implication dans les meurtres. Catherine était son amie, elle l'avait aidé à progresser en dressage ce qui avait toujours été son point faible, et quoi ? Il l'aurait tuée ? Dans son bureau, depuis le passage des fédéraux, ses mains chauffaient dur, ce qui n'était pas arrivé depuis vraiment très longtemps. Il avait appris ces dernières années à contrôler son pouvoir, ou plutôt à l'étouffer et à se maîtriser dans la peace attitude, car il était toujours incapable de faire brûler un truc volontairement - il ne préférait pas essayer, il s'était un peu assagi aussi. Malgré ça, il avait fait sonné déjà trois fois l'alarme incendie, non pas qu'il avait fait cramer des trucs mais ses mains avaient dégagé assez de fumée pour lancer le dispositif bruyant qu'il avait fait poser partout dans le ranch à la suite de l'incendie de l'écurie. Bref, il était vénère, et pas qu'un peu, et il savait que s'il tournait les paperasses de son bureau dans tous les sens, il n'allait pas tarder à créer un incident. Il fallait qu'il sorte dehors. Après la pluie qui était tombée toute la semaine, le froid était revenu et des plaques de verglas surplombaient la neige tombée plus tôt. Le paysage restait blanc malgré quelques fontes localisées. Le ciel était bleu et le soleil timide éclairait bien les collines. Steven vérifia l'état des paddocks, les chevaux avaient l'air bien calmes, les clôtures n'avaient pas de problème visible. Steven continua son tour du ranch, songeant aux papiers qui l'attendaient encore dans son bureau. Il était déçu d'avoir perdu son secrétaire, son fidèle bras droit qui l'avait aidé à affronter sa tâche administrative. Il la prenait à présent avec plus de calme et moins de dégoût qu'avant, mais ce n'était toujours pas vraiment sa tasse de thé...

Le ranch était bien calme. Seul le noyau dur des cavaliers était revenu, ceux qui considéraient le ranch comme leur famille - Steven les considérait aussi comme sa famille, maintenant qu'il n'en avait plus aucune, à part une soeur qui vivait à l'autre bout du pays et qu'il ne voyait jamais. En passant devant le manège, pour vérifier si un cavalier avait besoin de quelques conseils pour un entraînement sur le plat, il vit Hayden en train de faire travailler Mistral. Il est vrai qu'en hiver, quand le froid devenait trop intense et le sol trop dur, il était plus difficile de travailler les chevaux en liberté dans le rond de longe. Le manège était alors une bonne solution de repli, lorsque personne ne voulait l'utiliser pour monter. Steven aimait bien observer Hayden travailler ses chevaux. Il resta planté devant la barrière, heureux. Il réalisa que ce genre de scène lui avait vraiment manqué ces dernières années. Autrefois, Hayden lui avait beaucoup appris. Lui qui avait toujours appliqué les méthodes de chuchoteur apprises par son père, il avait appris une nouvelle manière de travailler avec Hayden, qui avait une méthode plus douce, plus féminine. Steven songea alors à Black Diamond, le cheval qu'Elena lui avait confié en partant. Il n'avait jamais réussi à faire passer la méfiance que l'étalon avait eu pour lui, résultat, il n'avait pas pu le faire travailler et il avait sérieusement régressé pendant ces quelques années. Si Hayden avait été là, ou s'il avait davantage appliquer ses méthodes, sûrement aurait-il fait du meilleur travail avec ce cheval... Il observait les moindres faits et gestes de sa collègue, essayant de s'en imprégner pour reproduire ces techniques naturellement et instinctivement - car c'était ça qui faisait un bon chuchoteur, l'instinct.

Finalement, Hayden le remarqua et lui demanda de lui apporter son matériel. Steven n'avait pas remarqué qu'il se trouvait juste à côté, il se saisit de la selle et du filet et lui apporta, sautant souplement au dessus du pare-botte. En lui passant, il lui lança un sourire chargé de tendresse. Il réalisa qu'elle lui avait vraiment manqué, c'était, il s'en rendait compte juste maintenant, la personne qui lui avait le plus manqué pendant la fermeture du ranch. Il aurait fait n'importe quoi pour la garder avec lui, s'il avait pu. Elle était une vraie soeur pour lui, et il était profondément heureux de la voir de nouveau au ranch, elle en avait d'ailleurs repris possession comme si elle ne l'avait jamais quitté.

" - Et toi, comment ça va ? "

Steven avait été tellement occupé depuis la réouverture, débordé même, qu'il avait carrément mis de côté le relationnel, qui était pourtant le pilier fondateur du ranch. Comment était-il possible qu'il n'avait pas passé un seul moment posé avec Hayden, depuis qu'elle était revenue ?

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]   Mer 4 Fév - 21:06

Steven n'avait pas mit longtemps à réagir et il avait immédiatement apporté l'équipement à Hayden. Mistral, offusqué par la présence d'un autre mâle, qui plus est humain, plaqua les oreilles en arrière et montra les dents. Charmant. Autrefois, Hayden se serait sans doute jetée en avant pour éviter à Steven d'être mordu ou pour faire reculer Mistral mais quatre années avaient passées alors Hayden ne bougea pas et se contenta d'un « Eh ! » qui claqua dans le manège, stoppant Mistral dans son élan. Le cheval releva la tête et regarda d'un air dédaigneux le nouvel arrivant. La voix de Hayden avait gagné en autorité si bien que Mistral ne pu rien faire d'autre que de bouder. Comme d'habitude.
La brune prit l'équipement des mains de Steven, après l'avoir remercié, et le posa sur Mistral qui, boudant toujours, ne faisait aucun effort pour dégonfler son ventre. Hayden, habituée à la chose, parvint à le faire accepter de rentrer son ventre, finalement, puis lui mit son filet sans que le cheval refuse d'ouvrir la bouche. Ainsi équipé, Mistral se mit à jouer avec son mord, ayant visiblement décidé d'ignorer Steven.

« Ça va plutôt bien. Enfin si on exclut le fait que cette tête de cochon refuse d'ajouter aimable à son vocabulaire... »

La tête de cochon, ne comprenant pas l'insulte, continua à mâchonner son mord d'un air hautain. Hayden soupira et passa la main sur l'encolure du hongre qui cessa, pour le coup, de manger son mord. Mistral était stressé, à fleur de peau, et Hayden ne parvenait pas à comprendre pourquoi. Depuis qu'il était revenu au ranch, il redevenait craintif et agressif alors qu'il s'était bien comporté ces quatre dernières années. C'était franchement bizarre...

« Murmure a été excellente en compétition ! Elle a raflé tous les prix, comme d'habitude ! »

Dès qu'elle parlait de sa jument, Hayden avait comme des étoiles dans les yeux. Murmure était sa première jument, son « bébé » en quelque sorte. Non pas que la cavalière fasse du traitement de faveurs, ça jamais !, mais la jument venait de son pays d'origine et avait été offerte par ses parents. Alors à chaque fois qu'elle la voyait, Hayden repensait à sa famille, au ranch à côté de chez elle, aux chevaux qu'il y avait lorsqu'elle était plus jeune, etc... Murmure la suivait depuis de longues années et elle n'avait jamais déçue la jeune femme. Là où plusieurs humains l'avait fait, évidemment... La compétition avec Murmure, c'était un moment très particulier, comme hors du temps. Les deux faisaient la paire au point de réfléchir de la même façon, pendant les courses d'obstacles. Hayden avait toujours besoin d'un jour de pause après les compétitions histoire de se couper complétement de sa « fusion » avec Murmure. Ça n'était bon pour personne qu'elle se promène en cherchant à manger toute la journée...

« Je te laisse juste le temps de faire quelques tours avec Mistral, sinon il va finir par avaler son mord... »

Hayden posa sa main sur l'encolure de Mistral puis mit un pied à l'étrier. Le cheval la regarda mais ne bougea pas si bien que la cavalière posa ses fesses sur la selle sans soucis. D'un petit coup de talons, elle fit avancer le cheval qui se mit immédiatement au trot. Elle le fit ralentir et fit quelques tours au pas, attentive à la démarche et à l'attitude de sa monture. Mais rien d'étrange ne se passait : Mistral avançait volontairement, les oreilles dressées en avant et d'un bon pas. Au trot, rien ne changeait dans l'attitude de l'arabe, même lorsque Hayden se faisait volontairement lourde sur sa selle. Elle lança son cheval au galop et là encore, rien ne semblait pointer du doigt un quelconque problème physique. Mistral galopait de façon élégante, comme tous les chevaux de sa race, et s'il rechigna un peu à s'arrêter, c'était seulement parce qu'il n'avait pas vraiment été monté depuis une bonne semaine. Hayden le fit reculer, s'arrêter puis partir au galop de l'arrêt et le petit cheval obéit à tout sans hésitation. Pour terminer, Hayden lança Mistral au galop et le fit forcer l'allure de plus en plus. Murmure, dans ce genre d'exercice, n'allait jamais trop vite, préférant garder un galop stable plutôt que de prendre des risques dans les tournants. Mistral, lui, ne fonctionnait pas comme la jument. Dès que Hayden le sollicita pour forcer l'allure, l'arabe se mit à accélérer encore et encore jusqu'à ce que Hayden le fasse ralentir et le ramène au pas. La cavalière n'avait pas eu peur mais l'allure de l'arabe avait été presque limite pour un manège, si grand soit-il. Hayden arrêta le cheval au milieu du manège et haussa les épaules en regardant Steven :

« Je ne comprends vraiment pas. Qu'il force l'allure, ça c'est du Mistral tout craché, mais pourquoi est-ce qu'il a reprit tous ses défauts en revenant au ranch ? Quand il est avec moi, tout va bien mais dès qu'il y a quelqu'un d'autre... »

Hayden avait beau y réfléchir encore et encore, elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi l'arabe réagissait si mal au retour au ranch. Murmure avait déjà reprit ses habitudes : son seau, son coin du paddock, sa couverture, son box, etc... Mais Mistral, lui, agissait comme si tout lui était étranger. Aurait-il des problèmes de mémoire ? Ou de vue ? Hayden félicita Mistral, descendit et regarda les yeux de sa monture. Ils lui paraissaient normaux mais, dans le doute, elle ferait venir un vétérinaire. Peut-être trouverait-il ce qui clochait chez Mistral ? Et s'il n'y avait vraiment rien sur le plan physique, ce serait à Hayden de jouer. Après tout c'était elle la spécialiste des chevaux « à problèmes », à son plus grand regret, dans le cas présent. Peut-être que quelqu'un avec un regard extérieur verrait plus facilement ce qui clochait ?
La cavalière prit les rênes de Mistral et s'avança vers Steven. Elle bloqua les rênes avec l'étrier et laissa Mistral renifler tout ce qui l'entourait. Elle le remonterait d'ici quelques minutes, après l'avoir fait attendre avec son équipement sur le dos. Mistral n'aimait pas attendre et encore moins ne pas être le centre de l'attention alors Hayden verrait bien comment il allait réagir, maintenant qu'il était au ranch.

« Ça a été ces quatre dernières années ? Tous les cavaliers ont dû partir ou alors certains ont pu rester ? Ça n'a pas été trop dur de tout gérer tout seul ? »

Hayden ou l'art de mettre les pieds dans le plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]   Dim 8 Fév - 7:05

Steven, en chuchoteur curieux, observait attentivement le comportement de Mistral. Hayden avait raison, il y avait quelque chose qui clochait chez lui, un certain stress qu'il n'avait pas il y a quatre ans... Il sourit à l'évocation de Murmure par sa propriétaire. Il est vrai que cette jument était assez exceptionnelle, son caractère d'or avait aidé un bon nombre de cavaliers incertains à reprendre confiance en eux et à mieux gérer et accepter leur pouvoir. Elle avait toujours été le joyau d'Hayden et les voir toutes les deux à l'oeuvre sur les terrains de concours était un spectacle saisissant. Steven avait pris du plaisir à la suivre sur les compétitions de saut d'obstacle, étant lui-même un féru de la discipline. Mais ça, c'était il y a longtemps... Hayden avait dû encore progresser depuis, tandis que lui avait totalement arrêté la compétition. Il ne voulait pas vraiment l'admettre, mais ça lui manquait, ces sensations de puissance et de liberté, le sentiment de triomphe et de ne faire qu'un avec son cheval dans les airs. Mais il avait eu des responsabilités plus importantes à gérer, et il avait été forcé de mûrir et de mettre de côté certains de ses rêves... Il avait finalement compris qu'il ne quitterait jamais ce ranch, que sa place était ici, malgré les sacrifices que cela impliquait. Il ne prenait plus son rôle à la légère comme avant, il avait acquis un nouveau mode de pensée - il était enfin devenu adulte, après avoir été un adolescent attardé trop longtemps...

Stev' observa Hayden monter sur son cheval et le faire travailler sous la selle. Il était un peu raide et opposait une certaine résistance à sa dresseuse, qui parvint finalement à le faire céder dans une attitude plus décontractée. Steven observait les moindres faits et gestes de sa collègue, un effleurement derrière la jambe, une pression sur le mors... il savait qu'il avait encore beaucoup à apprendre d'elle pour le travail sur le plat, mais il se demandait si leurs relations lui permettrait encore d'avoir des cours particuliers avec elle. Ils avaient été si proches, et en la voyant évoluer comme ça, il avait légèrement peur de ne pas réussir à retrouver sa soeur de coeur, celle avec qui il avait partagé tant de choses autrefois. Et s'ils avaient tellement changé entre temps qu'ils ne pouvaient plus vraiment se retrouver comme avant ? Steven frissonna à cette idée, se reconcentrant sur le travail de Mistral. Apparemment, son retour ici ne lui avait pas vraiment réussi. Le directeur baissa les yeux sur la sciure du manège, mal à l'aise, presque honteux. Mistral aujourd'hui lui rappelait un peu Black Diamond, l'étalon qu'il était censé travailler en l'absence d'Elena, mais il n'avait jamais réussi à obtenir sa confiance et finalement, le cheval avait beaucoup régressé ces dernières années. Et si Mistral sentait aussi un truc chez Steven qui ne lui inspirait pas confiance ? Et si c'était le même malaise qui touchait Black qui stressait aussi Mistral dans ces lieux ? Steven était responsable de ce ranch, et si les chevaux ne s'y sentaient pas à l'aise, ou pas chez eux, il avait évidemment sa part de responsabilité là-dedans. Et ça le blessait d'une manière ou d'une autre, comme si son choix de vie avait pu être erroné... Et s'il n'était finalement pas fait pour ça, même s'il ne savait rien faire d'autre ? Il se mordit la lèvre inférieure à cette idée. Il n'allait pas s'arrêter à ça, il allait continuer à travailler pour progresser, et il serait sûrement plus efficace en se concentrant sur les méthodes d'Hayden.

Finalement, lorsqu'elle redescendit, Mistral avait l'air calme, détendu et soumis à sa cavalière. Il avait compris la leçon et semblait apaisé par cela, comme si les tensions du début l'avaient quitté. Comme quoi le travail sur le plat avait toujours son utilité... Le regard de Steven se fit fuyant lorsque Hayden évoqua ces quatre années de solitude. Bien sûr que les choses n'avaient pas été faciles, mais il était toujours gêné d'avouer ses faiblesses. Ce n'était pas normal pour un homme d'échouer à ce point dans son champs de compétences principal ! Il avait du mal à se l'avouer lui-même, alors à d'autres... Mais il savait que Hayden avait compté parmi ses amis les plus proches, et s'il voulait restaurer leur relation d'antan, il devait également lui ouvrir son coeur comme autrefois. Finalement, il parvint à relever les yeux et à dissiper partiellement la gêne qui s'était emparée de lui.

" - Aucun cavalier n'a pu rester, j'ai perdu ma licence d'établissement ouvert au public... Je n'avais plus le droit d'accueillir personne, ni d'avoir des employés. Je pouvais uniquement continuer l'élevage pour la vente. J'aurais voulu aussi sortir en compétition pour valoriser les meilleurs chevaux, mais je n'avais pas le temps, avec tout le troupeau à gérer... C'était un peu compliqué dans la mesure où l'organisation n'a jamais été mon fort, comme tu le sais. "

Il esquissa un sourire hésitant, comme si l'humour pouvait faire passer cette gêne persistante, et faire réapparaître la relation qu'il avait eu avec sa soeur de coeur autrefois.

" - Et toi, qu'est-ce que tu as fait pendant ces dernières années ? "

Steven ne doutait pas qu'elle, au moins, avait réussi sa vie. Aujourd'hui, elle semblait plus sûre d'elle, maîtresse d'elle-même et épanouie. Ca faisait plaisir à voir, mais il restait curieux de ce qu'elle avait pu faire pendant tout ce temps...

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden Wile

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 24

Dossier du cavalier
Âge: 23 ans
Ton pouvoir:
Contrôle du pouvoir:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]   Jeu 11 Juin - 21:45

Hayden écouta attentivement Steven, tout en gardant un œil sur Mistral pour éviter qu'il ne se roule bêtement. Steven et elle avait eu une relation très particulière puisqu'ils s'étaient longtemps considérés comme frère et sœur, malgré l'absence totale de liens de sang. C'était Steven qui avait permit à Hayden de prendre ses marques aux États-Unis et de se trouver une place au ranch. Les débuts n'avaient pas été faciles puisque Hayden arrivait avec ses clichés et ses habitudes mais elle avait fini par s'adapter au mode de fonctionnement du ranch. Elle était devenue monitrice pour cavaliers en difficulté, grâce à Murmure, et chuchoteuse pour chevaux « à problèmes ». Elle avait dû mettre Murmure en demi-pension pour des questions de paperasses mais elle n'avait jamais eu à se plaindre du traitement que la jument avait reçu. On lui avait toujours demandé avant de la monter et la jument n'avait jamais été blessée. Enfin si, une fois seulement. Une nouvelle cavalière avait prit Murmure sans demander à Hayden, et sans demander à personne d'ailleurs..., et l'avait fait sauter sans vraiment chauffer si bien que la jument, fatiguée ce jour-là, s'était mise à boiter. C'était d'ailleurs une des rares fois où Hayden s'était mise en colère au ranch. La cavalière n'était d'ailleurs pas restée longtemps et si Hayden avait sans nul doute sa part de responsabilité, elle n'avait aucune culpabilité à ce propos. La brune avait beau être généreuse et aimable, elle restait relativement têtue si bien que, même s'il avait essayé, Steven n'aurait pas réussi à la faire changer d'avis.
Avant l'incendie et le meurtre de la monitrice de dressage, Hayden avait toujours considéré le ranch comme sa famille adoptive, sa famille américaine. Mais après avoir dû quitter le ranch d'un seul coup, les choses avaient changées. Hayden avait eu l'impression d'être chassée et elle l'avait moyennement bien vécu. Au début, elle s'était posée à quelques villes du ranch et s'était tenue informée, au cas où le ranch ré-ouvrirait rapidement. Et puis elle en avait eu assez d'attendre et, sans nouvelles de Steven, elle avait décidé de prendre la route. Ses années en tant que monitrice et chuchoteuse lui avait permit d'accumuler suffisamment d'argent pour suivre le chemin des compétitions tout en voyageant à travers le pays. Pendant ces quatre années, Hayden s'en était vraiment bien tirée. Elle avait réussit à faire tout ce qu'elle voulait, ou presque, et n'avait pas eu de gigantesques problèmes. Elle avait enchaîné compétitions sur compétitions, s'était posée à différents endroits pour exercer son talent de chuchoteuse et ou de monitrice, elle avait fait un tour dans une tribu amérindienne fort sympathique, avait côtoyé des cow-boys visiblement en retard de quelques siècles et elle avait rencontré des gens formidables. Et d'autres beaucoup moins... Néanmoins, elle avait continué de se tenir informée, au cas où le ranch ouvrirait de nouveau. Elle avait fait sa publicité, vanté les mérites des écuries et du personnel et prié pour sa réouverture prochaine. Elle s'était bien douté qu'il y avait anguille sous roche si Steven ne l'avait pas contactée ou n'avait pas laissé le ranch ouvert mais elle n'y connaissait rien en législation américaine et ne pouvait donc pas comprendre l'utilité d'une licence pour un ranch. Maintenant, avec le recul, elle comprenait sa position et si elle était triste d'avoir dû partir, ce voyage l'avait néanmoins endurcie. Ces quatre années l'avaient aidée à devenir meilleure, plus forte et moins influençable. Moins naïve aussi, cela dit.

« J'imagine que ça n'a pas dû être tous les jours faciles... Surtout sachant ce qui s'était passé avant la fermeture... Cela dit, ça ne peut qu'aller mieux, il faut positiver ! » Hayden sourit, tentant de mettre du baume au cœur de Steven « Et puis pour ce que ça peut aider, j'ai fais la pub du ranch pendant mon périple alors peut-être qu'on aura bientôt de nouveaux cavaliers et de nouveaux chevaux ? »

Il fallait que le ranch s'en sorte, sans quoi Hayden allait avoir l'impression de semer le malheur sur son passage ! La petite brune était déterminée à aider le ranch à prendre de l'essor, et ce malgré l'intervention désagréable des policiers de l'autre jour. Quelle bande de rats...

« Qu'est-ce que j'ai fais ces quatre dernières années ? Hou... Eh bien j'ai vogué de compétition en compétition tout en m'arrêtant régulièrement à droite et à gauche pour donner des cours, m'installer rapidement dans un ranch afin d'aider, etc... J'ai voyagé dans tout le pays et j'en ai profité pour faire de mon mieux et je pense avoir relativement bien réussi. Murmure est devenue encore plus déterminée en compétition, si c'est possible..., et Mistral avait réussi à devenir aimable avec tout le monde. Mais visiblement il a oublié comment on faisait... » Le cheval leva la tête, sûr qu'on parlait de lui, et se remit à mâchonner son mors d'un air perplexe, pas certain de l'attitude à prendre « J'ai continué à prendre des nouvelles du ranch et j'ai bien tenté de m'installer quelque part mais rien ne me plaisait. Je ne me sentais nul part vraiment... chez moi. » Hayden eut un petit sourire « Pour tout te dire, j'étais en train de m'apprêter à retourner chez moi, de l'autre côté de l'océan, lorsque j'ai entendu dire que tu ré-ouvrais le ranch. On a été chanceux, en fait ! »

Hayden balaya d'un rire les petites touches de tristesse qui avait pu percer ça et là. Hayden n'était pas triste car ces années lui avait permis de grandir mais elle les avait néanmoins passées loin de Steven et du ranch. Elle avait l'impression d'avoir loupé quelque chose en partant et elle n'était pas sûre de pouvoir rattraper son retard, même en y mettant toute sa bonne volonté, mais peut-être que s'ils s'y mettaient à deux avec Steven, ils pourraient réussir ?

« Ho et du coup j'en ai profité pour contrôler mon... don. Le soleil ne me contrôle plus, à son plus grand désespoir, et j'ai réussi à calmer quelques tornades en traversant le pays, haha. Ça n'a pas été facile, bon dieu ce qu'ils sont compliqués ces éléments !, mais j'ai franchi une grosse étape. Je ne contrôle pas tout parfaitement mais au moins, je ne risque plus de me faire posséder, et ça ce n'est pas  négligeable ! Et toi ? Tu as moins de soucis avec ton don ? Cela dit, tu n'as peut-être pas eu le temps de t'en occuper avec tout ce que tu avais à gérer... »

Hayden sourit gentiment à Steven, pour lui montrer qu'elle ne le jugerait pas, quelque soit sa réponse. Cela dit, elle ne le jugerait sans doute jamais : les jugements, ce n'était vraiment pas le truc de Hayden, elle préférait rester neutre plutôt que prendre le risque de blesser l'autre sans vraiment de raison puisqu'elle n'était pas Dieu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org
Steven Harrow
Directeur et admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 17/05/2009

Dossier du cavalier
Âge: 27 ans
Ton pouvoir: Pyrokinésie
Contrôle du pouvoir:
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]   Lun 29 Juin - 9:24

Steven regardait Hayden et Mistral, il était toujours touché par la complicité qu'il y avait entre ces deux là. Ils étaient loin d'avoir des caractères faciles, mais dans un certain sens ils se comprenaient et arrivaient toujours à trouver un terrain d'entente. Steven était assez bon en général dans ce domaine mais il lui arrivait aussi de se tromper parfois, comme tout le monde...

La joie de vivre d'Hayden le touchait beaucoup. Bien sûr que ça allait s'améliorer, c'était déjà beaucoup mieux qu'avant depuis que le ranch avait rouvert ! Il se sentait revivre et les anciens cavaliers revenaient au fur et à mesure, c'était un vrai bonheur pour Stev' de voir que l'établissement de sa vie intéressait toujours les cavaliers et que les gens étaient encore attachés à cet endroit depuis tout ce temps...

" - Ah, ça serait trop cool ! "

Steven adressa un regard tendre à Hayden. Elle n'avait jamais cessé de penser au ranch, de là à faire de la pub pour cet établissement alors qu'elle y avait été chassée comme tous les autres... Elle avait vraiment un coeur en or pour ça. En vérité, même avec la distance, elle n'avait jamais cessé de soutenir Stev' et ça le touchait beaucoup. Des nouveaux cavaliers, c'était ce qu'il pouvait espérer de mieux. Pour l'instant, c'étaient surtout les anciens qui revenaient mais il n'y avait pas vraiment de nouvelle tête. Sûrement que le ranch manquait de visibilité... C'était heureux qu'Hayden ait fait de la pub car le directeur n'en avait absolument pas fait : il n'avait pas de temps pour ça. Il était frappé de voir à quel point cette jeune femme lui était indispensable, autant à lui qu'au ranch. Il se demanda furtivement comment il avait réussi à tenir son entreprise debout pendant tant d'années sans elle.

Il écouta avec attention les activités d'Hayden durant ces dernières années. Evidemment, elle avait vogué sur les terrains de concours... Et elle avait fait un malheur. Steven se souvenait avoir entendu parler d'elle une fois à la télé aux informations sportives. Ses nombreuses victoires consécutives avaient fait d'elle une icône de l'équitation dans la région. Il était encore plus fier de l'avoir à ses côtés. Il était touché d'entendre qu'elle n'avait pas réussi à se trouver un nouveau chez elle. Elle aussi était attachée à cet endroit...

" - On a eu chaud ! "

Qu'aurait-elle fait de l'autre côté de l'Atlantique ? Elle l'aurait abandonné mais aurait-elle retrouvé quelqu'un, famille ou amis ? Depuis le temps, sûrement était-elle devenue une étrangère là-bas aussi... Aucun doute, elle avait bien fait de revenir au ranch.

" - Je t'ai vu tourner un peu sur les terrains de concours aux Etats-Unis, j'étais vraiment fier de toi en te voyant à la télé. Murmure a encore plus de classe qu'avant, tu as fait un travail fantastique avec elle. "

Avec Mistral aussi, d'ailleurs, mais elle savait déjà à quel point Steven appréciait ses talents de chuchoteuse. Ils avaient tous les deux des méthodes très différentes mais complémentaires, c'était ça qui enrichissait leur relation professionnelle aussi.

Stev' fut aussi content d'apprendre qu'Hayden avait continué à travailler son don. Déjà, elle ne le voyait plus comme une malédiction, ce qui était un progrès considérable. La spécificité de son pouvoir était assez impressionnante, car son don avait beaucoup influencé son humeur par le passé et elle se laissait facilement déborder par la météo elle-même. Steven avait appris à comprendre ce mécanisme assez particulier qui faisait d'elle une marionnette parfois, et ça l'avait inquiéter plus d'une fois. Il était content de s'avoir qu'elle réussissait maintenant à rester maître d'elle-même en toute circonstance. Ainsi, elle n'avait jamais renié son statut d'irradiée et elle avait toujours continué les bonnes habitudes qu'elle avait pris ici... comme si elle n'était jamais partie. Elle était vouée à revenir, c'était certain.

" - Ah c'est génial, ton don était vraiment compliqué à gérer, je savais que tu avais la force en toi pour le dominer. Tu dois vivre beaucoup plus sereinement maintenant !
Etrangement, même si j'étais seul pour tout gérer pendant ces quelques années, j'ai aussi pas mal progresser pour ça... Tu comprends j'avais aucune pression, juste des chevaux à gérer mais comme j'étais seul j'étais plutôt tranquille, libre d'organiser mes affaires à ma guise... Ca m'a vachement posé ces quelques années de solitude et ça m'a appris à rester détendu en toutes circonstances. Du coup, mes accès de colère se font beaucoup plus rares et j'arrive toujours à garder le contrôle à peu près. Ca fait plus de deux ans que j'ai pas eu d'accident, j'arrive à me calmer dès que ça commence à chauffer... Peut-être que finalement j'avais besoin de ce break au fond. Aujourd'hui je prends les paperasses beaucoup plus cool et même sans aucune aide je m'en sors pas trop mal.
"

Steven se gratta la barbe d'un air distrait. C'est vrai qu'il avait changé en quatre ans, il était beaucoup plus zen qu'avant et ça se voyait sur lui. Il portait des jeans déchirés rarement propres, il s'était laissé pousser les cheveux et il les coiffait rarement. Il gardait toujours aussi une petite barbe d'une semaine, il faisait bien moins attention à son apparence qu'avant - si c'est possible - et il prenait tout du bon côté. Il en avait fini de se prendre la tête avec la vie, il voulait juste en profiter, et il y parvenait pas si mal.

" - Mais pour accueillir des cavaliers, c'est sûr que je peux rien faire seul. Je suis vraiment chanceux que tu sois revenu, et que quelques anciens employés soient de retour aussi. J'aurais rien pu faire sans vous... et tu es indispensable ici de toute façon. Je sais pas comment j'ai pu me passer de toi tout ce temps. "

Il lui sourit et naturellement, il la prit dans ses bras. C'était bon de retrouver sa soeur de coeur, même s'ils avaient loupé beaucoup de choses dans la vie de l'autre, ils allaient réapprendre à tout partager et les différences s'effaceront. Comme au bon vieux temps. Steven, dans son nouveau mode de vie, était aussi devenu un éternel optimiste.

_________________

I wanted to be free
But I'm chained.
I wanted to forget the past
But the fire came back.
I just want to find the peace,
I just want to fall in love...


Sunny Boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les choses changent en quatre ans. Mais pas toujours[Steven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon chien maigrit mais a toujours faim
» reproduction bettasplendens ou combattant du sian
» Ma chienne fait des grossesses nerveuses dois-je la faire stériliser ?
» Au secours !!!!!!
» La très grosse frayeur de Blacky. Ca fini bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse Dream RPG :: #_RPG - Le ranch :: 
Les installations
 :: Le manège de dressage
-
Sauter vers: